- 27 – Jean Louis MURAT … et sa rencontre avec … Mamie mamie …

Je ne sais pas son âge … elle est si jeune mamie, mamie … Depuis 1971 elle tient débit de boissons sur la commune de MONTEMBOEUF… département de la Charente (limousine) … soit un petit village de plus de 700 âmes. Ce bistrot était la propriété de ses beaux-parents. Avant la mort de son mari, ils ont failli vendre … celui-ci « parti », elle a relancé l’affaire, à présent, plus question de retraite …

Ce village à la campagne se singularise par son dynamisme. C’est ainsi qu’en septembre s’y déroule depuis plusieurs années … le « festival de l’imprévu ». L’un des objectifs de cette manifestation est de faire participer à la fête des artistes déficients, à des degrés plus ou moins divers. De leur donner la vedette au même titre que ceux plus huppés et déjà reconnus  tel Loïc LANTOINE. Ce festival est celui de « la différence ».  Accepter l’autre malgré son handicap ! Charly NEBOUT  est la cheville ouvrière de cette fête qui met le village sans dessus dessous durant 3 jours.

L’un des endroits stratégiques de ce village est situé sur la place de l’église. Il s’agit du bistrot « Chez Mamie »

                                                façade du bistrot …

148846a18069156.jpg

Les plus jeunes s’y rassemblent. C’est le siège du club de foot local. Les jours de festival c’est la fête. Des personnages célèbres y ont été entraînés par Charly. Parmi eux DEPARDIEU  et … Jean-Louis MURAT. Benoît DELEPINE  et sa bande y ont même installé le siège de la principauté de GROLAND  et donné à « mamie mamie » le titre de Consul … Le 28 juillet 2010 dans les colonnes du journal « Sud-Ouest » cette histoire nous est contée, le sourire de « mamie » faisant la une …

                                              sourire de « mamie » …

148846a18149181.jpg

Trouver la trace de « mamie » n’a pas été chose facile. Le seul renseignement fourni par MURAT concernant « mamie mamie » étant le département … qui n’était pas le bon. J’imagine qu’il a fait exprès le bougre ! Plusieurs fois j’ai eu le bonheur d’avoir Madame G… au téléphone. J’ai toujours eu peur de l’importuner. Il y avait toujours du monde à servir … la soupe à préparer. La voix est ferme. Le sourire n’est jamais loin. On devine une gentillesse à fleur de peau. Pas plus tard que le 15 juin elle était occupée à faire de la confiture de cerises. Elle m’a demandé de la rappeler ce jour. C’est ce que j’ai fait. Il était 15 heures. A priori personne à servir … Elle m’a donc accordé quelques instants …

Sa santé ?

« Ça va bien … l’opération de la hanche n’est plus qu’un mauvais souvenir ».

Les peintures sur la façade du bistrot ?

« C’est l’oeuvre d’un artiste plasticien de MAZEROLLE … Elles se dégradent et je n’ai pas les moyens de les rénover » …

Jean-Louis MURAT  ?

« Il est venu une fois chez moi … il était avec Charly » …

La chanson mamie mamie ?

« Jean-Louis m’avait adressé une K7 avec cette chanson. Malheureusement j’ai abîmé la bande de la K7 … que j’ai depuis perdue ».

Jean-Louis en concert ?

« Oui, je l’ai vu à Rouillac, j’étais avec M. NEBOUT ».

Son répertoire ?

« Non, je ne connais pas ses chansons ».

Les qualités de l’homme ?

« Il est souriant, agréable. C’est un homme simple, qui aime les choses simples. C’est un paysan, un homme de la terre. Lorsqu’il est venu chez moi il m’avait même apporté un pot de confiture de sa fabrication ».

Voilà cette interview au téléphone est finie. Je laisse « mamie mamie » à ses occupations. C’est promis, je la rappellerai …

Vous en savez plus sur l’histoire de cette chanson. Mais qui est à l’origine de cette commande ? Vous l’avez deviné je pense : Monsieur NEBOUT. Nous sommes en 2001, une fête est organisée au village en l’honneur de « mamie mamie »Charly NEBOUT  a sûrement usé de son influence pour que Jean-Louis lui écrive une comptine. C’est ce qu’il fait. La presse s’en fait l’écho. Une légende est née … C’est le MURAT grand seigneur … au grand coeur … celui qui est du côté des petites gens. Certains le disent « bobo »Non, on ne peut pas être « bobo » lorsque l’on est l’ami d’Emile, le « fils » d‘Emile …

A présent je vous invite à vous promener dans les rues de MONTEMBOEUF  en fête … Vous n’y trouverez que du bonheur … des images rafraîchissante … ses acteurs « déficients mentaux » qui oublient leur handicap pour faire rire les autres … Faites comme moi … regardez TOUT  et l’espace d’un instant vous oublierez vos soucis …

  • Mamie dans sa voiture …

Image de prévisualisation YouTube
  • Le festival de l’imprévu 2006

Image de prévisualisation YouTube

  Concert chez Mamie … une affiche de MURAT  … époque Dolorès en arrière plan …

      dscn4266.jpg

Mais revenons au début de cette histoire … Nous sommes en 2000. Le 7 mai Jean-Louis MURAT  est en concert à Chabanais petite localité de la Charente. 600 personnes sont présentes. MURAT  reçoit un formidable accueil de la part de ce public de « ruraux ». Ici … c’est l’évènement de l’année. Les chansons de « Mustango » sont au programme. A l’époque Charly NEBOUT est responsable du festival des musiques métisses. L’idée lui vient d’élargir ce festival de musiques du monde (Afrique) à des artistes d’horizons différents puis de le décentraliser vers d’autres villes qu’Angoulême. Son choix se porte sur MURAT d’une part,  puis sur la petite localité de CHABANAIS forte d’environ 1800 âmes, d’autre part. Ces renseignements me sont fournis par un Breton professeur de biologie (Jean-Claude LANN) installé à MONTEMBOEUF …

     Jean-Claude LANN  l’actuel Président du collectif « L’imprévu » …

jclannprsidentdelimprvu.jpg

 C’est lui qui m’amène à Charly NEBOUT l’instigateur de cette formidable aventure. Charly NEBOUT ne connaît pas personnellement  MURAT mais il apprécie son oeuvre. MURAT  accepte avec enthousiasme cette idée de concert à la campagne … Deux jours durant ce sera fête à MONTEMBOEUF  et notamment au café « Chez Mamie »MURAT  et sa bande sont les invités …

En 2001 donc, une fête est organisée en l’honneur de « Mamie Mamie » pour services rendus. Tout le village est présent. MURAT le sera aussi par la pensée et en chanson avec cet enregistrement guitare-voix en l’honneur de celle qui allait être nommée « Consul » de Groland quelques années plus tard …

                                                Une vue de Chabanais …

chabanais.jpg

                        La rivière La Vienne coule à Chabanais …

chbanais.jpg

Qui mieux que Charly NEBOUT peut nous parler de cette rencontre entre MURAT l’Auvergnat et les gens de la Charente Limousine. C’est donc Charly,  « Le ministre de la culture du Groland » en personne qui nous raconte : « J’aime MURAT, son univers, ses mots. En 2000, j’ai tout de suite pensé à lui pour ouvrir le festival des musiques métisses vers d’autres lieux et d’autres artistes que ceux du jazz et des musiques métisses. MURAT  était l’artiste rêvé ».

Comment avez-vous fait pour réussir ce coup ?

« Je ne connaissais pas l’artiste personnellement. Par contre j’avais des accointances avec le gars de la production. Le cachet demandé était dans nos cordes et surtout raisonnable. Cela s’est fait simplement, sans chichi. Je n’avais qu’une crainte puisque je n’étais pas sans connaître la réputation de l’artiste que l’on présente bougon. En fait il nous a montré tout le contraire ».

Racontez nous cette rencontre …

« En fait, Jean-Louis est arrivé accompagné de son équipe avec un jour d’avance. Le concert avait lieu le 7 mai … le 6 il me téléphonait pour me dire qu’il était sur place. J’étais pris au dépourvu. Il m’a dit : « Je me démerde … ». Il était accompagné de BONNEFONT  je crois. Le concert avait pour cadre la petite commune de CHABANAIS. Je lui ai fait rencontrer Mamie la veille du concert. Immédiatement cela a été le coup de foudre. Jean-Louis est tombé sous le charme de notre « mamie ». Elle ne pouvait pas assister au concert qui se déroulait le lendemain. Jean-Louis a eu un mot pour elle ainsi que pour les bénévoles. Le concert a été fabuleux. la salle était comble. Jean-Louis a dit sa satisfaction d’être dans cette salle au milieu de « gens simples » … de gens « vrais ».

D’autres souvenirs ?

« Le lendemain Jean-Louis se promenait incognito dans les rues. Nous avons été boire un coup ensemble. Jean-Louis est tout le contraire de l’image qu’il donne de lui. Je suis tombé gravement malade. J’ai même failli « passer l’arme à gauche ». Il l’a appris. Il a appelé ma compagne … Il m’a appelé. Il m’a encouragé. Je lui serais toujours reconnaissant de son attention ».

Vous l’avez revu depuis ?

« Oui, avec Mamie j’ai été le voir en concert à plusieurs reprises. A La Rochelle notamment. Il a fait attendre les journalistes pour nous recevoir. A Limoges également. Chaque fois il nous a réservé un merveilleux accueil ».

La chanson « Mamie mamie » ?

« Nous fêtions la loi 1901 … et nous voulions rendre hommage à Mamie pour son implication dans la vie de la commune. J’ai demandé à Jean-Louis qui ne pouvait être présent de lui faire une surprise. C’est ce qu’il a fait avec cette chanson « mamie mamie » où il lui souhaite guitare-voix … « Bon anniversaire. C’est tout MURAT … qui a un coeur gros comme ça ! »

Pouvez-vous nous raconter les débuts de musiques métisses ?

« En 83/84 nous avons commencé fort puisque les invités étaient « La Mano Negra » avec Manu Chao. Nous avons également eu Jean-Louis AUBERT  qui est un artiste aux remarquables qualités humaines ».

Votre coup de coeur ?

« Sans hésitation Loïc LANTOINE … un artiste à part … un poète qui comme MURAT  a un univers à lui ».

Le festival de l’imprévu ?

« Il continue son cours. Un nouveau rendez-vous les 09 – 10 & 11 septembre 2011. L’objectif est de réunir des artistes reconnus comme Loïc LANTOINE ainsi que  des artistes déficients et de faire vivre ce Pays ».

Merci à toi Charly NEBOUT  de nous avoir accordé quelques minutes de ton temps pour nous parler de Jean-Louis, de Mamie et de ce beau pays de Montemboeuf.

                                   Mamie nous ouvre tout grand la porte …

mrpuixmbsvnecwd.jpg

L’origine de ces dessins sur les façades des maisons ??? Charly NEBOUT  et son équipe  bien évidemment qui ont invité les gens du village à décorer leurs façades, leurs portes …  Chez Mamie c’est du meilleur effet …

***

Merci à Armelle … d’avoir récupéré cette photo de Jean-Louis et de Mamie … symbole d’une rencontre entre un homme simple et une dame de chez nous, vivant de son travail et participant à la vie de la localité …

fichier pdf

Ce cliché est celui qui pour moi symbolise le mieux MURAT : serrant dans ses bras une vieille dame ! Il n’y a là aucune démagogie. MURAT est un enfant, il aime les « vieux ». Il vit au milieu d’eux. Il partage leurs préoccupations. Il adopte leur style de vie. Le jardinage se fait à la bèche et non au motoculteur, sinon le « voisin » situé plus bas, âgé de 80 ans, vous traitera de fainéant. Lorsque l’on aime quelqu’un on idéalise. C’est certainement mon cas. MURAT ne doit pas être facile à vivre tous les jours. Mais nous sommes tous ainsi, moi le premier. Les mamans de « mes petits » me prennent pour le « Bon Dieu ». Elles ne savent pas qui je suis ! Seule mon épouse connaît mes vrais travers, mes passions débordantes, oppressantes. Je suis  le type même de personne qui n’est pas « facile à vivre » … Il est tellement mieux de ne pas connaître les gens pour qui on a de l’admiration !    

***

Ci-dessous, la dernière vidéo « You tube » … Mamie y est rayonnante …

Image de prévisualisation YouTube

Mon amie Armelle , toujours fidèle à MURAT, toujours à l’affût de ce qui a bon goût, nous offre cette vidéo où d’emblée « Mamie » nous accueille et reçoit Loïc LANTOINE, un « mec bien », un artiste qui sort des normes « ringardisées » des labels … Merci à Toi Armelle

Image de prévisualisation YouTube

***

Ci dessous un cliché de 2013 nous présentant  et Jean Claude LANN les deux chevilles ouvrières de ce festival hors norme …

jean-claude-lann-a-gauche-et-charly-nebout-commencent-a_326112_536x359p

Ainsi que l’affiche 2014

imprevu 2014

Pas de MURAT au programme … hélas !

 ***

Au mois de Juin de cette année Armelle, au cours de ses pérégrinations, s’est rendue à MONTEMBEUF à seule fin d’y rencontrer « Mamie ». De cette rencontre elle m’a fait un récit court et concis, accompagné de quelques photos. Hors la période de festival, il faut bien reconnaître que MONTEMBEUF est un village peu fréquenté, bien tranquille, trop sans doute. Il y a des journées ou « Mamie » ne voit que très peu de monde.

MONTEMBEUF, son église et le monument aux morts.

Montemboeuf l'église et le monuments aux morts[1]

Place de l’église … vue sur le bistrot « Chez Mamie » …

Montemboeuf place de l'Eglise et du Café, première vue en sortant de ma voiture[1]

Vue sur la façade du café aux couleurs bien décrépies …

Montemboeuf le Café du Centre renommé Chez Mamie[1]

Le portrait de « Mamie » par ZARCO artiste local

l'affiche-portrait de Mamie par Zarco[1]

A noter que dans le bandeau « commentaires » Sylvia m’écrit pour m’indiquer qu’elle est l’auteur de ce portrait …

Armelle fait donc partie des clients que « Mamie » est très contente de recevoir … « Vas y Mamie sers moi un rêve » ! Rien que pour ça je suis heureux d’avoir fait ce voyage jusqu’à MONTEMBEUF en ce 15 août. Merci à toi Armelle … « Mamie » aime les chiens. « Mirza » les caresses … Voila qui nous donne une photo très attendrissante. Le poids des ans se lit sur les mains de « Mamie » ses yeux ne sont que tendresse …

Mamie et Mirza …

Mamie et Mirza[1]

Armelle et Mamie …

selfie Armelle-Mamie[1]

Aux murs les affiches des artistes se bousculent. MURAT est presque passé aux oubliettes. Pourtant Armelle nous l’assure, Jean-Louis par sa gentillesse garde une place bien à part dans le cœur de la « belle Dame » de MONTEMBEUF … Je l’ai si longtemps cherchée ! J’étais tellement heureux de la trouver. Nous ne nous sommes parlés qu’au téléphone, mais elle se rappelle de moi. Elle confie à Armelle : « Je ne savais quoi lui dire ». Elle m’a tant dit ! Elle m’a tout dit ! J’irai la voir un jour. C’est promis !

***

Ajout le 1er juillet 2016 …

Souvent je me demande comment elle va « Mamie ??? Je n’ose pas la déranger ! Il y a peu sur le net j’ai découvert des photos de la belle Dame qui semble se porter comme un charme. Chez elle on fêtait les 20 ans de « Groland »

MAMIE22

Ci dessous, « Mamie » est fière de tenir dans la main le passeport « Grolandais » … Celui qui m’a été adressé un jour par Jean-Claude LANN ! J’y pense ce n’est pas bien, je n’ai toujours pas rendu visite à « Mamie »

MAMIE11

Les ans ne semblent pas avoir de prise sur la Dame de MONTEMBEUF ! J’avais à peine dit cela que, poursuivant mes recherches sur le net, je tombe sur un article de la « Charente Libre » daté du 1er avril 2016 qui nous parle encore de « Mamie » … 

mamie 33

mamie55

Je me suis même demandé après coup s’il ne s’agissait pas d’un « poisson d’avril » ? Il semble que non ! Il faut que je vous conte l’histoire de cette statue … Nous sommes en 1959/1960 : « Mamie ne se rappelle plus très bien ». Serveuse chez « La mère Poulard » au Mont St Michel, elle fait la connaissance d’Eugène DELIGNY sculpteur de son état. L’artiste réussit à convaincre la jeune femme de lui servir de modèle. De son vrai nom Georgette GOURSAUD accepte. Interrogée sur un éventuel complexe « Mamie » déclare : « Je me moquais de tout à l’époque ». C’est Marc DELIGNY (présent sur le cliché ci dessus), petit fils de l’artiste et sculpteur lui même qui va faire le lien entre l’œuvre et son modèle bien des années plus tard. Au pied de la sculpture est inscrit le prénom « Georgette ». C’est le photographe Jean-Christian LAFORGE  qui, visitant l’atelier de TUSSON va lui permettre de faire le rapprochement entre Georgette et la tenancière du bistrot de MONTEMBEUF …

Le journaliste de « La Charente Libre » de préciser : « Il appartient à présent au conseil municipal de décider de l’achat ou non de la statue auprès de Marc DELIGNY ».  Alors le statue de « Mamie » nue, trônant au milieu de la place du village ?! On en prend le chemin !  Pourquoi pas à l’occasion du prochain festival « Les imprévus » des 9 – 10 & 11 septembre 2016 – qui aura pour tête d’affiche Thomas FERSEN

 imprevue 11

Que longtemps vive « Mamie » … Si quelqu’un peut conter à Jean-Louis MURAT cette histoire, je suis certain qu’il en rira aux éclats, repensant au bon temps passé chez cette bien belle Dame ! Laure peut-être ? Des personnes bien intentionnées me disent combien Laure est une personne admirable ! Elles me certifient aussi qu’il lui arrive fréquemment de venir se promener sur le blog d’un « inconnu »  … Breton … têtu et passionné … Si tel est le cas vous m’en voyez ravi !

***

Publié dans : ||le 16 juin, 2011 |10 Commentaires »

10 Commentaires Commenter.

  1. le 17 juin, 2011 à 23:45 Armelle écrit:

    des moments de bonheur qu’on ne rencontre que dans les petits villages où les habitants se mobilisent… il doit être sympa ce bistrot et quelle adorable mamie!

    Répondre

  2. le 21 juin, 2011 à 16:34 LANN Jean-Claude écrit:

    Excellent blog : c’est merveilleux d’etre passionné de la sorte. Bravo Didier Le Bras.
    Il faut venir au Festival de l’Imprévu (09, 10 et 11 Septembre 2011) à Montemboeuf. Il y a même un breton qui en est le Président !. . .
    Amitiés
    JClaude Lann de Cornouaille.

    Répondre

  3. le 21 juin, 2011 à 16:57 didierlebras écrit:

    Merci Jean-Claude et vive la Bretagne … vive la Charente Limousine … Je ne connaissais pas … Murat mène à tout.

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  4. le 23 juin, 2011 à 0:03 Armelle écrit:

    Loïc Lantoine, je l’ai vu et entendu à ses débuts, il est pote avec mon copain chanteur Thomas Pitiot… et au prochain festival de Montemboeuf, il y aura un groupe, les Blérots de R.A.V.E.L., que je connais bien également, pour avoir fait un stage avec eux et parce qu’ils sont yvelinois, je fait partie de leur « street team » et distribue leur programmation. Je confirme leur participation à L’Imprévu Festival le 10 septembre et la veille ils seront dans le Puy de Dôme, à Riom!

    Répondre

  5. le 23 juin, 2011 à 0:09 didierlebras écrit:

    Merci Armelle de ce commentaire.
    Loïc LANTOINE … autre talent qu’on ne voit pas à la TV.
    Bonsoir et merci de ton assiduité.
    Didier.

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  6. le 28 mai, 2014 à 0:10 Armelle R.G. écrit:

    http://youtu.be/s-8AXmb438g le festival semble avoir encore de beaux jours devant lui et Mamie est toujours fidèle au poste avec ses 85 printemps! Le mois prochain je passe une semaine en Charente, du côté de Confolens, je ne vais pas manquer de faire un petit tour au bistrot de Montembeuf! Je pourrai donner de ses nouvelles à Jean-Louis le 28 juin!
    http://videos.tf1.fr/jt-13h/2014/heros-de-nos-campagnes-mamie-star-de-montemboeuf-1-5-8379537.html

    Répondre

  7. le 15 août, 2014 à 11:42 Armelle R.G. écrit:

    Je n’ai pas pu hélas me rendre à la Coopé cette année mais la veille (27 juin 2014)), lors de ma visite chez Mamie, j’espérais encore que cela soit possible et celle-ci, avant que je ne quitte son café, m’avait d’ailleurs demandé de transmettre son bonjour et ses amitiés ainsi que celles de Charly à Jean-Louis. Message reporté au 10 septembre prochain, je l’espère.

    Retour sur ma visite « Chez Mamie », en compagnie de Mirza :

    Le jour de ma visite, seul un vieux monsieur qui semble faire partie des murs est là, installé près d’une magnifique affiche représentant le sourire généreux de Mamie « dessinée par Zarco*, un artiste du coin, très gentil ». J’explique à Mamie comment j’ai entendu parler d’elle et de son café et que je suis dans la région pour le Championnat d’Europe de tir à l’arc à Confolens; la voilà qui décroche du mur un tout nouveau trophée : une flèche offerte deux jours plus tôt par des archers hollandais qui sont en gîte près de Montemboeuf. Je commande un café tout droit venu du pot maintenu au chaud dans la cuisine attenante.
    Elle n’a pas oublié le passage de notre artiste au café de Montemboeuf ni sa gentillesse et, si l’affiche de la tournée Mustango disparaît presque dorénavant sous des coupures de journaux, la photo où il se tiennent dans les bras est toujours bien en évidence au-dessus du bar.
    Elle en voit du monde Mamie pendant le festival de L’Imprévu, avec les gars de Groland même s’ils ne sont pas passés depuis un moment d’ailleurs… et puis la TV, les journalistes qui s’intéressent à elle « je n’sais pas vraiment pourquoi ». Elle se rappelle de ce monsieur qui l’a interrogée au téléphone au sujet de Jean-Louis Murat (oui Didier, je lui ai demandé : « je n’avais pas grand chose à lui raconter » me dit-elle).

    La discussion se poursuit, naturellement elle me parle un peu de sa vie : ce café était à son mari, elle est originaire de la Mayenne qu’elle n’a pas revue depuis nombre d’années, elle nourrit les chats errants dans son arrière-cours et essaie d’en apprivoiser deux pour avoir une compagnie le soir… Mamie est contente de pouvoir caresser ma petite Mirza.

    Un camion-plateau s’arrête sur la place avec tables et chaises : « C’est pour un mariage, ils vont installer ça dans la salle des fêtes à côté, un mariage qui va sa faire ici par ce que les autres n’en veulent pas, vous vous rendez-compte, deux hommes qui se marient! mais maintenant qu’ils ont le droit… »
    Une heure est passée, Mamie veut m’offrir le café mais je ne peux accepter, les jolies peintures à l’extérieur ont bien besoin d’être refaites et si elle fait cadeau du café à tout le monde…
    Au revoir adorable Mamie et longue vie!

    * http://www.charentelibre.fr/2014/06/28/zarco-dans-le-mouvement,1902750.php

    Répondre

  8. le 15 août, 2014 à 12:44 didierlebras écrit:

    Merci Armelle de ce comte rendu tout en finesse et tendresse.
    Si tu as des photos de « Mamie » et de toi avec … bien sur que je suis intéressé …
    didier.

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  9. le 16 février, 2015 à 23:24 syvia Trouvé écrit:

    bonjour….je cherchais des nouvelles de mamie et je vois mon dessin sauvé ou ramené de la rue….en fait, il y a erreur, ce dessin n’est pas de Zarco mais de moi-même, nous étions deux à peindre et à aller là où nos pinceaux nous portaient, c’est dans le rire de mamie que je suis tombée,et le texte sont des paroles de Loic Lantoine…qui berce mes heures d’encre d’atelier quand c’est pas les poèmes de M. Darwich. voilà.

    Répondre

    • le 6 mars, 2015 à 21:50 didierlebras écrit:

      Salut Syvia,
      je viens de lire ce jour seulement la précision concernant le dessin attribué par erreur à Zarco … Je vais rectifier. Tant qu’on y est Est-ce que vous pouvez me parler de vous et m’expliquer comment ce dessin a été réalisé ??? Parlez moi de Mamie que vous semblez apprécier. J’ajouterai votre témoignage à cette page consacrée à Mamie … Merfci pour tout.
      D

      Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

      Répondre

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1