- 40 – Jean-Louis MURAT … rend les femmes si belles !

MURAT  magnifie les femmes qui courent dans ses rêves, qui dorment dans sont lit. Il choisit ses mots, selon ses humeurs, selon ses émois. L’hiver les habille … L’été les déshabille … perle de sueur … transpirent les odeurs …  Tantôt elles sont biches … oiseau … tigresse … Avec MURAT les femmes sont toujours belles … cruelles parfois …

groenland

… Masque d’or …

(Extrait du 45 T ours « Suicidez-vous, le peuple est mort/1981)

 (…)

« Toi t’es sûrement belle quelquepart »

« Ton visage fragile comme un décor »

(…)

« Les grains de ta peau nous sont comptés

J’ai tant faim ce sont des grains de blé »

(…)

 

***

 … Sévices amoureux …

(Extrait du LP « Murat »/1982) 

 

« Dès novembre et décembrre

Tu retrouves tes collants bleus ».

(…)

« L’automne passe la main

Met au chaud le bout de tes seins

Vive le printemps prochain

Ces jupes libéreront tes reins.

Il ne va me rester

Que ton nez gelé à croquer.

Dès novembre et décemembre

Tu retrouves tous tes secrets ».

(…)

« Appuyée contre un chêne

Tu rajustes tes collants bleus ».

(…)

« Mon amour noyé dans la laine

Mon petit animal frileux »

(…) 

 

***

 … Petite beauté …

(Extrait du LP « Passions privées »/1982)

 (…)

« Tu m’as excité

Déculotté

Je sais de ton amour

La petite beauté »

(…)

***

 … L’étrangère …

(Extrait du LP « Passions privées »/1982)

« T’es comme une hirondelle

Capricieuse, infidèle »

(…)

« T’es mon hirondelle

T’es ma tribu rebelle ».

(…)

 

***

 … Passions privées …

(Extrait du LP « Passions privées »/1982)

 

(…)

« Reste nue sous ta jupe

En ce début juillet ».

(…)

« Eh beau sexe, madame

Laisse-moi manger des yeux »

(…)

 

***

 … Le garçon qui maudit les filles …

(Extrait du CD « Cheyenne Autum/1989)

 

(…)

« A l’heure de céder à l’envie

Le diable dessous tes jupons ».

(…)

groenland2 

***

 … Dieu n’a pas trouvé mieux …

(Extrait de « Dolorès »/1996)

 

(…)

« Mieux que ta bouche

Mieux que tes lèvres,

Tes omoplates, tes yeux,

Mieux que ton coude à ma fenêtre ».

(…)

« Mieux que ton regard qui s’inquiète ».

(…)

« Non, Dieu n’a pas trouvé mieux ».

 

***

 … Brûle-moi …

(Extrait « Dolorès »/1996)

 

« Ton babil de nourrisson

Et tes lèvres obstinées »

(…)

« Princesse des bois, des ronces et des genêts

Reine des bois, des ronces et genêts

Brûle-moi ».

 

*** 

 

… Le baiser …

(Extrait « Dolorès »/1996)

 

(…)

« Nacrée ou lilas

Viens aiguiser sur moi

Ta beauté ».

(…)

« Ta bouche ventre nu

Ne durera que ce que dure

La gaité »

(…)

« Je n’ai plus que Toi

Et mes lèvres

Pour te toucher ».

(…)

 

***

… A quoi tu rêves ? …

(Extrait « Dolorès »/1996)

 

« Dis à quoi tu rêves

Quand tu refermes les yeux ? »

(…)

 

***

 … Polly Jean …

(Extrait « Mustango »/1999).

 

(…)

« Profilée dans ses étoffes

Elle hatait le pas.

Elle embras comme fastoche

Toutes nos haies de lilas ».

(…)

« Voilà déjà que claque

Son tissu rouge sang

Elle en coiffe sa tête

Et me glace le sang ».

(…)

 

***

 

… Se mettre aux anges …

(Extrait « Lilith »/2004).

 

(…)

« Sous ta peau de faïence

Hé ! garde les yeux clos

on va se mettre aux anges ».

 

***

 

… Qui est cette fille …

(Extrait « Lilith » (2004).

(…)

« Ce sont yeux qui brillent, quenottes de chat

Salives et soupirs mêlés une première fois

Un rêve liquide dans ma nuit d’été

Tout pour une fille qui se pâme retournée ».

 

***

 

… Elle avait le béguin pour moi …

(Extrait « Parfum d’acacia au jardin »/2004).

 

(…)

« Ce petit bonheur de divin solitaire »

(…)

« Cet infini le plus essentiel »

(…)

« Brunette tendre, idéal femelle »

(…)

« Parfaite chatte, parfaitement discrète »

(…)

 groenland3

***

 

… Ce que tu désires …

(Extrait de « Mockba »/2005).

 

(…)

« Au bleu satiné

Qui cercle tes yeux las ».

(…)

« Quel parfum de peau »

(…)

« Quel plaisir creux »

(…)

 

***

 

… Colin-maillard …

(Extrait de « Mockba »/2005).

 

(…)

« Tu traverses le miroir »

(…)

« Parfum féminin que tu es ».

(…)

 

***

 

… Gengis …

(Extrait de « Taormina »/2006)

 

(…)

« Ta beauté jette du sel

Sur mes blessures d’amour ».

(…)

 

***

… Mousse noire …

(Extrait de « Tristan »/2008).

 

(…)

« Au verger règne ton odeur

Tendre nonne

Nonne aux seins gonflés

Ma merveille

Ma tant aimée ».

 

***

 

… La tige d’or …

(Extrait « Le cours ordinaire des choses »/2009).

 

(…)

« Qui à ton ventre blanc

se fait tremblant ».

(…)

groenland4

***

Ajout le 25 juin 2016 …

tobo111babel11111disque140

Avec l’âge MURAT devient raisonnable. Ses chansons parlent d’amours passés. Il ne fait pas la part belle aux femmes. MURAT reste un homme séduisant, il n’est qu’à voir les belles Dames qui s’expriment sur mon blog.

Extrait de « Moriruri »

(…)

« Que dis tu courage/Marre de ce voyage/Plions ça fissa/Comme tu y vas/Non ne le dis pas ».

(…)

Toutes les « bonnes choses » ont une fin. MURAT dit qu’on ne peut pas rester amoureux plus de trois ans. Après on reste ensemble pour faire des enfants. Voilà qui n’est pas très romantique. Voilà qui est réaliste. Voilà qui nous arrive à tous, sauf à jouer les cavaliers tout le temps … MURAT en définitive est plus raisonnable qu’on ne croit. MURAT à ce que m’ont dit de proches personnes du couple, a de la chance d’avoir une femme admirable : Laure. Il le sait surement ! MURAT a de beaux enfants. Entre un homme et une femme c’est ce qu’il y a de mieux à vivre. Heureux ceux qui s’en aperçoivent à temps.

Au fond de moi je pense que MURAT est toujours amoureux de Françoise … C’est pour Françoise qu’en 1989 il a écrit :

… « Amours débutants …

(…)

« Qu’en est-il maintenant
 Dis as-tu des enfants
 Est-ce que leur innocence
 Parfois te tente
 Et leurs silences
 Et leur confiance ».

(…)

L’homme est ainsi fait qu’au bout du compte les plus belles choses sont celles qu’on n’a pas vécues … Même passés les 60 ans on n’oublie jamais ses amours d’enfance … Il n’y rien de plus beau qu’un amour qui n’ait pas été consommé … qui n’ait pas été assouvi …

(…)

« Sous de multiples souvenirs
 J’ai l’unique plaisir
 De ton silence
 De ta confiance
Viens je serai sage
 Si tu m’embrasses
 Nos amours débutants ».

(…)

« L’état de grâce/L’ombre fugace »

(…)

Par les mots « grâce » et « fugace » il me semble que MURAT résume tout ce qui est impalpable, irrattrapable, presque inconcevable , comme irréalisable … Comme si cela ne pouvait ne pouvait exister que dans nos rêves … Vous touchez le bonheur que déjà il s’en va … Vous goutez pleinement à la vie, les jours se dérobent sous vos pas … En définitive vous ne décidez de rien … C’est peut-être ça le destin ??? 

***

« fugace » un des mots que je préfère qui figure au dictionnaire « Muratien »

 http://didierlebras2.unblog.fr/

Le mot préféré de Jean-Louis ?  … « concupiscent » … Il n’y figure pas ! C’est donc que MURAT  ne l’a pas intégré à ses chansons …

***

***

Publié dans : ||le 15 août, 2011 |7 Commentaires »

7 Commentaires Commenter.

  1. le 21 août, 2011 à 15:57 Muse écrit:

    Ce regard séducteur, libertin, attentif et sensible sur nous autres filles fait partie de ce que je trouve touchant et attirant chez JLM. Même s’il a tendance à m’agacer prodigieusement quand il joue les machos…

    Répondre

  2. le 21 août, 2011 à 19:13 didierlebras écrit:

    Je pense que les femmes aiment les libertins … Je n’en suis pas …

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  3. le 25 août, 2011 à 12:42 Muse écrit:

    Je crois pas que les femmes aiment les libertins. C’est plutôt le genre d’homme qui effraie la plupart des femmes. Parce que le libertin ne se laisse pas enfermer dans une relation amoureuse. Or la plupart des femmes revendiquent une exclusivité. Le plus souvent parce qu’elles n’ont pas pris suffisamment de temps pour se découvrir elles-mêmes au plan sexualité, sensualité, érotisme aussi bien via l’exploration de leur propre corps que se lâcher dans des relations amoureuses purement sensuelles (ce que moins de garçons se refusent à vivre dans leur jeunesse). Donc elles ont tout misé sur l’aspect sentimental qui leur a été inculqué culturellement par les contes, les désirs que la société projette sur les femmes, ce qui fait que l’amour rime souvent avec possession. Le libertinage fait partie du surréalisme pour la plupart de mes consoeurs. Quelque chose de glauque, de graveleux, de scandaleux, d’indécent, de dangereux.
    Mais ça constitue un fantasme relativement attirant pour la plupart des femmes. Tant qu’il n’y a pas de réalité à vivre, le vocabulaire et les attitudes libertines gardent un certain pouvoir d’emprise.

    Après, rares seront les femmes à vivre et assumer un libertinage personnel ou une liaison prolongée avec un(e) ou des libertin(e)s. Pour vivre et assumer ce genre de chose, il faut avoir remis en cause l’éducation féminine traditionnelle, encore très bégueule, très coincée malgré les avancées féministes. Et je crois qu’il faut aussi une certaine curiosité sexuelle ainsi qu’une bonne connaissance de son corps et du plaisir orgasmique. Et mine de rien, c’est encore rare de trouver ça chez nous les filles…
    Ca commence un tout petit peu à changer du fait d’un meilleur accès à l’éducation et à la culture, du fait d’une plus grande diversité de moyens et d’accès à la contraception…mais y a encore du chemin à faire pour que les femmes arrivent à se penser elles-mêmes de façon sereine autrement que sous l’angle maternel. Lorsque les femmes ne feront plus la confusion entre être femme et être mère, je pense qu’elles auront beaucoup plus accès à un certain épanouissement érotique, sexuel et donc comprendront mieux et sans culpabilité la beauté sublime de leur féminité.
    Et par conséquent, elles pourront mieux investir et comprendre le désir masculin sans vouloir le contrôler,l’enfermer, le dominer.

    Répondre

    • le 16 septembre, 2014 à 18:55 Rhiannon écrit:

      Remarquable commentaire Muse en effet…je pense que j’ai passé ce stade et j’assume complètement mon épanouissement sexuel…risque à en choquer quelques uns ou un(es)..c’est pour moi une forme de liberté que je ne renierai pour rien au monde….mon compagnon est comme moi et nous sommes ensemble depuis plusieurs années….

      Répondre

  4. le 25 août, 2011 à 13:04 didierlebras écrit:

    Remarquable commentaire que je vais lire et relire !!!

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  5. le 25 juin, 2016 à 14:49 Traum écrit:

    Raisonnable, Murat, Didier ? Je n’y crois pas trop ! Plutôt responsable, au regard de ses jeunes enfants ?? ;-)

    Répondre

  6. le 25 juin, 2016 à 15:56 didierlebras écrit:

    Tu dois avoir raison Nelly … Ton beau sourire ? Voilà qui peut rendre déraisonnable ?!
    Amitiés.
    D

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1