- 29 – Jean-Louis MURAT … et les animaux …

Le 1er titre de « Cheyenne Autumn »  ??? « Animaux … Paradis perdus »… en trois mots tout est dit ! Tout est nostalgie. Murat a 37 ans … il a traversé tant et tant de galères … Il restera toujours BERGHEAUD … Les aboiements d’un chien la nuit ouvrent cet album. La nuit : « tous les chats sont gris ». Lorsque vous êtes enfant tout est amplifié. Un bruit la nuit ? C’est le diable qui rôde … Vous rentrez dans l’étable, la vache vous regarde d’un œil inquisiteur. Vous levez la tête, vous avez l’impression d’avoir une montagne de chair et d’os devant vous. Petit, les animaux vous impressionnent. C’est un mélange d’attirance et de méfiance. Vous avez peur et pourtant une envie indicible vous conduit à traverser l’allée centrale de l’étable. C’est un coup de queue qui part, qui vous frôle, qui vous grise. Ca y est vous êtes arrivé au bout, sain et sauf, vous avez le cœur qui bat la chamade. Vous êtes un héros. Vous êtes un enfant. Dans les années 60, à la campagne la voiture n’est le privilège que d’un petit nombre. Vous habitez la ferme sise au lieu dit « Lecreux » ? Vous n’avez d’autre choix que d’y rester. Les animaux sont vos compagnons, les seuls avec qui vous pouvez parler. A la campagne, en ces années, il y a trop à faire, les gens ne parlent pas entre eux, ce ne sont pas des « diseux ». Le chien qui aboie c’est une visite. Il y en a peu. C’est le voisin qui vient demander un coup de main pour le veau qui va naître et qui se présente mal. Le chien qui aboie la nuit ?  C’est le renard qui traverse la cour à la recherche de quelque nourriture abandonnée dans le tas de fumier par les hommes. Lorsque cette vie de « reclus » n’est plus, vous vous apercevez un peu tard qu’il s’agit là de « paradis perdus », d’instants et d’émotions que vous ne retrouverez plus. L’odeur des vaches qui vous colle à la peau, qui vous distingue des autres, qu’à présent vous regrettez !  Tout est perdu, évaporé, dissipé, il ne reste que des sensations, des illusions, des déceptions. Le temps est assassin !

Le retour en enfance c’est par là …

vacances Toussaint 018

Mais c’est peine perdue. Les fermes ont laissé la place à des maisons sans âme, trop belles pour avoir une histoire, qui sente la campagne et la montagne … C’est le cas en Auvergne, c’est le cas aussi en Bretagne … Ces volets sont bien trop bleus ! Le puis devant la maison est asséché. Voici une des maisons qui en pays de La Bourboule a remplacé les fermes d’antan …

vacances Toussaint 007

 

« Châteaux en Espagne

Paradis perdus

Chant insaisissable

Du mammifère déchu »

(…)

« … Pour un tombeau païen

A ma vie occidentale

J’ai une vie de chien

Dans le règne animal« 

(…)

« Vois ma quête est frénétique

J’ai le sommeil gorgé d’eau

Je rêve d’une musique

Pour les animaux … »

J’ai tant et tant lu les mots de MURAT qu’à l’écouter chanter ces « Paradis perdus » … SUPERBE  mélodie … il me semble que TOUT MURAT  EST DANS CETTE CHANSON  …

Le titre « Cheyenne Autumn » commence par le hennissement des chevaux. Tout un symbole. Le cheval étant l’animal préféré de Jean-Louis. De mémoire, dans une interview il s’exclame : « Ah, dormir avec les chevaux ! » lui qui enfant monte à cru. Je ne l’ai jamais fait, j’avais trop peur des chevaux. Mais le faisant, vous devez avoir une sensation de liberté tout à fait unique. Jean-Louis MURAT s’en rend compte. Il s’aperçoit que BERGHEAUD vivant « au milieu de la crasse » était un un enfant heureux … « Dormir avec les animaux » ??? Voilà qui peut paraître saugrenu aujourd’hui. Pourtant c’était chose courante. La truie va mettre bas, pour qu’elle n’écrase pas ses petits, ma mère dormait sur une botte de paille étalée à même le sol. Parfois je passais la nuit à ses côtés. Je garde de ces moments une impression de bonheur indicible …

 Image de prévisualisation YouTube

C’est à la lecture d’un article d’Eric DAHAN pour « Libération.fr » daté du 15 avril 1995  (remarquable …) qu’il m’a semblé indispensable d’évoquer le lien qui unit MURAT  et les animaux …

Le journaliste lui pose d’ailleurs une question pertinente, percutante : « C’est quoi l’animal MURAT ? » Ce à quoi l’Auvergnat répond avec délice : « Quand j’avais 12 ans, des amis avaient laissé un apparail photo à la maison et j’ai été acheter une pellicule pour faire des autoportraits. Après j’avais honte mais je n’arrêtais pas de regarder les photos, une impulsion irrésistible … Mon rêve aurait été d’être chien de berger, un bleu d’Auvergne, voleur, truqueur, toutes les qualités des paysans, à force de vivre avec« .  

                                                Le bleu ou braque  d’auvergne …

braqueauvergne.jpg Inutile de poursuivre … et pourtant si … le reste est du même tenant …

Question d‘Eric DAHAN  : « Et la civilisation pittbull ? » … La réponse de MURAT fuse  : « L’homme a inventé le berger allemand et les nazis le doberman. On choisit comme dans un supermarché des races, des choix militaires : maximum d’agressivité, maximum de docilité. Pour comprendre à quoi ressemble quelqu’un, il suffit de regarder son chien. BELMONDO avec sa petite ragnole enrubannée, ça peut être ça le chien de pierrot le Fou ! Mais le chien qui mène le troupeau devant son maître en botte Aigle, découpés en ombres chinoises le soir, là c’est le couple parfait, chacun embellit l’autre. Si chacun de nous s’écoute bien, il peut encore entendre ce rapport à l’animal, devenu taré avec tous ces chiens en laisse qui chient partout. Les gens qui ont peint le grotte Chauvet n’ont dessiné que des animaux ; ils vivaient au milieu des ours, panthères, éléphants. Puis on a quitté ces représentations pour Dieu, puis le Christ s’est mis à avoir autant de visages que les mecs qui le représentaient, et on finit par ne plus montrer que l’homme. On a dégénéré. D’un rapport enchanté aux éléments et aux animaux, à seul comme un con avec une télécommande ».

Ouaouhhhhhhhhh … quand vous lisez ça vous en prenez plein la gueule … Ces propos sont d’une telle profondeur, d’un tel bon sens … Pourtant il n’est pas philosophe MURAT  … il est chanteur … paysan … Il est resté un enfant …

                  Il est tellement beau … je ne résiste pas au plaisir …

braqueauvergne000.jpg

C’est toujours MURAT  qui parle : « Je n’aime pas les animaux domestiques, on leur a ôté l’instinct. Si je croise un petit chien dans la rue, tu peux être sur qu’il va couiner. Je ne supporte pas ces boules qui ont pactisé avec l’humain pour être au bout d’une laisse dans le 4ème arrondissement ».

A l’occasion de la sortie de « Taormina » pour « Femmes d’Aujourd’hui » il confie : « J’ai été élevé au pis des vaches »

Sous la plume de Ludovic PERRIN le 26 aout 2003, évoquant l’album « Lilith »on peut lire cette question : « Y-a-til des refuges ? » Ce à quoi MURAT  répond : « Les vaches, les ânes, les moutons, les framboises, les fresnes, les girolles grises. Mais tout est attaqué : la sélection génétique chez les vaches c’est terrifiant. Chez nous en Auvergne, je suis entouré de vaches. On voit les troupeaux d’Aubrac. A 40° elles trouvent la flotte et se couchent à l’ombre. Un chien errant se pointe, elles se mettent devant ou le tuent. Elles changent d’endroit selon l’inclinaison des rayons du soleil. Cet été, j’ai observé  les Holsteins et les Charolaises, qui ont toutes bouffé du gêne. Sidérant : c’est toutes des frangines, elles n’ont plus de cornes. Un teckel, et elles s’enfuient. Elles ne se mettent plus à l’ombre. L’espérance de vie d’une vache est passée de 20 à 5 ans. On les épuise en leur faisant donner jusqu’à 70 litres de lait par jour. Elles ne voient jamais leur veau, jamais un taureau. C’est comme si on nous tuait à 20 ans après nous avoir fait produire au maximum.  Un paysan Auvergnat ressemble à sa vache : même mutisme, même sens de l’ellipse, même façon de négliger certaines choses. Si on les modifie aussi, ça va être terrible. Il faut garder un rapport aux animaux, à la nature. Mon prochain projet de vie sera donc un troupeau. Un troupeau c’est un fusible entre soi et le monde. La cruauté du monde est amortie par les animaux. Ça me permettre d’écrire de meilleures chansons ».

Après réflexion je me dis que j’aurais pu ou du commencer par l’évocation de l’interview croisée MURAT/TRESSARD (Les Inrockuptibles n° 54/1994) ou le Brenoï nous parle en ces termes des animaux, des vaches … : « Ayant été élevé avec les animaux, j’ai toujours fait mes vraies confidences à mes vaches préférées. J’ai tout appris de la vie des animaux. J’ai passé un temps fou à aller chez les voisins à essayer de ramener le taureau, m’occuper des bêtes, les bêtes qui gonflent, les petits veaux. J’ai l’impression que l’apprentissage de ma sexualité vient entièrement de là. Plus je plonge dans l’animalité, plus je suis content. J’aime dans le plaisir des grognements absolument primitifs ».

J’ai tant et tant lu sur MURAT  …  je crois que je vais de nouveau l’écouter … Tous les jours j’apprends. A réécouter J.L.M. … enrichi de toutes ces lectures … je suis certain que je vais  … découvrir encore et encore  … Je vais vous faire une confidence … mon chien partage avec moi les chansons du « Berger de Chamablanc »…

         Il n’y a pas plus intelligent que l’épagneul Breton …

epagneulbreton1104122061102.jpg

                        Il connaît toutes les chansons de Murat …

Mon brave chien nous a quittés un jour de juin. Je n’aurai plus de chien. je ne veux plus connaître ces moments de tristesse. Je ne trouve pas les mots pour parler de ce vieux compagnon qui ne disait mot mais qui n’était que tendresse. Merci à toi bel ami de tous les instants de bonheur que tu nous a prodigués. Lorsque je te regardais gambader devant moi, j’entendais MURAT qui disait : « Je n’aime pas les animaux domestiques ». Il a raison le bougre. Mais je t’ai tant aimé mon pauvre chien, mon bon ami !

L’album « Toboggan » pour MURAT est un retour sur lui-même. Sur cet album les animaux sont présents plus que jamais. Ils croassent, ils aboient, ils hululent, ils couinent, ils jacassent, ils miaulent … J’enrage lorsque j’entends cette chanson magnifique : « Belle » … Elle aurait été écrite par SOUCHON et chantée par VOULZY elle aurait fait un « carton ». Elle est écrite et chantée par MURAT : aucune reconnaissance ! C’est à se cogner la tête contre les murs. Nous sommes une société d’imbéciles. Nous courons à notre perte. Nous ne donnons de l’importance qu’à ce qui est superficiel. Ce monde pue le fric. Ce monde pue la bêtise. MURAT est brocardé parce qu’il crie trop fort, à contre courant. Faites mon Dieu que ce filet de voix ne s’éteigne pas. Il n’y aura plus personne pour tenter de nous ouvrir les yeux.

Mais revenons à cette chanson … Ce sont les aboiements d’un chien qui nous accueillent …

… Belle …

(…)

« Dans sa bergerie rêve

Le berger endormi ».

murat rêveur

(…)

« Il fait un froid de loup.

Dans la nuit des forêts

S’impatiente le grand gibier« .

(…)

***

Sur cet album magnifique, il est d’autres chansons qui font référence aux animaux, qu’ils soient de la ferme ou d’ailleurs …

… Amour n’est pas querelle …

(…)

« Il faut monter plus haut

Sur cette étrange terre

Parmi les animaux« 

(…)

***

… Le chat noir …

chat-noir

(…)

« Le chat noir pris dans le vent

Passe son âme, passe son âme

Le chat noir pris dans le vent,

Passe sa vie en cambriolant ».

(…)

*** 

… Extraordinaire Voodoo …

(…)

« Tu regardes tes pieds

Tu te transformes en pigeon

Puis tu cours te cacher ».

(…)

***

… Voodoo simple …

(…)

« Cette mésange d’alcool

Avait raté ses amours »

Mésange charbonnière Parus major Great Tit

(…)

« Un happening bruyant

Dans son gras de lapine« 

(…)

***

… J’ai tué parce que je m’ennuyais …

(…)

« Petit chaton ce n’est pas mieux

Voudrais tu baisser les yeux »

(…)

« La musique propre est à gerber

L’œil de la bête me regarde

L’animal est abandonné

Le tout

Jusqu’à l’éternité ».

***

Pour « Robinson » autre titre de « Toboggan » tous les animaux de le ferme forment une chorale et accompagnent la voix magique de MURAT

Image de prévisualisation YouTube

Merci à toi l’artiste de tant de talent, de tant de simplicité. Que nous réserve le prochain « Babel » ??? Il me tarde d’y être !

***

Ajout le 17 mars 2015 …

« Babel » est dans les bacs en octobre 2014. Jamais MURAT n’a autant puisé dans ses souvenirs d’enfance. Les animaux ne sont pas oubliés bien évidemment … Ci-après une liste qui ne se veut pas exhaustive …

… Chacun vendrait des grives …

grive-musicienne

(…)

« Chacun vendrait des grives/Des lièvres et de la myrrhe ».

(…)

***

… J’ai fréquenté la beauté …

hirondelle%2002

(…)

« Par l’hirondelle des faubourgs/J’ai fréquenté la beauté

Je n’en ai rien gardé ».

(…) 

***

… Mujade Ribe …

chevreuil

(…)

« Sur le chevreuil/Tremble la feuille ».

(…)

***

… Le jour se lève sur Chamablanc …

veau

(…)

« Seul dans l’étable/Le vacher

Soigne le veau de l’enragée« 

(…)

poules11 

« Les poules ont plus rien à manger »

(…)

« La chienne et le dogue sont bien collés »

(…)

***

… Col de Diane …

cheval

(…)

« Prends garde au loup/Qui dort au village

Prends l’âne/Je te laisse le cheval« .

(…)

***

… Noyade au Chambon …

lapin

(…)

« Les lapins n’auront rien manqué »

(…)

***

En février 2015 le magazine « Philosophie » nous réserve une belle interview de MURAT  signée Sylvain FESSON. Le bougre connaît bien l’Auvergnat  et lui pose cette question fine : « L’animal que vous préférez à l’homme ? ».  La réponse fuse et FESSON se fige surpris par tant d’évidence : « Aucun. Un animal c’est un animal. Mais j’aime les vaches. J’en suis entouré, les vaches qui, comme le disait PEGUY, sont comme une âme adolescente figée. En Inde, c’est même un compliment de dire à une fille qu’elle a des yeux de vache ». J’imagine Sylvain passer par tous les états d’âme … 

***

Publié dans : ||le 3 juillet, 2011 |2 Commentaires »

2 Commentaires Commenter.

  1. le 29 mars, 2015 à 11:27 Rhiannon écrit:

    J’aime beaucoup son rapport primitif avec les animaux….je parle avec les miens …il m’arrive de les imiter en quelque sorte et la magie opère….j’ai vraiment l’impression que nous communiquons et c’est très enrichissant…beaucoup par le geste plus que par la voix…très bel article Didier…

    Répondre

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1