Archive pour le 9 décembre, 2010

Jean Louis MURAT … « POLLY JEAN » … 2000 …

Jean Louis MURAT ...

C’est avec bonheur que je poursuis mon p’tit bonhomme de chemin en « Muratie » …

Ce titre bénéficie d’une production intimiste :

  • CD maxi (sortie le 11 07 2000) - Lables/Virgin n° 8497302 – tracklisting : 1 Polly Jean edit (2’56) – 2 Sous les grêlons (0’36) – 3 Le ranchero (2’41) – 4 Dans la crainte des gelées blanches (2’44) – 5 Faire son Charlemagne (3’18) – 6 Le chêne rouge (2’07) – 7 Oiseau de paradis (4’21) – 8 Charlemagne is back (0’33).

  • CD promo – Labels/Virgin –  monotitre – hors commerce – Polly Jean edit (2’56).

 

 ***

 

 En cette année 2000 Jean-Louis MURAT  est intenable. Sur la lancée de « Mustango », il sort un mini-album articulé autour du titre « Polly Jean ». En plus de ce titre éponyme, MURAT  nous offre sept inédits tout aussi « déglingués » les uns que les autres. Un journal spécialisé nous présente cet album en ces termes : « Un bricolage électronico sussuré sur le ranchero, un truc bizarre à la Gainsbourg avec une voix méconnaissable (dans la crainte des gelées blanches). Aux antipodes de la sobriété de son concert Bullois, il déconcerte, noie les certitudes de ses fans, chante à rebrousse-poil. Murat avant-gardiste, Murat audacieux, Murat enfantin, on aime plutôt bien. Finalement, seul « oiseau de paradis » ressemble plus ou moins à ce dont il nous avait habitué auparavant ».

Pour le journal « ELLE » Françoise DELBECQ lui pose cette question directe sur « Polly Jean » :

F.D.  : La chanson « P.J. » est une déclaration d’amour à PJ HARVEY. Vous l’avez rencontrée ?

JLM : Hélas non. Je l’ai seulement vue sur la scène du festival du Rock à Saint Malo. L’envoûtement a été immédiat. Pour moi c’est une magicienne de la simplicité. C’est une paysanne. Dès qu’elle est en concert, elle est transfigurée, elle a une présence immense. Elle possède une féminité grave, non agressive. Ses textes de chansons abordent des sujets très intimes que peu d’artistes féminines ont le courage d’aborder. Elle a ce quelque chose de culotté et de dense qu’ont les écrivains. Bref, tout le charisme nécessaire pour être une artiste rock’n roll. Elle est l’équivalent d’un DYLAN ou d’un COHEN.

Dans les colonnes des « Inrockuptibles » une question similaire lui est posée :

Inrocks : « P.J. » c’est une chanson fétichiste, un rêve pornographique ?

JLM : Si ça c’est une chanson de cul, je ne pige plus rien. Quand je parle de son galurin rouge, je fais allusion à son collant. PJ HARVEY m’a littéralement mis en transe avec son collant rouge. Quelqu’un qui l’a vue de près m’a raconté qu’en plus elle ne se rasait pas, qu’elle avait des poils qui dépassaient de son collant … Cette chanson sur PJ HARVEY est née l’an dernier pendant son concert à la « Route du Rock » de St Malo. C’était la nuit des étoiles filantes et moi, j’étais en plein milieu, face à la scène et j’ai clairement vu une étoile filante qui arrivait droit sur elle. Les 30 personnes qui étaient dans mon périmètre ont vu la même chose et on s’est tous regardés, on était pétrifiés. C’est comme si Dieu l’avait montrée du doigt pour nous dire : « Regardez, voila ma fille bien aimée ».

 

 

***

 

Pour ce qui me concerne j’apprécie tout particulièrement ce titre chanté en duo par JLM et CAMILLE à l’émission « Nulle part ailleurs » :

http://fooooo.com/watch.php?id=741080cee4bf6620f0e3204ef705b888

Pour le plaisir je vous offre cette vidée de PJ HARVEY  filmée en 1998 au festival de la Route du Rock de St Malo … J’ai bien regardé … elle n’a pas de collants rouges … Pour le reste … le talent et la forte personnalité … cette vidéo donne raison à Jean Louis Murat.

 http://www.youtube.com/watch?v=WSzmbKqgIfs&feature=related

 

***

 

Publié dans:Non classé |on 9 décembre, 2010 |5 Commentaires »

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1