- 154 – MURAT … portrait contrasté …

Voilà six ans à présent que chaque jour je me promène dans les pas de Jean-Louis MURAT. Ce chemin je l’ai librement choisi. Je ne suis pas son porte parole, encore moins son attaché de presse. Je ne fais que dire mon ressenti. Je n’ai qu’un défaut celui d’être passionné et de ne pas faire les choses à moitié.

Après six ans passés il est temps de mettre fin à ce périple. De MURAT il me semble avoir fait le tour. L’homme est complexe, il est tout en contrastes, entre ombre et lumière, tel que l’a si bien saisi Jean-Baptiste MONDINO

1981-45t-suicidez-vous-recto--296x300

Enfant, MURAT n’avait à qui parler que les vaches et les taureaux de François le grand-père. J’emploie le pluriel, le singulier eut peut-être été plus approprié tellement on vivait de peu dans la fermette sise lieu-dit « Le creux ».  Adolescent, Jean-Louis refuse de quitter l’école pour rejoindre l’apprentissage. Il sait ce qu’il veut le jeune homme. Il ne supporte pas ne serait-ce que l’idée d’ être commandé. Il a bien compris que du savoir allait naître son indépendance ou au contraire son allégeance.

Chanteur ? Voilà un métier qui fait de vous quelqu’un. Les places sont  chères, peu nombreuses. N’est pas artiste qui veut. Jean-Louis BERGHEAUD n’en démord pas, il sera Jean-Louis MURAT ! Enfant abandonné par son père, jeune papa plus tôt que prévu, il se tue d’abord à la tâche dans de petits boulots, puis à son tour se fait la valise … Les enfants de parents alcooliques ont souffert bien des misères, vous vous dites qu’ils ne pourront faire supporter à leur propre progéniture un tel enfer. Eh bien si ! C’est difficilement compréhensible mais c’est ainsi …

Jean-Louis BERGHEAUD n’ignore pas que le talent ne suffit pas à faire de vous un artiste. Il vous faut des alliés dans la place. William SHELLER sera le premier à croire en BERGHEAUD. Ensuite il y aura Mychèle ABRAHAM animatrice sur « Europe 1″  dont j’ai plaisir à vous partager des extraits d’une interview qui date de 1981

                      Mychèle ABRAHAM, star du micro (interview 1981)

Mychèle ABRAHAM y parle de ses débuts à la station de la « Rue François 1er »

« Après mon bac, je voulais absolument travailler à Europe 1. Lors d’une petite annonce (où d’ailleurs il y avait deux cents postulantes pour une seule place !) je me suis retrouvée a essuyer les disques … Bref, j’ai commencé en faisant du ménage dans la discothèque. Au bout de trois ans, grâce a Lucien MORISSE, je fus l’assistante en chef de la programmation. Trois ans plus tard, j’assurais la programmation des émissions de Christian BARBIER, la nuit. Puis j’ai travaillé en 1975 avec Jean-Michel DESJEUNES pendant quelques mois pour  »Ça va être ta fête ». Seule, j’ai ensuite animé le “Mot de Passe” avant de reprendre « Chlorophylle » que François DIWO a eu l’extrême gentillesse de me confier ». L’animatrice de confesser : « Ce qui me touche le plus, c’est la musique « hard », la musique des banlieues car c’est de là que je viens. Je ne fais pas une émission « technique », je ne me considère pas du tout comme une professionnelle du micro, tout est dans l’émotion. Je ne pourrais pas interviewer, rencontrer, discuter avec quelqu’un que je ne ressens pas ». La jeune femme d’avouer même : « Je suis « anti-professionnelle », puisque je m’intéresse plus au côté humain du chanteur qu’au résultat sur disque ». Plus loin la présentatrice évoque ses horaires de passage à la radio : la nuit. Elle n’y voit que des avantages et déclare : « J’aimerais rentrer un peu plus profondément « dans le vif du sujet » car il y a de plus en plus de gens qui ont des problèmes, de plus en plus de gens au chômage, et cela les intéresserait de connaître les pensées et les réactions de gens comme HIGELIN – LAVILLIERS ou CAPDEVIELLE ». Mychèle d’évoquer la concurrence sur « RTL » : « J’ai beaucoup d’estime pour des « concurrents » tels que Jean-Bernard HEBEY- Dominique FARRAN ou Georges LANG ». En conclusion la jeune femme nous parle d’elle : « Je ne me prends par pour une vedette. Lorsque les gens me demandent des photos dans la rue, je suis gênée ! « .

 Voilà des propos que ne renieraient pas le sieur MURAT. Je comprends pourquoi la belle Mychèle s’est entichée de ce chanteur/paysan venu de nulle part si ce n’est des monts d’Auvergne …

Jean-Bernard HEBEY (homme de radio/dandy)  est un malin. Il sent le filon. MURAT a une belle gueule, du talent à revendre, le sens de la répartie. Il a décidément tout pour réussir. Le drame veut que le jeune homme rechigne à « prendre la lumière ». BERGHEAUD refuse de passer sous les fourches caudines de quiconque et encore moins celles d’HEBEY qui ne pense qu’à l’argent , pour d’abord retomber sur ses pattes, ensuite se faire des « couilles en or » avec ce fils de paysan à la gueule d’ange.  Le succès venu (enfin et malgré tout), MURAT n’aura de cesse de faire croire qu’il n’est pas beau, juste bellâtre, juste falot !

Ici triste et beau …

jlm 51,75

Là … vulgaire et moche …

jlmtire1

Un artiste ne vaut que par sa partie cachée. Tout ce qu’il nous montre de lui est désormais moins désirable. Dans la presse « bobo » Parisienne il s’affiche nu … Il ne reste plus rien à montrer …

murat nu

Je ne sais si vous êtes comme moi Mesdames, mais le « Jean-Louis » je le préfère en caleçon …

murat6

 MURAT aspire au succès ? Il le dit, on peut le croire, pourtant, il fuit la « tube » qui serait assimilé selon lui à une absence de talent. Vous aimez : « Sentiment nouveau »,  une  concession faite à « Virgin »  ? Il ne la chantera pas ! Il refuse les propositions qui lui sont faites de passer à la TV à des heures de grande écoute. Il s’en prend à DRUCKER et surtout NAGUI. Il ne passe plus à la radio, dans bien des endroits il est considéré comme « persona non grata ». Son nom n’apparaît plus sur les affiches des festivals d’été. A force de dénigrer ses camarades, il est devenu indésirable. En fait, à partir de « Mustango » MURAT aura tout fait pour détruire l’image positive qu’il avait auprès d’un public fidèle.  Le 6 septembre 2004 MURAT est l’invité de Stéphane BERN sur « Canal + » pour l’émission  » 20 h 10 pétantes » … MURAT un verre de champagne à la main va se montrer « à la limite » avec l’ensemble des invités. Revoir ce spectacle me met mal à l’aise. Tout cela devant les yeux de Bernard HEBEY qui semble assister à ce « suicide médiatique » comme médusé, sidéré ! Personne autre que MURAT ne s’en serait remis. De retour en Auvergne MURAT se rend compte du mal fait, il en tombe même malade. Des années plus tard il formulera des regrets et dit qu’on ne l’y reprendra plus … Hélas, cette promesse ne sera pas tenue, … « Chassez le naturel, il revient au galop » … 

Le 3 mai 2016 MURAT est en live à « La Maroquinerie » devant les caméras de la chaîne « Arte ».

Image de prévisualisation YouTube

Une nouvelle foi  l’Auvergnat « pette les plombs ». Il s’en prend à un journaliste. Il massacre le dernier titre chanté : « Le cafard » et s’en retourne en coulisse nous laissant sans voix. Depuis, MURAT est reparti dans ses montagnes. Du chanteur d’Orcival aujourd’hui,  trop ne retiennent que ses frasques, ses déclarations à l’emporte pièce contre RENAUD ou POLNAREFF ou tel autre. Aujourd’hui MURAT a disparu des radars et RENAUD fait salle pleine. On me dit que RENAUD ne chante pas, au mieux marmonne. Ce n’est pas important. Les spectateurs n’ont pas rendez-vous avec le chanteur mais avec leur passé, leurs galères, leurs amours déçus, leur divorce et son cortège de vicissitudes … Sur ce coup on peut dire que l’Auvergnat n’a pas eu de chance. Les critiques violentes contre l’auteur de « Mistral gagnant » sont autant de balles qu’il s’est tiré dans le pied …

Je pense que MURAT nous reviendra. Le titre : « Si je devais manquer de toi » évoque non pas une femme comme on pouvait l’escompter mais l’écriture. Eh oui, MURAT ne peut vivre sans écrire. Ecrire un livre, un roman ?  Je ne suis pas convaincu. Jean-Louis aime trop la liberté pour cet exercice de style où le respect de certaines règles est nécessaire, voire primordial. Ses essais poétiques sur le net ont d’ailleurs été peu concluants. Je veux parler des poèmes « La tunique rouge » et « Groenland »  qui me laissent pantois, dubitatif et n’emportent pas mon adhésion. Mais les goûts et les couleurs … Il en faut pour tout le monde. Ses poèmes chantés, ses chansons sont d’un autre acabit. MURAT a le sens de la ritournelle, en quelques mots il vous plante une situation et vous emporte ailleurs pour votre plus grand bonheur.

En MURAT il y a deux personnages : celui qui veut rendre service à tout le monde et celui qui est capable de tout faire exploser, passant de l’un à l’autre en très peu de temps … MURAT le confesse lui-même : il  peut être très méchant. Cela tient surement à ses origines … J’aime à le comparer à un taureau Salers,  protecteur pour les siens, mais susceptible aussi des pires avanies … Voilà qui ne doit pas être facile à vivre ni pour lui ni pour ses proches !

murat taureau

A la sortie de « Morituri » j’ai craint que MURAT privé de tournée n’écrive plus de chansons. Aujourd’hui je suis moins pessimiste. MURAT n’est pas homme à faire un dernier tour de piste annoncé à l’avance. Il décidera seul. Mais une fois la décision prise il saura s’y tenir. L’époque n’est plus à chanter. Pour autant je vois bien MURAT nous écrire une dernier album qui sera le plus beau qu’il ait jamais écrit. Ce sera le point d’orgue d’une œuvre  admirable … Il ne s’agit là que d’un pronostic … rien ne m’autorise à le faire. Je déteste la langue de bois, j’aime à dire ce que je pense, qui pourrait m’en tenir rigueur ?    

… MURAT …

(Extrait du mini album MURAT)

« C’est un peu une habitude, un jeu/Qui devient dangereux »

(…)

« Laisse voir tes yeux/Habite-toi un peu/D’un souvenir joyeux ».

(…)

***

Publié dans : ||le 17 octobre, 2016 |1 Commentaire »

1 Commentaire Commenter.

  1. le 18 octobre, 2016 à 11:25 Manetti Patrice écrit:

    Salut,6 années que ton blog existe et qu’il nous donne (NOUS,les amateurs ou les curieux de MURAT…)tant de moments de plaisir!Pour chacun, le « tour » de l’oeuvre et donc de l’homme Murat/Bergheaud n’est pas achevé mais sans ton « travail »,qu’en aurions nous perçu!
    Le « presque » bipolaire JLM est à prendre ainsi avec ses chansons,partageons leur écoute,il y aura toujours des esprits,des coeurs qui s’y montreront sensibles.
    J’aime ta conclusion,ton « pronostic »doit certainement rejoindre des milliers de souhaits identiques…

    Répondre

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1