- 26 – Jean-Louis MURAT … infos au fil de l’eau … et au fil des années …

Lisant et relisant MURAT (ses textes) et tous les écrits le concernant, je me suis aperçu que je laissais de côté trop d’informations à priori anodines … notées sur un brouillon … impossibles à retrouver par la suite … Pour éviter ce « gâchis » et cette perte de mémoire, je vais donc consigner sur cette page les informations  de ce type. Progressivement je pense remplir les « vides » et vous fournir ainsi un parfait résumé  de la carrière du Brenoï :

Nota : je n’ai pas de certitudes sur les dates (certaines du moins) j’ai donc besoin de vos avis … en vert et en itallique …  celles sous réserve.

BERGHEAUD Jean-Louis le 28 janvier 1952 à la maternité de Clermont Ferrand  …« J’ai failli naître dans l’ambulance«  

(Cf : CHORUS  nov. 2000). 

 « Mon père a disparu sans crier gare » …

(Cf : Rock this town n° 13 octobre 1991).

Ses parents se séparent, il est confié à la garde de François et Thérèse ses grands parents paternels. Il devait rester quelques jours, il y vivra toute sa petite enfance dans une ferme sise au lieu dit « Lecreu » .

(Cf : article de Libé le 15 02 1988 siggné Bayon).

1956 : Jean-Louis doit être en maternelle … Il a 5 ans … il est amoureux d’une petite fille … FRANCOISE  …  c’est son premier baiser … sous la pression des « grands » … 

« Faire plusieurs kilomètres à pinces pour aller à l’école, c’était ce que je faisais quand j’étais môme ».

(Cf : Rock this town n° 13 octobre 1991). 

   1957 : entrée à l’école primaire …

Dès 7 ans il apprend la musique et le solfège au sein de l’harmonie municipale à laquelle appartient son père, menuisier et musicien à l’occasion

(Cf : RFI musique). 

« Chez nous c’était sombre » (…) « Mon premier émoi s’appelle VERHAEREN » (…) « Je l’ai découvert dans la classe de Madame VIALLE, au C.P. » (…) « J’ai compris avec lui l’importance d’un regard poétique ».

(Cf : L’express.fr le 04 11 1993).

                Ci dessous la classe CP  de Mme VIALLE année 1962 …                   

cm1vialle.jpg

le p’tit BERGHEAUD  fait déjà partie des « grands » … J’ai mis cette photo pour vous donner une idée des accoutrements de l’époque … De plus le Jean-Louis y a peut-être des copains (?) … des copines (?) … Françoise (???) …

1962 : entrée au collège climatique de Murat le Quaire/La Bourboule.

               Vue partielle de la cour … qui donne sur la montagne …

11.jpg

A l’école de musique il débute le saxo.  « Dès que j’ai pu porter un alto. A 12 ans à peu près. J’ai démarré sur le cornet à piston. Un ancien de la Garde Républicaine comme professeur. Classique, messes, fanfare, harmonie ».

(Cf article de BAYON pour Libé en février 1988).

1965 : En classe de 3ème, il rencontre M. OULOUHODJIAN  son prof d’anglais …

(Cf : Les Inrocks octobre 2006).

1965 : Toujours dans cette classe … « Je suis  devenu très ami avec un américain de San Francisco. Je découvrais soudain  DYLAN mais aussi MARCUSE. C’était le branché avec le bouseux ». Je n’ai plus trouvé trace de cet inconnu … !!! ???

(Cf : Les Inrocks n° 31/1991). 

 1966entrée au lycée et apprentissage du pensionnat à Clermont-Ferrand.

« Et puis en seconde, je me suis retrouvé à Clermont-Ferrand, complètement déraciné. Mes grands-parents avaient été obligés d’arrêter l’exploitation parce que ma grand-mère avait failli se tuer ».

Jean-Louis BERGHEAUD découvre donc les hauts murs du lycée Blaise Pascal …

Statue_lycee_inauguration bp 1962

Il aime à fréquenter le bar « Le potache » … ainsi que « Le Droit »

le potache

(Cf : Les Inrocks 1991)

1967 : mort de François le grand père … « J’étais resté toute une nuit, seul, face à sa dépouille mortelle »

(Cf : interview J. COPE 1993).

 1967 : première expérience sexuelle

(Cf : interview J. COPE 1993).

1967 : Jean-Louis passe son Bac de français et arrête là ses études … Pas de terminale donc

(Cf : Chorus interview de Murat par Jean THEFAINE en 2002).

  1er mariage à 17 ans (1969/1970) et 1er divorce dans la foulée.

 Dans un article d’octobre  1991 « Rock this Town » signé Pierre ARNOULD on peut lire : « La suite n’est pas des plus positives, à deux reprises il se marie puis divorce« .

  Bayon mentionne également … « deux divorces ».

(Cf : Libération le 15 février 1988).

Août 1970 : voyage à l’ïle de Wight pour assister au festival.

Il est réformé pour tendances suicidaires.

 Naissance de son fils Yann le 24 octobre 1971.

 1972 : il habite Agadir.

1977 : il quitte Paris dépressif.

1977 : rencontre avec Jean-Bernard HEBEY  et William SHELLER.

1978 : Tentative de suicide.

(Cf : « Les Inrockuptibles » n° 71 septembre 1996).

1978/1979 : rencontre Marie AUDIGIER  qui devient sa compagne

 (cf : article de Juliette COPPE  daté de juin 1989 pour « 20 Ans ») …

MURAT  déclare  : « Amour ? Je suis très heureux en amour. Je vis avec la même femme depuis 10 ans. Je préfère les femmes qui s’assument ». 

Il participe au groupe « Clara » avec Alain BONNEFONT  et deux autres amis  Jean-François et Jeannot.

murat2

 Dans un premier temps, « Clara » chantait les chansons des autres. Le titre préféré du groupe étant « Dock of the Bay » d’Otis REDDING

Image de prévisualisation YouTube

Titre de l’époque « Clara » : « Nous serons 27″ (abrutis) …

(cf : l’interview de Bruno Bayon dans Libération 1988).

1980 : signe chez « EMI ». 

 1981 : « Suicidez-vous le peuple est mort ».

Maxi sucidez vous vue pochette verso et disque

(album n° 1).

1982 : sortie du mini 33 Tours au titre éponyme (6 titres).

M2

(album n° 2).

1982 : rencontre avec Gérard MANSET. Blocage immédiat. « J’ai horreur de sa façon de regarder les filles ».

 1984 : sortie de « Passions privées » (1500 exemplaires tirés et 1000 vendus !).

PASSIONS PRIV2ES

(album n° 3).

 1984 : Le 13 juin AM PAQUOTTE pour « Télérama » fait un « papier » sur ce nouveau chanteur … Jean-Louis MURAT  …

1984 : Tournée des plages avec Charlélie COUTURE(Ci dessous billet d’entrée concert du 24 juillet 1984 à Lyon Théâtre Antique de de Fourvière – Lyon) …

charlélie1

1984 : En août pour cause de ventes insuffisantes EMI  annule le contrat qui le lie à MURAT, lequel ne peut même pas finir la tournée avec Charlélie. C’est le début d’une longue galère …

1985 : « J’ai touché le fond … Je préfère ne pas y penser. Je m’étais enlevé tous les poils, les sourcils, tout, je me pissais dessus. J’avais envie de sauter par la fenêtre »

(Cf :  Libé Bruno Bayon 1988).

1987 : sortie du 45 T et maxi « Si je devais manquer de Toi ».

pub215

1988 : rencontre avec Bruno BAYON  du journal « Libération ».

 MURAT BAYON 63

1988 : sortie du 45 T et CD maxi « Le garçon qui maudit les filles ».

le garçon1

1989 : sortie des 45 T et maxi « Amours débutants » et « L’ange déchu ».

 amours1amours2

Juin 89 : Pour le journal « Max 64″ il déclare à J.M. THEVENET  : « Tout ce que j’ai fait avant 1977, je l’ai écrit dans mes chansons. (…) Avant, avant, ça ne regarde personne ». 

1989 : sortie de « Cheyenne Autumn »

cheyenne11

(album n° 4/100.000 exemplaires vendus *).  

Sur « Libération.fr » le 16 août 2003 MURAT révèle parlant de « Cheyenne Autumn »« C’est vraiment le disque que j’ai fait pour un pote, presque un truc de pédé, pour emballer » … Si Murat n’avait parlé de « pote » j’aurais pensé à François ou Emile … Ce n’est pas le cas … si quelqu’un peut me permettre d’élucider cette énigme …

Le succès de « Cheyenne autumn » lui permet de réaliser son rêve : acheter une ferme sise au lieu dit « Douharesse » sur la commune d’Orcival. Murat précise dans une interview pour « Hit NRJ Montagne » : « La ferme que j’ai achetée a été en partie construite par des parents à moi, des Bergheaud. Pour mes voisins, je reste un fils Bergheaud ». (Propos recueillis par Daniel BEAUCOURT).

 1990 : sortie du 45 T et maxi « Te garder près de moi ».

te garder1

1990 : Jacques DOILLON  lui offre son 1er rôle au cinéma dans « La vengeance d’une femme ».

la vengeance 1la vengeance 2

1991 : sortie de « Regrets »1er duo de Murat avec Mylène FARMER.

regrets1

1991 : sortie du CD et maxi « Sentiment nouveau ».

sentiments

1991: sortie du CD « Le manteau de pluie »

MDP

(album n° 5 / 121.000 exemplaires vendus *).

1991 : Dans une interview accordée à B. UCROS pour « Les Carnets de L’hebdo » MURAT,  parlant de la naissance de son fils il déclare : « Non, je n’ai pas pu rester jusqu’au bout. Etienne se présentait très mal. Il s’était entouré le bras autour du cou. Ca prenait des proportions … Et moi j’étais là, tout vert … Un moment c’est devenu une boucherie épouvantable. On m’a fait sortir. C’était terrifiant. Une naissance c’est beau et douloureux à la fois. C’est un chant d’amour sur un champ de bataille ». Cette déclaration ne manque pas de surprendre. Etienne serait donc le frère aîné de Yann ???  MURAT aime bien entretenir le trouble. On peut le comprendre. Ces choses intimes ne regardent que lui. J’ai quelque scrupule à en parler. Si j’en fait état c’est que BERGHEAUD s’est exprimé sur le sujet dans la presse, sans qu’on lui ait mis le couteau sous la gorge !

1992 : Interview de Jean-Louis MURAT  par Laurent BOYER dans le cadre de l’émission « Frequenstar » diffusée le 22 février 1992 -  (Effectuée au Puy de Sancy à 1870 mètres).

          La schyzophrénie ça fait pas de mal si on peut la contrôler.

          MURAT est chargé d’assurer une bonne vie matérielle à BERGHEAUD.

          Clara ??? La volonté acharnée de faire de la musique.

          Cohen ??? C’est la voix d’un père.

         J’aime beaucoup la poésie Française des 12ème et 13ème siècles.

          Faire de la musique et des chansons, c’est mettre en ordre le silence.

          Faire de la scène ??? ça me paraît hors métier …

         « Cheyenne » a été enregistré à Picherande et « Le Manteau » à Pessade.

         TARKOWSI ???  Ce que je retrouve chez lui … c’est ce que j’espère trouver chez moi un jour.

          Jeanne MOREAU  ??? J’aime beaucoup son personnage, son passé …

          Ton image de séducteur ??? J’ignore les stratégies de séduction … Je ne me plais pas … Je ne me cherche pas dans le regard des   autres.

          Tu aimes les choses inutiles ??? Pour être heureux, il faut savoir perdre son temps ! Il faut prendre le temps de redevenir un contemplatif.

1992 : 45 T et maxi « Cours dire aux hommes faibles »+ 45 T et CD single « Le lien défait ».

 cours dire1cours dire 2

 1993 : CD « Tout est dit ».

tout

 1993 : sortie de « Venus »

venus 1993

(album n° 6).

Automne 1993  : 1ère tournée de MURAT. Cette tournée est un tournage, celui d’un film qui raconte l’histoire d’un chanteur (MURAT) et d’une jeune fille (Elodie BOUCHEZ) qui le suit de concert en concert. Ce film  de Pascale BAILLY ne verra jamais le jour sur les écrans … hélas. 

1993 : une semaine après le concert de Lyon au Transbordeur, séparation avec Marie AUDIGIER « Ma copine avec qui j’étais depuis très longtemps vient de me quitter »

(Cf : interview donnée à un journaliste féminin à la fin de l’année 1993).

1994 : CD « Par mégarde » et « Le matelot ».

par1par2

1993/94 : rencontre avec Laure DESBRUERES - Parisienne – fille d’un peintre – née le 18 08 1970 – qui va devenir sa compagne.

 1995 :  sortie du « Live » et « Mademoiselle Personne »

PLV Murat live

(album n° 7).

1996 : CD + maxi « Fort Alamo ».

fort

1996 : sortie de l’album « Dolores »

DOLORES11

(album n° 8/100.000 exemplaires vendus).

1996: CD « Le train bleu »« Dieu n’a pas trouvé mieux » et « A quoi tu rêves ? ».

 dieu2dieu1dieu3

1997 :Michel DELPECH sort l’album « Le roi de rien » pour lequel MURAT  est l’auteur de deux titres :  »Cartier Bresson » et « C’est à Paris ».  DELPECH a pu et du choisir parmi les 10 textes qui lui avaient été adressés par l’Auvergnat.

(Cf : EPOK n° 59 décembre 2006).

1998 : CD « Live in Dolores » extrait de la tournée de 1997.

dolotour1

(album n° 9).

1998 : Ouverture du site internet (jlm.com).

1999 : CD « Jim ».

jim

 1999 : sortie de « Mustango »

 mustango11

(album n° 10/75.000 exemplaires vendus *).

Le 2 mars 2000  : Murat est en concert à Marseille. Une poétesse amateur, admiratrice de MURAT  : Isabelle LE DOEUFF dépose au pied du  podium un recueil « Le fou d’amour« . Il choisit 11 poèmes et adresse ce CD unique à la « belle » Isabelle …

Le 7 mai 2000 : Murat est en concert à Chabanais, petite localité de la Charente Maritime. Il fait la connaissance de « Mamie mamie » et, pour son anniversaire lui offre un CD à titre unique : « Bon anniversaire mamie mamie ».

2000 : CD maxi « Au Mont Sans Souci » (album n° 11) et CD maxi « Polly Jean » (album n° 12).

au mt1au mt2

2000 : Double CD « Muragostang » (2ème live de Jean-Louis MURAT)

MURA

(album n° 13).

2001 : CD « Les Rancheros » (vente uniquement à la sortie des concerts).

GOLDEN

 2001 : CD « Madame Deshoulières »

madeshou

(album n°14).

2001 : Murat est grand-père pour la 1ere fois d’une petite fille dénommée Lisa.

(Cf : Platine oct. 2006)

2002 : mariage de Jean-Louis BERGHEAUD et de Laure DESBRUERES - lieu et date exacts ignorés.

(Cf : préambule d’un article de Télémoustique en 2002 faisant état de ce mariage).

2002 : Achat d’une maison près de Manosque. A Véronique MORTAIGNE pour « Le Monde » il déclare le 8 avril 2002 qu’il : « envisage de déménager dans le sud l’école et la poste d’Orcival ayant été fermés ». Je n’ai pu avoir confirmation de ces fermetures supposées.  A Pascale TOURNIER pour « VSD » il déclare le 21 mars 2002 : « Je viens d’acheter une maison près de Manosque ». Il semble en définitive que ce soit la recherche du soleil et de nouvelles couleurs pour la peinture qui aient motivé cet achat …   

2002 : CD maxi « L’au-delà » 

AU DELA

2002 : CD « Le Moujik et sa femme »

le mouj

(album n° 15/58.000 exemplaires vendus *).

2003 : sortie du double album « Lilith » le 26 08 2003.

lili

(album n° 16/85.000 exemplaires vendus *).

 2004 : sortie de « Parfum d’acacia au jardin » (album n° 17) et « A bird on a poire » (album n° 18/11.000 exemplaires vendus *).

parfuma bird11

2004 : naissance de Justine (1er enfant du couple formé avec Laure).

2005 : sortie de « Mockba » le 14 03 2005 (album n° 19/15.000 exemplaires vendus *) et de « 1829″ le 30 05 2005 (album n° 20).

 mock111829

 2006 : Il quitte « Virgin » après 20 ans de collaration (Virgin/Labels) pour V2. 

 2006 : Sortie de « Taormina »

taormina1

(album n° 21/40.000 exemplaires vendus *).

2006 : Décès de Jean-François l’un de ses meilleurs amis (musicien du groupe Clara) et d’Alexandra la meilleure amie de Laure (tous deux tués dans un accident de moto). Ces deux décès vont profondément marquer Jean Louis qui dans « Taormina » explose : « La mort est dégueulasse … »

« Magic » septembre 2006: « J’avais un mini album de Faces B destiné au net, intitulué les Faubourgs de Moscou et j’ai eu la faiblesse de le faire écouter au Label, qui a insisté pour inclure quelques unes de ces chansons à Mockba … Peut-être le sortirai-je un jour comme il aurait du être ? »  Puis, dans le même article nous parlant de « Taormina » il déclare : « La première mouture du disque s’appelait « Arverne ». Il s’agissait de 12 chansons sur l’Auvergne. Puis j’ai laissé tomber cette idée en cours de route. Il doit en rester « Accueille-moi paysage » – « L’heure du berger » – « Le chemin des poneys ». Je suis passé par une phase liée à la mort qui rôdait avec un album très noir qui s’intitulait « Ausana »et comportait 12 requiems, comme « Démariés » – « Caillou » – La raie manta » … et j’ai fini par « Taormina », qui est le 3ème étage de la fusée. Alors donc, effectivement, tu as entièrement raison, il y a des traces de l’album « Arverne » sur « Taormina ». 

2006 : Il confie au Journal « Platine » (oct. 2006) : « avoir 3 enfants avec 3 femmes différentes ». Il n’en dit pas davantage … Il y a donc Yann né en 1969/1970 – Justine qui a deux ans – et un autre enfant dont il parle à la presse pour la 1ère fois …

2007 : naissance de Gaspard (le frère de Justine).

2007 : mort de son voisin EMILE  … père de substitution.

2007 : sortie de « Charles et Léo »CD + DVD

charlesetleo

(album n° 22/ 30.000 exemplaires vendus * ).

2008 : sortie de « Tristan » le 31 03 2008

tristan111

(album n° 23/10.000 exemplaires vendus *).

 2009 : sortie du « Cours ordinaire des choses » le 21 09 2009

lcodc11

(album n° 24).

 * chiffres donnés sur le forum en 2006, je recherche les tirages pour les autres albums.

 2011 : sortie du « Grand lièvre » le 26 septembre … 1ère interview sur France Inter qui nous montre un MURAT serein.

gl111

(Album n° 25)

2011  : Jean Louis MURAT a été promu au grade de chevalier des Arts et des Lettres. Cette promotion qui date du début Juillet n’a fait l’objet d’aucun tapage médiatique.

Il n’est pas facile de suivre MURAT  … . Il semble prendre plaisir à brouiller les pistes. Né en 52 ou 54. La 1ère date est la bonne. Pourtant il continue à laisser planer le doute. En 20002 répondant aux questions de THEFAINE par exemple il révèle avoir mis fin à ses études en classe de 1ère … après le bac de français … Il indique 1970 … c’est du moins ce qu’écrit le journaliste Breton …  Il est plus vraisemblable que ce soit en 1968 … Autre exemple en 1977 il quitte Paris pour retourner définitivement en Auvergne il dit avoir 23 ans … il faut y ajouter 2 années … Cela semble un jeu pour MURAT  … Disons que cela fait partie de son personnage. Serait-ce la part féminine qui est en lui ?

2012 : Jean-Louis MURAT signe chez « Pias » … nous voilà assurés d’un nouvel album pour l’année 2013.

Le 26 novembre 2012 : Nolwenn LEROY chante l’Auvergnat qui lui a écrit cette chanson tellement subtile : « Sur mes lèvres »

Le 13 février 2013 : le web documentaire de Laëtitia MASSON intitulé « The End » est en ligne. MURAT  en signe la B.O. qui comprend 5 titres dont l’inédit : »L’envers du zébu ».

2013 : sortie de « Toboggan » le 25 mars qui comprend 10 titres.

tobo111

(album n° 26).

Novembre 2013 : mort du père de Jean-Louis BERGHEAUD atteint de la maladie d’Alzheimer.

Le 7 décembre 2013, pour les 50 ans de « France Inter », à l’initiative de Didier VARROD,  Jean-Louis MURAT et le groupe « The Delano Orchestra » chantent à la Coopérative de Mai.

 Janvier 2014 MURAT passe à l’écriture de son nouvel album, il sera accompagné du groupe « The Delano Orchestra ».  

 Au cours de l’été 2014, en compagnie du groupe « The Delano Orchestra » MURAT effectue une mini tournée d’été commencée en Suisse au Mont Noble. Le titre du nouvel album est dévoilé. Il s’agit de  « Babel »

Le 13 octobre 2014 « Babel » double album de 20 titres est dans les bacs.

babel11111

(album n° 27).

Le 18 avril 2015 « Pias » nous offre un superbe Live (CD + vinyle) du plus bel effet.

1LIVE PIAS NITE

(album n° 28).

Le 15 avril 2016 « Morituri » est dans les bacs.

disque140

(album n° 29).

Ce dernier opus ne bénéficiera d’aucune tournée. Alors dernier album du chantre Auvergnat ? J’ose espérer que non !

Publié dans : ||le 15 juin, 2011 |11 Commentaires »

11 Commentaires Commenter.

  1. le 17 juin, 2011 à 23:56 Armelle écrit:

    et il est bien possible qu’il y en ait aussi sur celui à venir, des traces d’Arverne puisque l’une des prochaines chansons s’intitule « Haut Arverne », et « Vendre les prés » traite aussi du beau pays (je garde précieusement les paroles en photo de cette dernière). Oui, ce prochain album humera encore les bonnes odeurs de mousse, de prairies et de fermes auvergnates, à n’en pas douter!

    Répondre

  2. le 28 juin, 2011 à 16:28 Muse écrit:

    J’avais été très touchée par Taormina. Parce que je venais de perdre mon parrain auvergnat et que l’album m’a vraiment donné l’impression d’être au diapason exact de l’intensité de mon chagrin et de mes ressentis sur différents sujets. Pire, j’ai vraiment cru que mon parrain avait en quelque sorte inspiré post-mortem JLM pour « Accueille-moi Paysage ». Le premier jour où j’ai écouté cette chanson dévoilée via internet peu avant la sortie de l’album, j’ai brisé un verre dont le contenu s’est renversé sur l’ordi. Ordi grillé. Muse en état de choc…J’ai passé des jours à pleurer avec tous les mots de la chanson dans la tête et dans le coeur. C’était à la fois un immense cadeau et en même temps comme le rappel cuisant de la mort de celui qui pendant longtemps a été pour moi un papa de substitution. Quand je suis allée au concert de Biarritz, j’ai presque eu peur que JLM chante cette chanson. J’avais peur de m’effondrer au fond de la salle tellement la chanson a résonné fortement en moi. Heureusement, il ne l’a pas chantée. Encore aujourd’hui, j’ai les larmes aux yeux quand je l’écoute cette chanson. Comme si ce n’était pas JLM qui chantait les mots mais mon parrain…

    Répondre

    • le 29 mars, 2013 à 23:09 david legoupil écrit:

      Votre expérience est très touchante. J’adore ce type de résonance. Je l’ai expérimenté avec Murat depuis 1989, pas de manière aussi forte que vous, aussi physique, mais plutôt par flashes, par bribes de paroles. La force de la poésie et du rythme, sans doute.

      Répondre

      • le 29 mars, 2013 à 23:42 didierlebras écrit:

        Salut David,
        LEGOUPIL ??? ça doit être Breton non ???
        Merci de ton témoignage. J’aimerais pouvoir recueillir le senti de tel ou tel et en faire une page nouvelle de mon Blog … MURAT EST UN POETE indispensable dans ce monde qui n’est qu’hypocrisie … Même la « Muratie » recèle de ces « m’as tu vu » que le seul fait de « partager » MURAT » indispose … Il nous appartient à nous qui aimons l’Auvergnat de le faire connaître au plus grand nombre … Sa plume est remarquable … Son personnage poignant … Je ne suis pas un « fan » atique … Hormis ses CD je ne possède aucun T shirt ou autre objet de ce type …
        Merci à toi de ton attention … Merci aussi de faire connaître ce Blog à tes amis … Je ne bénéficie d’aucun référencement et je n’en souhaite pas … Le bouche à oreille ont conduit + de 100.000 visiteurs sur ces pages (en deux ans) c’est INESPERE …
        Amitiés.
        DLB

        Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

        Répondre

  3. le 28 juin, 2011 à 16:59 didierlebras écrit:

    Muse,
    une nouvelle fois un commentaire qui me touche beaucoup. Mais c’est fou lorsque l’on va chercher dans le tréfond des paroles et des écrits de Murat tout ce qu’on peut y trouver.

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  4. le 28 juin, 2011 à 23:59 Muse écrit:

    J’ai tendance à penser depuis un coma que j’ai fait quand j’avais 19 ans et qui m’a fait vivre une NDE, que les morts continuent à communiquer avec les vivants en se servant de certains canaux d’énergie et des transmetteurs-passeurs que sont certains artistes et des gens hypersensibles à ces énergies. J’ai conscience de jouer ce rôle de transmetteur parfois et toujours totalement à mon insu pour d’autres…Et je sais aussi depuis ce coma, que l’amour, qu’il soit filial, parental, amoureux, amical lorsqu’il est vrai et partagé ne s’arrête pas à la tombe, il continue de porter le monde des vivants de façon invisible par des signes, des évènements, des rencontres.
    L’artiste est souvent le catalyseur de ces messages, le transmetteur aussi. Aussi étrange et incongru que cela puisse lui paraître parfois.

    Répondre

  5. le 29 juin, 2011 à 5:57 didierlebras écrit:

    Muse,
    debout à 6 h 00 … je tombe sur ces paroles !!!
    J’ai relu 2 fois, 3 fois … je crois que je pense souvent à la mort … mais je veux vivre longtemps !

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  6. le 20 septembre, 2014 à 13:15 jorge Galego écrit:

    Bravo pour ce blog!.. Jean louis est un véritable Artiste bourré de contradictions et un peu dingue! mais c’est aussi pour ça qu’on l’aime! « mustango » est mon album préféré!:) Longue vie inspirée à lui!:)) Amitiés sincères!..

    Répondre

  7. le 9 septembre, 2016 à 8:43 eMmA MessanA écrit:

    Merci et bravo pour cette bio détaillée sur cet artiste hors norme, attachant, et… pas facile à suivre et c’est tant mieux !
    Bonne continuation,
    eMmA

    Répondre

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1