- 31 bis – Jean Louis MURAT … cinéphile (2ème partie) …

  »Comédie » Jacques DOILLON (1987)

« Ca amène un peu de fraîcheur et ça ne fait pas de mal ».

864072049.jpg

Pour clore cet interview de « Paris 1ère »MURAT puisqu’il faut choisir nous parle de ses « trois films préférés » :

***

« Le sacrifice » d’Andreï TARKOVSKI (1986).

« Dans « Le sacrifice » il y a tout ce qu’il y a dans les précédents. Et puis ce qui est touchant, c’est le thème : qu’est-ce qu’un père peut léguer comme héritage spirituel à son fils ? Ce qui était la préoccupation de TARKOWSKI quand il a fait le film, puisqu’il savait qu’il allait mourir. Et moi qui ait un fils, cela me touche assez profondément ».

L’affiche Italienne du film …

afficge.jpg

http://www.dailymotion.com/video/x91zei

***

« La nuit »  Michelangelo ANTONIONI (1961).

« Chez ANTONIONI, l’amour est impossible. Le sexe est une impasse. Pourtant chaque personnage vit avec la nostalgie d’un amour absolu qu’il a vécu. C’est cette nostalgie qui, musicalement m’inspire ».

Affiche originale …

864074089.jpg

Image de prévisualisation YouTube

***

« Rio Bravo » Howard HAWKS  (1939).

« C’est parfait, c’est une tragédie grecque ! Il y a une unité de lieu de temps … Chez moi, j’ai une effigie de John WAYNE. Comme aux enfants à qui on demande « qui tu aimerais être quand tu seras grand ? », moi c’est Jonh WAYNE ! »

Affiche Française …

afficherio.jpg

Image de prévisualisation YouTube

***

Le 10 janvier 1990 le film de Pascal DOILLON « La vengence d’une femme », est à l’affiche. MURAT donne la réplique à Isabelle HUPPERT et Béatrice DALLE ! Excusez du peu ! Du fait de ses beaux yeux sans doute on promet à MURAT  une belle carrière dans le cinéma. Il n’en sera rien. Finalement le caractère de l’Auvergnat ne se prête pas à ces pauses incessantes, ces prises qu’il faut faire et refaire …  Parlant de cette expérience MURAT  déclare à Jean-Paul BURIAS pour « Message » (n° 230 – mars/avril 1994) : « J’ai toujours adoré le cinéma. Aussi, lorsque Jacques DOILLON  m’a proposé de tourner « La vengeance d’une femme », avec Béatrice DALLE  et Isabelle HUPPERT, je n’ai pas hésité. Un bon souvenir finalement ». 

affichelavengeance.jpg

http://www.dailymotion.com/video/xbw40o

Grand merci Five-r …

Le 23 août 1999, pour « Libération.fr » MURAT  déclare : « J’ai vu « La Dilettante », le meilleur film de la décennie. Je suis un fan total de Pascal THOMAS « .

425pxpascalthomas.jpg

Pascal THOMAS  est un fils de paysan. Son père meurt alors qu’il n’a que six ans. Il est placé en pension. Ses films du « Zozo »  (1973) à  « La Dilettante » (1999) respirent la nostalgie de ce temps. En 10 ans MURAT  est passé d’un cinéma pour intello à un cinéma plus pépère. L’homme a changé. Le cinéma a d’abord constitué pour lui un moyen de se cultiver.

Durant la tournée de 1993, Pascale BAILLY filme l’histoire du chanteur MURAT  et de l’une de ses fans (Elodie BOUCHEZ). De ce « Mademoiselle Personne » il ne sortira en définitive que la bande son originale accompagnant le live (1995). De ce film il ne sortira que deux extraits vidéos deux celui ci qui nous est offert par Henry SPENCER

http://www.dailymotion.com/video/xzrlh

MURAT nous a parlé du « cinéma qu’il aimait » … il a employé l’imparfait. TARKOVSKI  meurt  le 28 décembre 1986 à Neuilly sur Seine d’un cancer du poumon. Il a peut-être emporté avec lui les dernières « illusions » de MURAT sur cet art qu’il considère à présent « du passé ». La voix de TARKOVSKI  résonne à la fin de « Cheyenne ». Pour « Paris 1ère » Murat déclare : « Tourner un long métrage ? C’est un métier de chien. Je suis très ami avec Claire DENIS, et je vois qu’à la fin du travail, il n’y a pas beaucoup de satisfaction  ! » Dans le même ordre d’idée, je relève les confidences faites en février 1992 à Laure MALZIEU : « Le cinéma est un monde particulier. Les gens ont des égos terribles. Pour être un bon acteur, il faut avoir une idée assez haute de soi, et puis il faut obéir, c’est pas un truc que j’aime ». (…) « Faire l’acteur ne colle pas à mon caractère ».

C’est  à Pierre DESPROGES que je vais emprunter le mot de la fin à ce chapitre cinéma … « La nostalgie c’est comme les coups de soleil, ça fait pas mal pendant, ça fait mal le soir ».

***

Ajout le 29 avril 2016 …

A l’occasion de la sortie de l’album « Morituri » MURAT confie à Fanny DE VOLTA dans les colonnes du magazine « Point de vue » (édition du 27 avril 2016), évoque ses goûts actuels en matière de cinéma. MURAT est à présent grand-père, voilà qui vous mène à la sagesse. Pour preuve : « Dans un autre registre je n’ai jamais vu la fin de « Sur la Route de Madisson ». Pendant quarante huit heures ce film m’a tiré des larmes et donné la migraine ! ET je peux jurer qu’il ne s’agit pas d’afféterie  ».

  Image de prévisualisation YouTube

MURAT de poursuivre : « Aujourd’hui je préfère vois un dessin animé plutôt qu’un film. Les incompréhensions, les désespoirs, les méchancetés, trop de réalisme, même chez Harry POTTER, peuvent me donner des palpitations. « Série noire » d’Alain CORNEAU  est un film culte. Patrick DEWAERE donne la réplique à Myriam BOYER. Son personnage va commettre des crimes en cascade. Je trouve l’histoire surréaliste au possible, parfois indéchiffrable, mais je l’adore ».

Image de prévisualisation YouTube

Mais toujours, en homme fidèle MURAT revient à ses premières amours. Il confie à Fanny DE VOLTA : « Andreï TARKOWSKI et John FORD sont mes cinéastes préférés. L’un mettait en image le Far-West intérieur, l’autre le Far-West extérieur. leurs films campent des régions sauvages, hostiles. John FORD, lui était le plus féministe des réalisateurs. Ses personnages féminins ne sont jamais des godiches et se révèlent souvent plus forts que les personnages masculins ».

Merci à vous Monsieur Jean-Louis MURAT de m’avoir mené une nouvelle fois loin de mon banal quotidien …

***

Publié dans : ||le 18 août, 2014 |Pas de Commentaires »

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1