Archive pour la catégorie 'Non classé'

Jean Louis MURAT … « Amours débutants » … 1989 …

Jean Louis MURAT ...

Ci titre se caractérise par une production plus discrète. 

  • 45 tours Virgin n° 90545 – Face A « Amours débutants » (3’22) – Face B « Déjà deux siècle … 89″ (1’59)

  • 45 tours maxi Virgin n° 80483 – Face A « Amours débutants – automnal mix » (7’14) – Face B « Déjà deux siècles (1’59) et « Amours débutants » (4’11)

  • 45 tours Promo monotitre (pochette rouge) Virgin

  • CD maxi Virgin n° 30278 (identique au maxi 45 tours)

Je n’ai pas trouvé trace de ce titre en concert.

A ce jour je n’ai pu me procurer le 45 tours promo. Je ne l’ai vu qu’une seule fois en vente. Il était proposé à un prix modeste d’ailleurs. La pochette étant dans un piètre état j’ai préféré différer mon achat. L’occasion ne s’est plus présentée. Je suis donc toujours en quête de ce 45 tours promo.

La pochette du 45 tours est d’un rose bonbon du meilleur effet. Est-ce qu’il s’agit d’un mouton à 5 pattes ??? Toujours est-il que « des passionnés » ont un temps recherché ce CD avec la pochette présentant une bordure jaune au lieu de rose … Si quelqu’un peut me confirmer l’existence ce cette « variété » … Pour ce qui me concerne, j’ai cheché et n’ai rien trouvé.

 

… AMOURS DEBUTANTS …

« Je venais retrouver

Entre ces peupliers

L’ombre fugace

Que l’on pourchasse

Suivre sa parfaite trace ».

 

  « Voir ce curieux gibier

Que l’on ne peut noyer

Sous la menace

Du temps qui passe

J’ai la vision tenace

Que prenaient

Nos amours débutants ».

 

  « Sous de multiples souvenirs

J’ai l’unique plaisir

De ton silence

De ta confiance

Viens je serai sage

Si tu m’embrasses

Nos amours débutants ».

 

  « Qu’en est-t’il maintenant

Dis as-tu des enfants

Est-ce que leur insouciance

Parfois te tente

Et leurs silences

Et leur confiance ».

 

***

  

Je n’ai jamais beaucoup aimé cette chanson … La sonorité ne convenait sans doute pas à mon oreille. A retranscrire le texte in extenso je perçois mieux la profondeur du propos. J’y retrouve mes 12/14 ans … premiers émois … le silence … avoir peur … premier baiser … ne pas aller trop loin … la confiance … celle que l’on donne à l’autre … la sincérité des sentiments …

Amours débutants …

Dans un article intitulé « Couleurs menthe à l’eau trouble » paru en 1989, signé Régine CERFONTAINE, parlant de ses chansons Murat déclare : « Pour moi, une chanson doit avoir de multiples portes et chacun rentre dans la chanson en choisissant la sienne. Chacune de mes chansons est suffisamment ouverte pour que chacun y mette l’interprétation qu’il veut ».

« Amours débutants » … en est le parfait exemple.

 

***

 

 

Publié dans:Non classé |on 12 novembre, 2010 |Pas de commentaires »

Jean Louis MURAT … « L’ange déchu » … 1989 …

Jean Louis MURAT ...

« Si je devais manquer de Toi » et « Le garçon qui maudit les filles » lancent la carrière de MURAT.   »L’ange déchu » va définitivement installer l »auvergnat dans le paysage artistique Français.

Ce titre bénéficie d’une production variée :

  • 45 tours Virgin n° 90483 – Face A « L’ange déchu » (3’00) – Face B « La lune est rousse sur la baie de Cabourg (3’44). Pour les collectionneurs (dont je suis) à noter, sur ce produit une pochette terne et l’autre brillante … Celà provient du papier utilisé … les différences sont bien réelles et visibles.

  • maxi 45 tours Virgin n° 90439 – Face A « Is anything wrong … l’ange déchu » (6’01) – Face B « L’ange déchu (3’45) et « La lune … » 3 »44

  • CD maxi Virgin n° 30203 (4 titres dont « Is anything wrong … l’ange déchu » (6’01) et « L’ange déchu » (3’01)

  • clip vidéo

  • 33 tours 1989 Virgin n° 70674 – Face A l’Ange déchu » (3’45)

  • K7 Virgin 1989 n° 50674 (3’45)

  • CD 1990 n° 7869212 titre 2 (3’45)

  • Hors commerce « Venus » 1993 version de « L’ange déchu » (4’14)

  • Compilation « Diversion » titre « L’ange déchu » chanté par Julien CLERC (3’52)

Ce titre emblématique de MURAT n’aura été que trop peu souvent chanté en concert. Ci dessous les versions que j’ai pu obtenir :

  • 14 03 1994 concert RTL (3’45)

  • 21 11 1994 Europe I (3’38)

  • 21 12 1994 Pollen (3’44)

  • 18 11 2000 La Verrière (4’41)

  • 22 11 2000 La Cigale Paris (3’44)

  • 14 12 2000 Clermont-Ferrand (3’46)

 

… L’ANGE DECHU  …

 « Je jette une orange

Vers l’astre mort

Quand s’éveille l’ange

Dans mon pauvre corps

J’arrache les pierres

Aux murs épais

Du tombeau de terre

Ou tu m’as jeté ».

 

A la fin des années 80, il faut avoir une certaine dose d’insouciance et un réel talent pour imposer aux médias une chanson au texte aussi … improbable !

MURAT  a une tête d’ange … mais il « s’en tape ». Jamais il n’essaiera d’en tirer parti, rappelant à qui veut l’entendre qu’il n’était pas un « dandy » mais un fils de paysan, fidèle à ses origines … qui repoussera toujours le chant des sirènes de la ville … la vanité du paraître.

En Juin 1989, sous la plume de Juliette COPE  pour les lecteurs de « 20 ans » il déclare : « Je me montre au public en femme, le problème est que je suis un homme. JUVET, BOWIE, BOY GEORGE … ? Tous ces personnages m’intéressent parce qu’ils font référence, à travers leur déguisement à l’enfance. Le travestissement, c’est montrer sa fragilité et en même temps s’en protéger. Le maquillage pour un chanteur c’est une deuxième peau, qui rentre dans la première, comme l’encre sur un buvard ».

Voilà qui résume parfaitement … l’ange déchu et le personnage Murat (mi ange, mi démon) … Une formidable chanson … Il est fort dommage que les jeunes d’aujourd’hui n’en connaissent même pas l’existence.

 

***

Publié dans:Non classé |on 11 novembre, 2010 |1 Commentaire »

Jean Louis MURAT … « Le garçon qui maudit les filles » … 1988 …

Jean Louis MURAT ... Le-garçon-qui-2

La production est moins florissante que pour le titre précédent. Elle n’en demeure pas moins de qualité :

  • 45 tours (Virgin n° 90392) comprenant « Le garçon qui … » (3’07) en face A et Marendossa (3’58) en face B.
  • 45 tours promo (Virgin SA 1230). Le nom du chanteur ne figure pas sur la pochette. Il comprend les deux titres mentionnés ci-dessus.
  • maxi 45 tours (Virgin n° 80372) avec une version maxi du garçon (5’10) en face A.
  • CD maxi (Virgin n° 30133) qui comprend 5 titres dont « le garçon … » (3’37) – So Sorry Marendossa (3’58) et le « garçon … » version maxi (5’10)
  • 33 tours 1989 (Virgin n° 70674) et CD 1990 (Virgin n° 30674) où le titre « le garçon … » est d’une durée de (3’37)
  • Hors commerce « Le monde caressant (live) qui inclue « Le garçon … » (3’15) – ref. Virgin SA 3506 année 1995.

Par contre peu de traces de ce titre lors des concerts.

  • 14 03 1994  Concert RTL (3’29) 

Egalement peu d’échos dans la presse spécialisée. A noter cependant ce commentaire paru dans le n° 33 « Compact » de Juillet/Août sous la plume de Pascal Russy : «  Le garçon qui maudit les filles … joli exemple de pop douce, légère, voix tiède et ambiance cool. Le remix au rythme encore plus sensuel ».

En cette année 1988, le 15 février, Bruno BAYON écrit dans « Libération » un formidable article « Couleur MURAT » où il nous dresse le portrait d’un spartiate, maniaco dépressif. A lire cet article on se demande qui est le plus « fou » des deux. Cette amitié dure toujours. Nous y reviendrons sûrement.

 

… LE GARCON QUI MAUDIT LES FILLES …

 

« Je me suis assommé contre les grilles

Qui hautes entourent ta maison

J’ai longtemps attendu la nuit

Couché ventre nu sur le gazon

De quel chagrin pleurent les filles

Quel noeud serré étreint les garçons

Bientôt pris dans les files de la vie

Humides comme deux poissons ».

 

 

« A l’heure de céder à l’envie

Le diable dessous ton jupon

Ta dit vois tu n’es plus de ton amie l’ami

Regarde il porte un caleçon

Je déteste pour toujours les familles

Plus tard je donnerai mes raisons

Aujourd’hui je suis un garçon

Qui maudit les filles

Et n’en tire que des chansons ».

 

 

« Goûtez de l’enfant dont elles rient

Que l’on a vendu aux cochons

Qui trouve dans le ventre des filles

Les hautes grilles d’une maison

Quel noeud serré défait la fille

De quel chagrin pleure le garçon

Ce temps perdu que mes chansons l’essuient

Mon coeur aimait plus que de raison ».

 

***

 

Le titre laisse une part entière à l’imaginaire … Fille … Garçon … Dualité … Qui est la fille ?  Qui est le garçon ? Sexuel … Sensuel  …

 

« A l’heure de céder à l’envie

Le diable dessous ton jupon ».

 

Je me revois « petit » … Je pense à l’interdit … qui se cache derrière la petite culotte blanche des filles … Je ressens le goût de ce qui n’a pas été consommé … qui était si exaltant … et qui aujourd’hui … l’est tout autant … pour peu que l’on soit resté un enfant …

C’est MURAT qui déclarait à Anne Marie PAQUOTTE  : « Créer c’est se souvenir ».

 

***

Publié dans:Non classé |on 11 novembre, 2010 |2 Commentaires »

Jean Louis MURAT … « Si je devais manquer de Toi » … 1987 …

MURAT   aura été un perpétuel précurseur :

  •  Par ses textes d’abord … 

  •  Par sa production ensuite. Ce 1er 45 tours en est la meilleure preuve. En effet, pas moins de trois présentations différentes pour ce titre.

  • 45 tours 1er pressage (n° 90322) pochette de couleur blanche

 Jean Louis MURAT ...

  • 45 tours 1er pressage (n° 90322-1) pochette de couleur verte

si-je-devais-2

  • 45 tours 2ème pressage (n° 90370) pochette de couleur noire

si-je-devais-1

  • Deux titres : (Face A – Si je devais … – Face B – On attend que ça)

  • Les durées du titre principal (Si je devais …) diffère selon le pressage - (5’11 pour le 1er  et 4’00 pour le second). 

  • Le maxi 45 tours (n° 80346) comprend un … REMIX  … autre innovation dont MURAT  sera friand. Sur ce maxi le remix de « Si je devais  … » (7’40 sur Face A) et (4’00 sur Face B)

  • Pour le 2ème pressage il existe une production (Made in Germany) avec la pochette s’ouvrant vers le haut et non sur les côtés.

  • Cette version 45 tours et maxi est différente de celle figurant sur le LP sorti en 89 puis le CD en 90.  

  • A noter la présence de ce titre sur le maxi CD « Le garçon qui maudit les filles » (Ref Virgin n° 30133) – le CD Promo Venus (SA 3346) et le double CD « Mlle Personne » (n° 84034825) 

 

SI JE DEVAIS MANQUER DE TOI …

Il s’agit sans conteste du titre qui aura été le plus chanté par MURAT à l’occasion de ses tournées  … Pour preuve les 18 versions live ci-après …

  • 14 03 1994 Concert RTL (4’27)

  • 25 03 1994 Casino de Paris (4’22)

  • 21 11 1994  Europe    (3’28)

  • 21 12 1994  France Inter – Pollen (4’26)

  • 20 12 1998  Le divan du Monde (5’37)

  • 11 03 2000 Show case FNAC (7’41)

  • 22 11 2000 La Cigale (5’15)

  • 14 12 2000 Clermond Ferrand (5’21)

  • 04 02 2006 Romont (6’04)

  • 08 04 2006 Les Sables d’Olonne (7’37)

  • 12 06 2006 Bruxelles (6’45)

  • 21 10 2006 Biarritz (6’54)

  • 27 10 2006 Hérouville (6’32)

  • 14 & 17 06 2006 La Rochelle (5’15 & 5’24)

  • 17 08 2007 Noirmoutier (5’37)

  • 20 03 2009 Bois Colombe (4’21)

  • 11 04 2009 Nice (6’14)

J’ai la chance de posséder ces versions, aucune ne ressemble à la précédente … La aussi réside la magie de Murat !

Ce titre consacre le talent de Murat. La presse spécialisée ne s’y trompe pas. Dans le magazine « OK » de 1987 Véronik Dokan écrit : « Murat est sorti de l’anonymat ». Dans le même article JLM déclare : « Toutes les chansons que je peux faire me rapprochent de l’enfance … mais je conserve mon bon sens paysan et face à celà, je ne me laisserai pas griser par le succès ».

 

… SI JE DEVAIS MANQUER DE TOI …

 

 

Tout est dit dans le titre …

Chacun peut y mettre les images, les prénoms, les sentiments qu’il éprouve …

Le reste est de la même densité …

« Si je devais manquer de Toi

Mon vague à l’âme mon poisson chat

Ma tendre espionne ma passion

Toi l’encolure de mes chansons

Garde moi si tu m’aimes

Mais si tu doutes oublie moi ».

 

« Si je devais manquer de Toi

Autant me priver pour toujours

Des bords de Loire au point du jour

De la douceur de ton amour ».

 

Tout n’est que poésie …

Tout commentaire est superflu !

Un seul cependant … les mots et les notes ne font qu’un … les mots sont des notes de musique … ils sont puissance et douceur à la fois.

QUEL TALENT !!!

Merci monsieur Jean Louis Murat …

 

… SI JE DEVAIS MANQUER DE TOI …

 

***

Publié dans:Non classé |on 11 novembre, 2010 |3 Commentaires »

Jean Louis MURAT … « Passions privées » … 1984 …

Jean Louis MURAT ...

10 titres composent ce 33 Tours (EMI n° 1728331). La plupart des textes sont encore arides, pas toujours compréhensibles. Le titre 3 fait exception.

 

 Pourquoi n’as tu pas dit je t’aime ?

« Les rencontres les souvenirs d’été

aident souvent le coeur à patienter

Je me souviens d’une histoire d’amour bâclée

Qui ne me laisse au coeur que des regrets

Aimer n’était que jouer, jouer n’était que tricher »

 

« Pourquoi n’as tu pas dit je t’aime

A une fille comme elle

Pourquoi rester cruel

Laisser passer son tour

Quand le besoin d’amour appelle ? »

 

« La lumière glisse doucement

Par les volets éclaire l’appartement

Je m’éloigne loin du corps froid sur le divan

Etouffe un chagrin respire lentement

Je n’ai rien fait pour sauver

Son amour gagné puis jeté »

 

« Pourquoi n’as tu pas dit je t’aime

A une fille comme elle

Pourquoi rester cruel

Laisser passer son tour

Quand le besoin d’amour appelle ? »

 

« Le ciel est pur en cette fin de matinée

C’est rassurant de vivre en plein été

De l’amour que je viens de gaspiller

J’ai la brûlure sur mes lèvres gercées

Je garde un compte à régler

Avec mon coeur à jamais ».

 

« Pourquoi n’as tu pas dit je t’aime

A une fille comme elle

Pourquoi rester cruel

Laisser passer son tour

Quand le besoin d’amour appelle ? »

 

C’est le 1er texte de MURAT qui soit simple et facilement compréhensible. Sur chacun des mots on met aisément une image … pas besoin de réfléchir … « Je m’éloigne loin du corps froid sur le divan »

Les mots claquent et expriment la blessure d’une séparation devenue inéluctable … « Je n’ai rien fait pour sauver son amour gagné puis jeté »

C’est Anne Marie PAQUOTTE qui la première prend fait et cause pour MURAT. Le 16 juin 1984 dans les colonnes de « Télérama » parlant de « passions privées » … elle décrit un artiste qui  :  « A un langage, une langue poétique, elliptique, énigmatique » … Elle termine son billet par ces mots : « Certaines musiques, la nuit, valent toutes les sages prudences du jour »… Quel beau compliment ! MURAT lui en sera toujours reconnaissant.

Sous la plume de Romain CLERGEAT (Rock n° 76 Mai 1984) on peut lire : « Voila un premier 33 tours prometteur : donc imparfait, mais bourré de qualités. En premier lieu il convient de souligner que le style de Jean Louis Murat est à la fois riche et varié. On ira même jusqu’à dire qu’il est poétique en espérant que cela ne fera fuir personne ». Il termine : « On a l’impression qu’avec ce disque c’est une oeuvre qui naît » !!!

Voilà une prédiction qui n’est pas loin de se réaliser.

 

***

 

 

 

Publié dans:Non classé |on 10 novembre, 2010 |3 Commentaires »

Jean Louis MURAT … et … « La belle mystérieuse » …

Jean Louis MURAT ...  et ...  Ci joint le recueil de poèmes « Le fou d’amour » ou « Echec au roi »  enregistrement à la Bibliographie nationale sous le n° BN 02670375 notice au format Unimarc ISO-2709
01-39764

Ce n’est qu’au cours de l’année 2000, que pour la 1ère fois j’entends chanter MURAT.  A l’époque je m’étais constitué une collection sur la chanson Française de Fréhel à Trénet en passant par Chelon, Ferré, Escudero … A partir de cet instant, tout me paraît fade, sans saveur … je n’écoute plus que MURAT. Je dévore ses textes, je n’ai de cesse que d’être en possession de la discographie complète … Rapidement je m’aperçois que « JLM » n’est pas un artiste comme les autres …

Fin 2000, je pense être parvenu à mes fins et posséder tous les titres du Brenoï … et je m’aperçois avec effroi et ravissement à la fois, de l’existence des inédits … les « Faces » les « outakes » les « demos » …

Souvent MURAT se sera comporté en précurseur. Avant de critiquer internet il aura été le premier entre 1998 et 2000 à mettre à la disposition de ses admirateurs des titres qui n’apparaissent sur aucun autre support. Ce sont les fameux INEDITS. J’y reviendrai plus tard …

Fin 2000 je ne connais rien de LA DOLO … laquelle a pris son envol à l’occasion de la tournée DOLORES je crois … d’où son nom.  Un groupe de passionnés s’active pour récupérer les inédits mis à disposition par JLM et les faire connaître au plus grand nombre … à l’intérieur de LA DOLO bien évidemment. MURAT n’est pas avare … En fait, il est tout l’inverse de l’image que l’on veut bien en donner. Les INEDITS ?  Ils n’ont pour MURAT d’autre objectif que de donner à des hommes et des femmes qui aiment sa musique et ses textes des … « perles » sans souci de rentabilité, de chiffres de vente … Juste pour le « fun » … le plaisir de DONNER … D’AIMER … DE DONNER A AIMER … C’est tout MURAT ça !!!

La DOLO est donc née … Comme dans toute association il y a des hauts, il y a des bas. Il y a des personnes avec qui vous vous entendez et d’autres pas. C’est le propre de tout microcosme. Lorsque vous avez à faire à des passionnés … c’est pire encore.

Une BELLE MYSTERIEUSE … va mettre le feu aux poudres. Elle a pour nom Isabelle LE DOEUFF … Poétesse amateur, en 1999 elle écrit un recueil de poèmes « Le fou d’amour » (ISBN/ASIN : B000WUZK6W) … A ce titre elle est l’invitée de PPDA dans l’émission « Ex-Libris » …. c’est le « coup de coeur » de Poivre d’Arvor ! Je n’ai pas vu cette émission, je n’ai donc pas vu … LA BELLE … 

Admiratrice de Jean Louis Murat elle se rend à un concert de l’Auvergnat … Sur le podium elle dépose un exemplaire de son livre … qui comprend une cinquantaine de poèmes. A l’issue du concert MURAT entre en possession du recueil. Il est séduit par ces textes.  Il en fait 11 chansons et un CD unique qu’il adresse à la  … « Belle » … Le projet Madame DESHOULIERES  avec Isabelle HUPPERT est sur les rails … Aucune maison de disque n’accepte de suivre MURAT sur ce  projet fou  … mettre en musique les textes d’une inconnue   … ce qui fait que ces 11 chansons resteront inédites. Je ne sais par quel canal, des membres de la DOLO sont informés de l’existence de ces onze titres … et tout le monde se met à la recherche de … LA BELLE. Plusieurs copies de ces onze chansons circuleront … Tout le monde … loin de là … ne sera pas servi …

Début 2009  (?) je ne sais plus … je ne sais pas … mais qu’importe … j’ai connaissance  de cet épisode. A mon tour je pars à la recherche d’Isabelle LE DOUEUFF … C’est un vrai roman. Longtemps elle a résidé en Bretagne … à la mort du concubin de sa mère elle part dans le Sud. Après bien des pérégrinations, je retrouve trace de sa mère qui gentiment, me donne la nouvelle adresse de sa fille. Celle-ci demeure à présent dans la région de Marseille. Je l’ai au téléphone. Elle vit actuellement sous un nom d’emprunt et à une activité qui lui permet de parcourir le monde. Ses deux derniers voyages ont eu pour cadre les Etats Unis et l’Argentine. Elle garde un très bon souvenir de Jean Louis Murat … On ne peut pas en dire autant de Patrick Poivre d’Arvor. Elle ne possède plus d’exemplaire à vendre du « Fou d’amour » …. je recherche donc toujours ce recueil.  Ces onze chansons sont très belles … celle que je préfère ? … »PERDIDA »

Cette histoire … pour vous dire que MURAT  est avant tout un homme bon, désintéressé, qui aime faire plaisir.

Je suis en possession de ces titres depuis plus d’un an … la promesse que j’ai faite à mon généreux donateur de ne pas distribuer « ce trésor » m’empêche de les mettre à disposition. Je suis un homme de parole … Les titres de ces chansons ???

1 les monuments d’algues – 2  Juste – 3 Perdida – 4 Le dernier regard – 5 La goutte blanche – 6 Le jeu des hommes – 7 Le feu, la cendre – 8 L’adieu – 9 Masculin, singulier – 10 Potier – 11 Poisson.

Ces textes ont donc été écrits par Isabelle Le Doeuff, mis en musique (guitare) et chantés par JLM.

 

 ***

Publié dans:Non classé |on 9 novembre, 2010 |2 Commentaires »

Jean Louis MURAT … « MURAT » … 1982 …

En 1982, toujours chez « Pathé Marconi », JLM sort un 33 tours au titre éponyme (n° 2C 03072642 Z).

 

Murat nous apparaît rayonnant  … des yeux à faire mourir ces « dames » … un tee-shirt rouge  qui s’accorde fort bien avec le noir du rebord de la pochette. Voila pour le décor …

 Jean Louis MURAT ...

Les textes de Murat tranchent avec ceux de l’époque … les ténors de la chanson Française que sont Léo FERRE, Jean FERRAT  et Serge REGGIANI pour ne citer que ceux là.  Ceux-ci emploient un langage facile de compréhension … ils racontent une histoire, une tranche de vie. Murat impose une écriture plus saccadée, qui n’est pas toujours compréhensible … les mots peuvent avoir plusieurs sens … Pour faire une comparaison picturale disons que le cubisme succède à l’impressionnisme … Les mots de Murat sont des notes des sons, des cris, des pleurs … Alain BONNEFONT  et Christophe PIE participent à l’élaboration de ce disque … Voilà une belle fidélité dans la durée … Bizarre de la part d’un … bougon ou réputé tel … Cette réputation serait elle surfaite ???

 

 

***

6 titres composent ce mini-album :

MURAT …

 

C’est le héros d’un cinéma

 

Où la caissière se bat

 

Personne n’entrera …

 

 

 

SEVICES AMOUREUX …

 

L’automne passe la main

 

Met au chaud le bout de tes seins

 

Vive le printemps prochain

 

Ces jupes libéreront tes reins

 

 

 

CASSIS MOUILLE …

 

J’envie tes yeux brillants

 

Comme du cassis mouillé

 

Je souffre dans les trous d’air

 

De ta tanière profonde

 

Ton os souffle une haleine chaude

 

 

 

LE CUIVRE …

 

Sans dire, sans te parler

 

Sans le dire

 

Muet à s’en abrutir

 

Un jour il a voulu partir

 

Il planta sa peine en terre

 

Il creusa jusqu’à la veine

 

Où il trouva

 

Deux mains cuivrées les tiennes

 

Alors il rentra …

 

 

 

LES HANCHES DE DAIM …

 

Ils déjeunent

 

Ils veillent nuits

 

En dérives sur nos lits

 

Entre des éléphants

 

Des amants des ennemis

 

Nous sommes

 

Des enfants si petits …

 

 

 

LES MILITAIRES  …

 

Caché dans un tonneau

 

L’ homme qui en savait trop

 

Refuse de se taire

 

Quand casqué à moto

 

Accru sur des chevaux

 

Passent les dernières guerres

 

Où courent les militaires …

 

 

 

***

C’est vrai que pour draguer les filles … ce n’est pas ce qui se fait de mieux !!!

 

En définitive, ce disque se vend très mal.  Le contrat de Murat chez « Pathé » n’est pas reconduit. Vont suivre plusieurs années de galère jusqu’à « Cheyenne Autumn ». Déjà à l’époque les impératifs de rentabilité font loi … Murat n’avait qu’un seul tort …. celui d’être en avance sur son époque

 

Le meilleur moyen de juger la qualité, la musicalité des textes de JLM est d’écouter ses chansons en faisant défiler devant ses yeux les mots du chanteur …  J’en profite pour dire un grand merci à Alain FECOURT (dont je ne connais que le nom) mais qui par son travail, contribue  grandement à faire connaître le talent de JLM … Allez sur le site MURATTEXTES … ce n’est que du bonheur !


A tous je souhaite un bon voyage en Muratie …
 

 

Publié dans:Non classé |on 8 novembre, 2010 |3 Commentaires »

Jean Louis MURAT … Suicidez-vous le peuple est mort …

Jean Louis MURAT ... Suicidez-vous le peuple est mort ... suicidezsuicidez1

1er véritable opus … qui d’autre que Murat pouvait opter pour un titre aussi provocant ??? Le plus étonnant ait que la maison de disque ait laissé faire …

Tous les fidèles de Murat connaissent l’histoire de ce 33 tours un peu maudit … très peu de ventes … retiré des programmes radio par suite du suicide d’une jeune fille …

Nous sommes en 1981François Mitterrand vient d’être élu Président du peuple de France … « Suicidez-vous le peuple est mort » … une double provocation : une invitation de fait au suicide … une référence au peuple … qui vient d’élire … un homme de gauche.

Pourtant dans le texte de la chanson … il ne semble y avoir aucune connotation politique …

« A Manille respire encore

Ma mère dépouillée de son or

Qu’on me garde si tu t’endors

Ma mère, ta tête dure, tête de mort

Suicidez-vous le peuple est mort

Suicidez-vous le peuple est mort » …

J’ai beau lire et relire ce texte, je pense qu’il n’y a que Murat à en comprendre le sens véritable.

Deux autres titres composent ce 45 et maxi 45 tours. Le titre « la débâcle » ne figure sur aucun CD contrairement à « suicidez-vous … » chantée lors de plusieurs tournées et repris sur le Murat Live de 1995.

Le 3ème titre « masque d’or » …  n’a pas davantage été repris sur  disque ultérieur de Murat. Est-ce qu’il fait référence au « masque d’or » interprété par Simone SIGNORET ???

Ces deux titres n’ont par ailleurs été repris par aucune production des dolos. Je pense donc qu’il y a beaucoup de jeunes admirateurs de Murat qui ne les ont jamais entendus. Je me trompe peut-être ???

Le titre « Suicidez-vous… » a été chanté en Live au concert RTL du 14 mars 1994.  A réentendre cette version, les mots prennent un autre sens. La diction de JLM y est parfaite. La voix n’a plus rien à voir avec celle de 1981 … qui n’était que l’ombre de la voix de JLM à partir de Cheyenne …

 La pochette de ce 1er disque est signée MONDINO …  elle est magnifique. Cette pochette rappelle un peu celle de Bashung « Osez Joséphine » qui est également l’oeuvre de MONDINO

A noter une erreur sur ce disque :

- le titre la débâcle est mentionné d’une durée de 3’24 alors qu’en réalité il dure 3’51

- la participation d’ Alain Bonnefont aux claviers

Bonne écoute …

 ***


Publié dans:Non classé |on 8 novembre, 2010 |Pas de commentaires »

Jean Louis MURAT … face à Patrick POIVRE D’ARVOR … « Il faut aimer ce qui nous a fait » !!!

Jean Louis MURAT ... face à Patrick POIVRE D'ARVOR ...

Sur la Cinq en même temps que l’acteur André DUSSOLIER, notre Patrick POIVRE D’ARVOR (national), dans le cadre de l’émission « La Traversée du miroir » recevait le 25 septembre 2009, à l’occasion de la sortie du « CODC » … Monsieur Jean Louis Murat.

Il s’agit selon moi, le l’ITW télévisée (je précise) …  la plus intelligente qui ait été faite de JLM.

MURAT y parle du monde paysan  et dit :

« Le fait citadin a tué le fait paysan »

Questionné sur les conditions de vie supposées « difficiles » de son enfance (séparation de ses parents, vie retirée dans une ferme … éloignée de tout …privée du minimum de  confort … pas de toilette … pas d’eau courante), chez ses grands-parents à MURAT LE QUAIRE … Il a cette phrase formidable :

« Il faut aimer ce qui nous a fait « 

sous entendu … y compris les choses difficiles, les impondérables de la vie. C’est tellement vrai !!!

 

***

A des questions claires de PPDA suivent des réponses cinglantes de JLM :

PPDA : Que feriez vous si vous étiez élu Président ?

JLM   : Supprimer le poste !


PPDA : Que seriez vous si vous étiez un roman ???

JLM   : Je voudrais être pris pour un autre ou que l’autre soit pris pour moi …

 

Deux autres  phrases  ressortent de cette ITW  et marquent le caractère « trempé » … de MURAT :

« Je n’aime pas suivre … Je n’aime pas que l’on me suive »

« Il n’y a pas grand chose qui puisse m’arrêter »

 

***

 

Au cours de cette 1/2 heure de questions/réponses … on ne perçoit aucune animosité entre les deux hommes. Ils s’apprécient. L’un et l’autre sont cultivés … ce sont des lettrés.  Durant l’émission, ils échangent même plusieurs regards complices. A noter … une allusion aux femmes faite par Murat à l’intention de PPDA qui n’est pas gratuite …

Tous les deux ont connu une femme … la même ??? Oui ! Mais qui donc ??? Je vous en parlerai plus tard, de façon plus détaillée !!! D’ailleurs si quelqu’un a la réponse à cette question … elle sera la bienvenue. Pour ce qui me concerne … c’est promis je ferai un article qui sera consacré à cette belle personne …  avec qui j’ai eu la chance d’échanger des mails où nous avons pu parler de Murat et de PPDA. Si si, c’est vrai !

Je n’ai pu insérer comme je le désirais dans cet article le fichier MP3 de l’ITW,  (trop important) … je le tiens à disposition de toute personne qui serait intéressée.

 

 

***

 

 

 

Publié dans:Non classé |on 5 novembre, 2010 |1 Commentaire »

Jean Louis MURAT … Le pastrassou dien sa tsabano …

Jean Louis MURAT ... Le pastrassou dien sa tsabano ... pastrassou

« En un passé lointain … j’ai vécu mon enfance … »

 

De formidables images du temps passé …

la voix de Murat …

Année 1905

Le dépouillement le plus complet …

La rudesse du monde paysan …

Le bonheur à fleur de peau …

Un hymne à la terre et aux anciens … sans qui nous ne serions rien …

 

http://www.dailymotion.com/video/xbwvz1_jean-louis-murat-le-pastrassou-dien_music

 

***

Publié dans:Non classé |on 4 novembre, 2010 |4 Commentaires »
12345

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1