- 19 sexto – Jean Louis MURAT … La nature sous toutes ses formes dans ses chansons … (7ème partie) …

Sur la version vinyle de l’album « Morituri » (sortie le 29 avril 2016) Jean-Louis MURAT nous offre un texte superbe à souhait. Revient de façon lancinante cette question …

(…)

« Que serait un homme/Ou bien

Que serait la chose/Que serait la chose

Bien »

(…)

Il faut croire que sans « la chose » l’homme ne serait rien. Je serais enclin à penser la même chose. Mais mon avis vous importe peu. Comme je le comprends ! Et MURAT d’enfoncer le clou …

(…)

« On s’accorde à dire

Que le frisson/Que le truc

Ne vaut pas la chanson »

(…)

MURAT nous chante un homme brinquebalé par l’air du temps, perdu dans ses doutes …

(…)

« Alors que la mer/Et les forêts

Dansaient sous les coups/D’un vent d’été

Perdu sur la pente étoilée

J’ai failli tout lâcher ».

(…)

Pour MURAT, la nature est toujours là qui vous raccroche à la vie. Et l’Auvergnat d’enchaîner …

(…)

« Le colchique roux/Un baleinier

Et même ANDROMEDE/Dans son filet

Tout dans mon esprit/Aimer chanter

C’est bon d’être cinglé ».

(…)

 

Colchique : Plante à bulbe qui croit dans les près humides, mais également dans les jardins …

colchique

 Au 17ème siècle on évoque « l’herbe de Colchide » soit le pays de l’empoisonneuse MEDEE, fille du roi de ce pays qui couvre l’actuelle Géorgie. Le colchique est vénéneux et constitue un violent poison. Cela lui vaut le doux nom de « tue chien » ou « tue loup ». Autrefois, dans les campagnes, les fleurs de colchique étaient écrasées sur la tête des enfants pour éliminer  les vermines, ce qui n’était pas sans occasionner quelques dégâts.    

Le colchique est aussi une plante anti-inflammatoire utilisée pour guérir la goutte.

***

Pour évoquer cette plante, je m’autorise un délicieux intermède … En effet, nul mieux qu’APOLLINAIRE nous conte :

« LES COLCHIQUES »

« Le pré est vénéneux mais joli en automne

Les vaches y paissant

Lentement s’empoisonnent

 

Le colchique couleur de cerne et de lilas

Y fleurit tes yeux sont comme cette fleur-là

Violâtre comme leur cerne et comme cet automne

Et ma vie pour tes yeux lentement s’empoisonne.

 

Les enfants de l’école viennent avec fracas

Vêtus de hoquetons et jouant à l’harmonica

Ils cueillent les colchiques qui sont comme des mères

Filles de leurs filles et sont couleur de tes paupières

Qui battent comme les fleurs battent au vent clément.

 

Le gardien du troupeau chante doucement

Tandis que lentes et beuglantes les vaches abandonnent

Pour toujours ce grand pré mal fleuri par l’automne ».

***

Je suis émerveillé par cette écriture. Pour décrire ainsi l’animal et la nature environnante il faut prendre le temps de regarder. MURAT fait partie de ces rares artistes qui hument la nature alentour … La présence d’animaux lui est indispensable. Voilà sans doute qui le rassure, le tranquillise. Il nous chante donc …

(…)

Il y avait un âne/Et des brebis

Un renard fou/Et quelques pies

Coincé entre les lèvres/Du rocher

J’ai cessé d’y penser ».

(…)

Ane : Semble toujours porter toute la détresse du monde dans ses yeux. Il est vrai qu’être entouré par les hommes, vivre au milieu d’eux n’est pas une sinécure. Il y a peu j’ai été bouleversé par l’image d’un âne abattu à la carabine à Givors par des jeunes gens qui n’avaient d’autre objectif que de s’amuser. Il était magnifique, il s’appelait « EBENE » … Comme quoi la connerie humaine n’a pas de limite !

 

 ane22

Brebis : Femelle du bélier. Les quatre proverbes qui suivent nous la dépeignent parfaitement … 

brebis11

 « Brebis galeuse rend souvent les autres teigneuses »

« Brebis tondue, Dieu mesure le vent ».

« Folle est la brebis qui se confesse au loup ».

« Femme et brebis doivent être rentrées avant la nuit ».

Pour ma part je ne suis pas certain que la gente féminine appréciera le dernier exemple choisi …

 Renard : Le renard est malin. Il y a de l’homme chez le renard. J’en veux pour preuve ces deux proverbes, le 1er kurde et le second russe …

renard

« Le renard bavard se laisse toujours prendre au piège ».

« Chaque oiseau chante sa chanson. Chaque renard vante sa queue ».

Pie : La pie est maline, bavarde, mais aussi travailleuse. Certains disent qu’elle est voleuse. D’autres lui collent le mot revêche. Moi je dirais qu’elle est belle …

pie11

***

 

 

Publié dans : ||le 2 mai, 2016 |Pas de Commentaires »

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1