- 65 – Jean-Louis MURAT … est un malin …

2004-22-03 vivement dimanche

Emission « Vivement Dimanche » du 22 3 2004

Jean-Louis MURAT est un MALINJean-Louis BERGHEAUD  tout autant  ! Le mot « malin » trouve son origine au  XIIème siècle dans le terme latin « malignus » qui veut dire « méchant ».  Dans le langage d’aujourd’hui ce mot prend plusieurs sens :

  • Qui est porté à causer du mal et du tort à autrui. On dit un individu « vindicatif ».

  • Se dit d’une maladie grave.

  • Qui est fin, ingénieux, rusé, habile, prompt à se tirer d’embarras.

On dit : « Être malin comme un singe » ainsi que : « A malin, malin et demi ».  Un proverbe Bamiléké dit : « Tout malin est un ignorant qui s’abuse ». En Amérique Latine il est un autre qui prévient : « Le malin vit de l’imbécile, et l’imbécile vit de son travail ». Enfin, Jules RENARD  dans son journal écrit : « Un malin, Dieu, qui nous a ouvert l’espace, sans nous donner des ailes ».

MURAT est donc un « malin » dans tous les sens du terme. Coléreux, il est capable de vraies méchancetés. Il ne s’en cache pas. Intelligent et rusé, il aime à manier ses interlocuteurs … Le 25 mars 2002 l’Auvergnat confie à Florence TREDEZ  pour « Elle » : « Je suis tellement peu malin que je fais toujours mon malin » !  Il y aurait donc posture et dans ce cas on ne serait pas loin de l’imposture  ??? Je ne pense pas … Jean-Louis BERGHEAUD est un charmeur rusé … Quelques exemples :

Entre la fin 1998 et le début des années 2000, Jean-Louis MURAT s’est beaucoup investi sur le site jlm … Sur internet on peut faire parler y compris les morts … on peut également sous le couvert de l’anonymat s’attribuer toutes les identités.

Le message 843 de la Dolores liste daté du 14 avril 1999 m’interpelle. Il est signé d’un certain « Amédée » … On peut y lire ceci : « Bonjour, je suis nouveau venu sur ce forum. C’est la première fois que je m’inscris à ce genre de liste (je suis abonné internet depuis deux mois seulement). Je me présente. Je m’appelle Amédée. Je suis agriculteur à Rochefort, (c’est pas loin de Clermont-Ferrand). Je m’intéressé à JLM car come moi, il est passionné par les vaches (j’en élève une quarantaine) ».  Signé : AMEDEE

Par la suite … dans les messages de la « Dolores liste » …  plus aucun message signé du mystérieux « Amédée » !!!  Qu’est-ce qu’il faut en penser ??? Je me trompe peut-être … mais je suis prêt à parier que le dénommé « Amédée » … n’est autre que :  Jean-Louis BERGHEAUD. A l’époque beaucoup des admirateurs de MURAT sont des « bobos » … intellectuels de gauche pour la plupart. Ils ne connaissent rien de la campagne. MURAT s’en amuse. Il veut donc faire réagir ces banlieusards aisés. De réaction ou de ce qu’il en reste : RIEN !  Il ne faut pas s’en étonner. Ceux qui ont les pieds dans la glaise, ceux qui colportent avec eux l’odeur des animaux qu’ils élèvent n’ont aucun point commun avec les lecteurs de « Libération » ou du « Canard enchaîné ». Ceux qui ne se lavent jamais les dents  le matin, ne comprennent rien à ceux qui s’aspergent de parfums à longueur de journée. Les uns sont vrais, les autres sont faux. Les un sont conscients de leur modestie et se satisfont de leur triste sort … Les autres se donnent plus d’importance qu’ils n’en ont. Les seconds me font bien plus pitié que les premiers. MURAT/Jean-Louis BERGHEAUD  se sent tellement plus proche des campagnards que des citadins ! MURAT est un malin … il a voulu faire réagir ces derniers, en vain semble t’il.

Avec « Mustango » Jean-Louis BERGHEAUD semble avoir pris le pas sur Jean-Louis MURAT, nostalgique de tout ! Ses nouveaux albums se sont ouverts au monde et à sa réalité si changeante. On oublie bien volontairement qu’il a chanté « Les gonzesses et les pédés » … signe de son ouverture d’esprit. On n’oublie pas qu’il n’a eu de cesse de vilipender le discours de circonstance d’individus comme BOVE … pseudo agriculteur qui a la langue plus pendue qu’il n’a les mains salies par le travail des champs. Ces oublis « sélectifs » des représentants de la pensée unique sont révélateurs d’une vraie hypocrisie.  Ce que faisant MURAT (laissant parler BERGHDAUD)a été abandonné  par bon nombre de ses admirateurs. Tout le monde voyait en lui un homme de gauche  … Las … il est avant tout un homme de bon sens … les pieds sur terre. Sur ce coup là il n’est pas très malin

En Juin 1989, pour « Max » le journaliste J.M. THEVENET écrit : « MURAT le chanteur, MURAT malin comme un maquignon ». Voilà qui résume tout à fait le personnage.

Le 6 novembre 1991, Thierry COLJON  pour « Le Soir Belge » signe ce papier : « BERGHEAUD de son vrai nom, l’homme est malgré tout un malin véritable, un honnête filou nageant avec charme et délicatesse dans une industrie dont il a tout compris ». Plus loin dans l’article le journaliste qualifie l’Auvergnat ainsi : « humoriste aux instincts animaliers ». 

MURAT dit à qui veut l’entendre qu’une chanson écrite mais non retenue pour l’album en cours … est une chanson perdue. MURAT est trop malin pour jeter à la poubelle le fruit de son travail. Il est bien plus conservateur qu’on ne le croit. Le titre « Le fier amant de la terre » écrit durant la période « Clara » en est le meilleur exemple. Cet acte de baptême, n’est pas jeté à la poubelle. Il est intégré à l’album « Mustango » en 1999 ! Pour les titres proposés à des collègues chanteurs ou chanteuses, refusés par ces derniers, il en va de même . Exemple concret le titre : « Tous les chanteurs sont malheureux » initialement écrit pour la chanteuse Françoise HARDY et repris en 2011 sur un sample réservé aux abonnés de « Libération » (2011).  même constat des titres écrits pour Jeanne MOREAU et offerts aux fans sur le site web du chanteur …

MURAT est un malin vous disais-je … Il sait se servir des journalistes pour faire passer des messages personnels adressés au plus grand nombre. L’ami « BAYON » lui sert d’entremetteur.  »Tous les chanteurs sont malheureux » a par exemple été divulgué à la radio par BAYON avant qu’il ne soit connu de quiconque.  

Le poète et chanteur MURAT sait très bien que le manque et la rareté créent l’envie. A deux reprises il s’est servi de BAYON pour porter à la connaissance du cercle restreint de ses fans,  l’existence des 10 titres mis en musique pour la belle Isabelle LE DOEUFF. Le même commentaire vaut pour le CD unique adressé à « Mamie ». Pour ce qui me concerne, je connais la teneur de cette chanson (1’27) … que MURAT en fasse état lors d’une interview, n’est pas dénué de malice voire plus … MURAT  est un malin !

Lors de ses tournées, MURAT  semble prendre un malin plaisir à divulguer les inédits selon un plan préétabli à l’avance. Dans la première partie de la tournée « Toboggan » trois inédits sont au programme. Je veux parler de  : « Michigan »« L’eau de la rivière » et « Mirabeau ». Les deux premiers sont toujours chantés … « Mirabeau » si belle chanson ne l’a été pour sur qu’à Meylan !!! Lors de la tourné « LCODC » (2009/2010) on peut faire le même constat. Les titres « Pauline » et « Yes Sir » figurant à tous les concert et l’inédit « Saurais-tu par cœur » n’aura été chanté qu’à St Malo … Il faudrait faire une étude plus fine et plus large pour savoir si cette analogie se retrouve sur les tournées précédentes. En tout état de cause, je ne pense pas que ce soit un hasard, je crois plutôt qu’il s’agit d’une volonté délibérée …

Le 15 mai  2013 JLM est l’invité de la RTBF. Le présentateur évoque les subtilités dissimulées dans le titre « Belle » où l’on peut lire : « Belle/Si tout con-verge/vers le ventre des mères » … Il m’étonnerait fort que le journaliste TV ait fait cette trouvaille lui-même. Il est plus vraisemblable que, hors antenne, l’Auvergnat lui ait glissé cette merveille … ce mot ou le « con » et la « verge » ne font plus qu’un. MURAT est un grand enfant plein de malices … C’est ça aussi être malin !

Malin vous disais-je ? Sans doute pas assez. Comment expliquer ces attaques inutiles et improductives contre ses congénères d’HALYDAY « le chanteur que je ne serai jamais » à RENAUD en passant par VOULZY … Je préfère tellement qu’il dise du bien de Nolwenn LEROY  et plus encore de MAURANNE qu’il encense lors d’une interview parue en 2013 … MURAT est un homme franc. Le « malin » ne doit pas toujours dire ce qu’il pense :  « Toute vérité n’est pas bonne à dire ». Je dois reconnaître que depuis « Le cours ordinaire des choses » MURAT a fait montre de plus de réserves en interview. Seule véritable entorse cette allusion à  « la brouteuse » qui lui a valu les foudres du mouvement « gay ». Félicitons la journaliste de « Télérama » visée par le commentaire plus « stupide » que « méchant » de JLM … puisque Valérie LEHOUX  a rendu une critique très positive de l’album « Toboggan ». 

MURAT  est un malin ???  Il est le seul à ma connaissance qui s’attribue deux personnalités, d’un côté le chanteur MURAT et de l’autre le paysan BERGHEAUD.  Cela lui permet  de tenir des discours qui ne sont pas toujours concordants.

MURAT  est un malin ??? Bien qu’il s’en défende, derrière lui le p’tit gars d’Orcival laissera des centaines de titres inédits et surtout des écrits jamais dévoilés. Ce sera le legs d’un mari et d’un papa aimant à : Laure, Justine et Gaspard

***

Ajout le 14 juin 2016 ….

disque140

Le 15 avril 2016 le dernier opus de Jean-Louis MURAT, j’ai nommé « Morituri » est dans les bacs. Cet album ne bénéficiera d’aucune tournée. Le contexte économique ne se prête pas aux réjouissances. Les artistes dans la marge tels MURAT seront les premiers à subir les restrictions budgétaires qui ne vont pas manquer de toucher le monde artistique. MURAT en a conscience. Il se trouve que la sortie de « Morituri » tombe à pic avec le dernier RENAUD qui est :  « Toujours vivant ». Les médias, notamment TV n’ont d’yeux que pour l’auteur du « Mistral gagnant » . MURAT n’a pas de mots assez durs pour parler de ces « vieux cons » qui phagocytent le marché du disque. Comme souvent, sur le fond il n’a pas tort, sur la forme il a tout faux. MURAT sait que les dés sont pipés. Les maisons de disques, les médias en général n’ont que faire du talent de tel ou tel, ne compte que ce qui permet aux maisons de disques de faire de l’argent. MURAT l’a bien compris. Délibérément il choisit de jouer les victimes. C’est le meilleur moyen de passer à la postérité, en jouant les « pestiférés » … Sur le long terme je pense effectivement que MURAT a raison.   Je vous le dis : MURAT est un malin ! Lors d’une dernière interview sur le blog « Pills »  il confie même : «  Moi les disques … je préfère élégamment me retirer » …  

***

Publié dans : ||le 20 juin, 2013 |7 Commentaires »

7 Commentaires Commenter.

  1. le 20 juin, 2013 à 20:46 Muse écrit:

    Renaud aussi se voit de façon double au plan personnalité: Docteur Renaud – le chanteur-, Mister Renard -sa personne privée. Cette dualité est partagée je pense par bien d’autres artistes. Et c’est assez logique: la personne publique est en représentation. La personne privée est plus libre et peut s’exprimer sans détours.

    Détrompe-toi Didier, y a des agriculteurs en Auvergne et ailleurs qui lisent le Canard Enchaîné et Libé. Tu trouves aussi des agriculteurs, parmi les moins argentés qui achètent régulièrement l’Humanité, le Monde Diplomatique, Politis (y en a beaucoup sur le coin où je vais régulièrement en Auvergne, essentiellement parce que vivant dans des conditions difficiles depuis des générations et ayant compris l’entourloupe des politiques réacs menées sur l’agriculture intensive mais aussi les dégâts du sécuritaire et du tout rentable). Et tu as des ouvriers aussi qui lisent ces journaux. Pas seulement des bourgeois citadins ou parisiens.Viens un jour nous voir près d’Ambert, je t’emmènerai au café d’un village pas loin de chez nous. Tu te rendras compte par toi-même que les paysans et les ouvriers du coin ont des lectures très diversifiées en matière d’information. Qu’il y a beaucoup de maires paysans réélus régulièrement et votant communiste et écoutant régulièrement Daniel Mermet sur France Inter. Et dis toi bien que beaucoup d’agriculteurs sont en train de passer à des modes de vie que les anciens auraient qualifiés d’utopistes de gauche, de hippies et donc par extension de bobos, simplement par volonté de préserver la qualité tant de leur travail que de leur cadre de vie et le désir de proposer des productions locales bios sans céder aux pressions OGM de Monsanto et autres groupes industriels fabricant pesticides et engrais.
    Donc tu vois, les clichés de JLM sont depuis longtemps dépassés. La conscience critique, l’éducation ont fait sauter les clivages d’autrefois. Et tant mieux!

    Je trouve au contraire que JLM avait pas mal fait d’esclandres ces dernières années avec des propos très très limites notamment sur les femmes, qu’elles soient hétéros comme homos. Il s’est un peu calmé depuis quelques mois mais franchement, c’est plus que décevant de le voir parler de cette façon.
    En contradiction totale avec certains de ses textes.

    Répondre

    • le 20 juin, 2013 à 21:46 didierlebras écrit:

      Salut Muse,
      content de savoir que le mauvais temps vous a épargné.
      Je maintiens que peu d’artistes revendiquent cette double personnalité, plus qu’une dualité … Chez Murat / Berghdeaud … c’est quasiment son contraire … Peu d’artistes revendiquent ces contradictions … Murat s’y réfugie …
      Des paysans cultivés, ouverts à d’autres horizons (qu’ils soient politiques ou autres) … Je n’en doute à aucun moment. MURAT s’adresse à ceux de son village … Il n’aime pas les autres …
      En tout état de cause, il est bien de pouvoir échanger des avis différents …
      Amitiés sincères.
      Didier.

      Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

      Répondre

  2. le 22 juin, 2013 à 11:05 Muse écrit:

    Je pense que de cette dualité contradictoire, les artistes en parlent peu publiquement mais l’éprouvent dès lors qu’ils sont un peu médiatisés, Didier.
    JLM effectivement est resté centré sur quelques paysans de son village sans regarder que bien d’autres, à quelques kilomètres seulement parfois, ont des idées et des façons d’agir et de penser différentes. C’est dommage, parce que du coup, il enferme les paysans dans leur ensemble dans une conduite, des attitudes et une inculture qui ne sont quasiment plus les leurs depuis déjà très longtemps.
    Dans les années 70, Fernand Raynaud parlait de certains gros paysans auvergnats de la Limagne qui s’étaient enrichis énormément via un sketch mémorable: Crésus.

    http://www.dailymotion.com/video/x3io2m_le-paysan_news#.UcVnN5ymVzk

    Une figure caricaturale qui existe encore un peu mais qui de la même façon que la paysannerie réac décrite par JLM reste marginale aujourd’hui où tout va mal pour une majorité d’agriculteurs. Et pas qu’en Auvergne…

    Répondre

  3. le 22 juin, 2013 à 20:18 Muse écrit:

    Tu connaissais pas le sketch, Didier?
    C’est toute mon enfance, Fernand Raynaud, même s’il était déjà mort depuis quelques années quand je regardais ses sketches à la télé. Il est mort accidentellement en 73 en allant à un gala pour les ouvriers de Michelin à Clermont (sa ville de naissance, il était fils d’ouvriers). Il est enterré dans l’Allier, je crois. Un sacré tempérament et souvent un sacré don d’analyse. J’adorais le sketch du douanier, montrant bien le racisme persistant dans notre beau pays.

    Fernand avait fait un film rigolo « l’auvergnat et l’autobus » fin des années 60, je te mets un extrait.
    J’ai vu ça il y a longtemps, j’étais encore gamine…une bonne tranche de rigolade.

    http://www.dailymotion.com/video/xdxjbr_l-auvergnat-et-l-autobus-1969_shortfilms#.UcXmp5ymVzk

    Répondre

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1