- 137 – Jean-Louis MURAT … « Suicidez-vous … Le peuple est mort » … !

En 1981 Jean-Louis MURAT ne BERGHEAUD se fait connaître par un titre morbide : « Suicidez-vous le peuple est mort » …

Maxi sucidez vous vue pochette verso et disque

La photo de MONDINO est superbe. Cet album ne connaîtra pas le succès. Pire, le titre choisi, volontairement provocateur, amène une adolescente à attenter à ses jours. MURAT est considéré comme « persona non grata ». C’est le début d’une longue traversée du désert. En 1989 « Cheyenne Autumn » et des paroles venues d’ailleurs constituent le vrai point de départ d’une carrière vouée au gémonies.

Toujours MURAT restera dans la marge. L’Auvergnat ne fait rien comme les autres.  « Cheyenne » et « Le manteau de pluie » qui lui succède seront de timides disque d’or. Adulé par la presse dite spécialisée, la production du jeune homme ne rencontrera jamais le succès escompté. Au fil des ans les ventes d’albums vont décliner. C’est à n’y rien comprendre « Mustango »  (1999) est pourtant superbe  …  ! Voilà qui nous mène jusqu’en 2014« Babel » dépasse à peine le cap des 20.000 ventes. MURAT s’est toujours singularisé. Il s’est pris la tête avec tout le monde. Il n’a ménagé personne. Déjà au tout début de sa carrière il s’attaque de façon violente et frontale à BARCLAY, là où d’autres comme Léo FERRE lui ciraient les pompes. Il n’a pas de mots assez sévères pour ses collègues chanteurs. Ils sont peu nombreux ceux qui échappent à la critique qui peut être virulente voire obscène parfois.

Le faisant, MURAT vitupère contre un « système » plus qu’il ne s’attaque à des personnes dont il n’a que faire. Sur le fond il a cent fois raison. Sur la forme il a complètement tort. Il le sait. Mais le « robinet d’eau tiède » il ne connaît pas, il ne supporte pas. A toute question qui lui est posée, il dit ce qu’il pense, quand bien même cela doit le desservir. Pour beaucoup qui ne connaissent pas la plume de MURAT, l’artiste est avant tout : « imbuvable ». Le péquin moyen n’a retenu de lui que ses esbroufes, ses insultes, ses rodomontades …

Pourtant l’homme est tout le contraire de l’image qu’il veut bien donner de lui. Il est cultivé, il est bon. Il a une belle gueule. Il se débrouillera même pour se montrer dépenaillé, tirant la langue, à seule fin de détruire l’image de lui, susceptible de mener au succès.

Le 15 avril 2016 « Morituri » désignant : « celui qui va mourir » est dans les bacs. D’emblée MURAT assure qu’en cas de ventes décevantes, il saura tirer les conséquences. Dans les colonnes de « Magic » à Franck VERGEADE il confie : « Je ne sais pas combien de temps je pourrai tenir. Si Morituri ne fait pas l’affaire, je risque de basculer dans une grande frustration ». Dans le même temps il confirme que ce nouvel album ne sera suivi d’aucune tournée. Il attribue cette situation à : « deux gros cons ». Ce que faisant, il se tire une nouvelle balle dans le pied. Il le sait bien, mais il le fait quand même. Comme si cela ne suffisait pas, le 3 mai 2016, en direct live sur « Arte » il s’en prend vertement à un journaliste utilisant des propos similaires à ceux justement reprochés au sieur SARKOZY. La comparaison n’est pas flatteuse, mais elle s’impose à nous : « Casse toi … ».

Tout cela ressemble à un suicide …

Ce jour, j’ai fait la rencontre d’une belle personne, qui depuis près de 25 ans recherche tout sur MURAT. Début 2016, un peu lassée par l’Auvergnat et ses frasques, mais pour des raisons financières aussi, elle se sépare de quelques trésors amassés. Les collectionneurs ne sont pas nombreux. MURAT à l’inverse de Mylène FARMER , de RENAUD ou HALYDAY n’est pas considéré comme produit « porteur ». Pour une somme modique donc, elle m’a cédé un superbe P.L.V . cartonné (70 x 40 cm) de la période « Mustango » qui contraste avec le P.L.V. « Morituri » (25 x 14 cm). Le premier était accroché fièrement à l’entrée de la FNAC, le second n’est même pas sorti de son emballage plastique ! 

plv mur1 

Triste comparaison, mais édifiante. En 1999 MURAT représentait pour les maisons de disques l’espoir de faire un peu d’argent. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Il semble que déjà « Morituri » soit  de passe de disparaître de la liste des 100 meilleures ventes d’album : « classement Charts in France« . Voilà qui n’est pas de bon augure. Nos sociétés modernes n’aiment que les « gagnants ». Les « perdants » sont voués aux gémonies, les « vainqueurs » portés aux nues. Il y a 40/30 ans pour gagner sa vie il suffisait de travailler, d’être un bosseur. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Trouver du boulot n’est point chose facile, sans piston encore moins. Pour faire partie des vainqueurs, il faut faire du « fric », ou mieux encore, en faire gagner à celui qui en a déjà plein. C’est bien connu : « L’argent n’a pas d’odeur » … « Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse » … Les artisans n’ont plus leur place dans notre société. MURAT sera définitivement un « looser ».  Je m’en attriste mais c’est ainsi au regard des critères actuels qui font de vous un « winner » ou pas … Il ne sert à rien de tempêter contre la France qui  serait : « un pays de merde … avec des goûts de merde ». Le dire fait de vous un paria, pire un mauvais perdant, qui n’accepte pas les nouveaux critères de la réussite. Tout est subjectivité ! Qui a du talent qui n’en a pas ? Les goûts et les couleurs … Déjà en 1727 dans son ouvrage : « Réflexions nouvelles sur les femmes », la Marquise DE LAMBERT écrivait : « Le goût  dépend d’un sentiment très délicat dans le cœur, et d’une grande justesse dans l’esprit » …  

Dernière constatation, de nos jours une sortie d’album qui n’est pas accompagnée d’un passage chez DRUCKER (triste sir) – SEBASTIEN ou « Du côté de chez DAVE » le dimanche sur la « 3″ le succès commercial (le seul qui compte), ne peut être au rendez-vous ! Vous aurez constaté que je ne parle même pas de NAGUI qui a disparu des écrans radars de la variété. Il ne travaille plus que pour « sa pomme » continuant à se faire des « couilles en or » sur les chaînes du service public, donc sur notre dos, avec notre aval bienveillant.

Ces constats me donnent froid dans le dos, pour autant il faut voir la vérité en face. Le talent de MURAT est immense. Demain chacun le reconnaîtra. Les temps sont difficiles pour tout le monde. Les exceptions sont rares. Elles concernent le foot par exemple où l’argent dépensé pour tel ou tel me donne la nausée. C’est vrai : J’ai le cafard ! : « C’est quoi le cafard/Difficile à dire/C’est comme un buvard/Qui te boit la joie/Te prépare au pire » …

Toujours j’aimerai MURAT … toujours je le défendrai. Je sais que l’homme est bon. Cela me suffit …

***

Ajout le 8 juin 2016 …

MURAT LE SOIR

La carrière de MURAT a donc commencé par ce titre volontairement provocateur : « Suicidez-vous le peuple est mort« . Elle pourrait bien se terminer par l’évocation de ce titre aussi. Dans une interview accordée au journal « Le Soir » belge signée Philippe MANCHE parue le 7 juin 2016, le chanteur Auvergnat est explicite comme jamais sur le sens à donner à cette chanson « fondatrice ». Voyons ce qu’il nous confie : « Dans un premier temps, j’ai écrit cette chanson pour décrire le sentiment d’explosion familiale que j’ai vécu en arrivant en ville : tu es élevé à la campagne, tu penses que tu vas être fermier et puis, tout d’un coup, la modernité des années 70 tue tout cela et tu te retrouves citadin. Tu habites dans une HLM, tu ne sais plus qui tu es, tu perds ton identité. » Vu sous cet angle d’une rébellion certaine, certaines paroles prennent tout leur sens …

Extrait de : « Suicidez-vous le peuple est mort » (1981)

(…)

« Ma mère, ta tête dure, ta tête de mort

Je souffrais, je bouffais mes dents

J’attendais petit cet instant

Mais à l’intérieur, oh ! maman

Quel délice …

(…)

Je t’aimais tard, mais je t’aimais »

(…)

« Mais c’est trop tard pour regretter, mère

Bien trop tard pour recommencer »

(…)

« Tu m’a fait chanter

Oh ! mère

Tu m’as fait chanter »

(…)

« A Manille respire encore

Ma mère dépouillée de son or

Frapper pour moi, si elle vous mords

Ma mère, ta tête dure, tête de mort ».

Le texte de la chanson s’attache à nous décrire une situation familiale difficile, dans un contexte de remise en cause totale et inattendue pour un adolescent qui avait des rêves de campagne … Le titre en lui-même évoque une situation politique nouvelle et les espoirs qui en découlent. Pour MURAT c’est simple et couru d’avance  : il n’y a rien à espérer. Le jugement est net et définitif. A postériori il est toujours plus facile  d’avoir raison. Dans le cas d’espèce, l’aventure n’a pas commencé que déjà MURAT nous annonce la désillusion. A Philippe MANCHE le chantre Auvergnat déclare : « Dans un deuxième temps, voire cette espèce de faux PETAIN qu’était MITTERRAND représenter le peuple, c’était trop pour moi. Je voyais mon milieu familial exploser et cet enfoiré d’hypocrite défendre le peuple. Bon, j’étais dans une période où je faisais une tentative de suicide tous les six mois … ».

l'autre politique

Rares sont les slogans politiques qui, avec du recul, se révèlent être rien moins que de l’arnaque. Celui ci n’échappe pas à la règle. Rien d’étonnant à ce que les promesses faites pour « demain » plus personne n’y croit ! Depuis DE GAULLE peu nombreux sont les hommes politiques qui nous auront tenu un langage de vérité. Il y a Jacques DELORS … mais il a préféré décliner l’offre …  

Aujourd’hui, dans notre pays, la notion de « Peuple » ne veut plus rien dire. Il y a ceux qui sont : « Debout » … il y a ceux qui sont : « Au fond du trou » … Il y a la grande majorité qui : « Ne pense qu’à sa gueule » … Il y a : « les suce boules » du pouvoir, de tous les pouvoirs … Il y a ceux qui ne savent utiliser rien d’autre que : « La langue de bois »MURAT ne fait pas partie de ceux-là ! MURAT est une exception … Il le paye cher. Vendre des albums ? Ne l’intéresse plus (qu’il nous dit) … de fait : « Ce n’est plus possible » ! Il lui reste la postérité. Elle n’appartient qu’aux « Mal aimés ». Je pense qu’il est content d’en faire partie. Il ne fera rien pour changer la donne … 

Nous sortons tout juste de Rolland Garros  … L’Euro nous attend … Puis ce s’ra le Tour de France et enfin … les Jeux Olympiques. Dormez braves gens nos « décideurs » font tout pour vous faire oublier nos misères. Comme quoi depuis ROME rien n’a changé !

***

Publié dans : ||le 12 mai, 2016 |13 Commentaires »

13 Commentaires Commenter.

  1. le 13 mai, 2016 à 10:21 Manetti Patrice écrit:

    Salut.Morituri ,la semaine passée était N°52 au classement SNEP ,alors que Frédéric François(pour ceux qui connaissent !!)classait son album en N°19 pour la même présence.Un pays a le talent de ses goûts…
    JL MURAT n’est pas connu (Didier,tu en as évoqué les raisons souvent) ou alors comme étant « Celui qui dénigre,casse les autres chanteurs etc ».Sa musique,sa belle langue est parfois entendue mais peu écoutée. Tant pis pour tous ceux qui auront raté une telle oeuvre…De plus les « gens »ne veulent plus payer pour écouter de musique.Les ventes de Morituri suffiront elles pour que PIAS finance un autre album?(pas de tournée pour renforcer sa diffusion).MURAT est grand,
    intègre,ses chansons nous bouleversent souvent, mais qu’est il »allé faire »,à la fin(à 10mn) du concert de la Maroquinerie retransmis,en plus par ARTE WEB,à s’énerver de cette façon…

    Répondre

  2. le 13 mai, 2016 à 10:24 didierlebras écrit:

    Eh oui, comme tu as raison … Il VA lui être difficile de s’en remettre … Pour la 1ère fois, t pour des tas de raisons qui e tiennent pas qu’à lui, je ne suis pas optimiste.
    Il nous reste une OEUVRE à savoure , découvrir ou redécouvrir …
    D

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  3. le 13 mai, 2016 à 15:38 laurence écrit:

    Parfois mieux vaut ne pas s’attarder sur les commentaires des artistes… Les promos aussi sont en général décevantes, on attend des artistes qu’on aime des réponses aussi belles, aussi enlevées, aussi touchantes que celles qui se trouvent dans leurs albums… Mais…C’est difficile de faire la part des choses, distinguer l’homme de l’artiste, en ce qui me concerne je crois bien que c’est impossible.

    Répondre

  4. le 14 mai, 2016 à 15:48 Muse écrit:

    JLM fait partie de ces individus écorchés vifs qui préfèrent briser les choses qu’ils ont follement aimées et aiment encore par peur de souffrir, d’aimer et d’être aimés. La détestation d’autrui, la colère, la méchanceté vont avec la violence vécue enfant. Elles font moins peur que l’amour, que seule une chanson peut apprivoiser, contrôler, domestiquer et faire disparaître à l’envi.
    En s’énervant, l’autre soir à la Maroquinerie, JLM s’est assuré de ne pas regretter son actuel métier. De pouvoir tourner la page sans nostalgie, avec tous les justificatifs pour attester qu’il était allé au bout du possible.
    S’il avait terminé le concert ovationné, il aurait pleuré, se serait attendri, aurait souffert de ne pouvoir faire la tournée et se serait senti quelque part humilié dans son ego masculin. En s’énervant, en se drapant dans l’agressivité, il se redonne du peps pour aller vers autre chose, changer de voie sans se sentir retenu par du positif.
    Il aime gâcher le plaisir du moment simplement pour se donner l’énergie d’avancer. Ce n’est pas nouveau chez lui au plan comportemental.

    Répondre

  5. le 14 mai, 2016 à 18:16 didierlebras écrit:

    COMME TU AS RAISON fRAN9OISE !

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  6. le 15 mai, 2016 à 17:33 Philippe écrit:

    Je suis désolé, j’étais à l’étranger j’ai donc manqué ce concert à la Maroquinerie et sa diffusion sur Arte, mais que c’est-il passé ? Si quelqu’un pouvait m’expliquer, et cette menace qu’il ne puisse pas enregistrer à nouveau, est-ce un désir de sa part ? Merci.

    Répondre

    • le 15 mai, 2016 à 18:27 didierlebras écrit:

      Salut,
      Duran ce concert Murat s’en est pris à un journaliste et lui a dit : casse toi pauvre connard … » Il a refusé le rappel et a raccourci le concert de deux chansons … Auparavant dès le début de la campagne promo il a indiqué qu’il n’y aurait pas de tournée … tout ça à cause de « gros cons » c’est ainsi qu’il a désigné RENAUD et POLNAREFF qui polarisent les médias … Le buzz encore une fois …
      Tout cela avec le contexte musical difficile, fait qu’on peut se poser des questions sur demain …
      Voilà expliqué brièvement la situation actuelle.

      La campagne promo maigrichonne … peu de tv et de radios ne fon qu’ajouter aux doutes …
      D

      Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

      Répondre

  7. le 9 juin, 2016 à 9:33 Armelle R.G. écrit:

    Surtout, il n’y a pas de tournée parce que le tourneur en a décidé ainsi… c’est tellement plus facile avec des « artistes » qui remplissent d’énormes salles, donc moins de dates, moins de travail pour celui-ci! Et puis quand on décide de sous payer les musiciens, Jean-Louis s’en offusque et refuse que ces derniers travaillent pour des clopinettes.

    Répondre

  8. le 9 juin, 2016 à 11:52 didierlebras écrit:

    Ce n’est que trop vrai !

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  9. le 10 juin, 2016 à 8:39 Manetti Patrice écrit:

    Salut,personnellement je n’arrive pas à croire entièrement à « ce problème de tourneur »(les autres chanteurs moins » regardants »se satisferaient de telles conditions pécuniaires…?!).
    JLM semble être las de « tourner »,au moins momentanément?
    Sa dernière interview dans LE SOIR(belge)envisage que Morituri serait, peut être,son ultime disque(souvent annoncé!!). Ou,en « bon »fan de foot,s’est il réservé un calendrier libre pour l’EURO…?

    Répondre

  10. le 10 juin, 2016 à 9:05 didierlebras écrit:

    il se moque de l’euro … « babel » s’est bien vendu … Morituri … il semble que ça ne soit pas terrible … aujourd’hui y’a + de fric … c’st un vrai problème … L ‘art n’est pas une priorité …

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  11. le 5 juillet, 2017 à 15:13 Patrice Manetti écrit:

    Salut,de 1981(Murat a 29 ans) »Suicidez vous… »,le 45T,la vidéo FR3(vue chez Pierrot)aux disques/période 82/84 puis en 87 à « Cheyenne… »JLM a-t-il travaillé sa voix avec un(e)prof de chant?!Que de progrès réalisés:
    velours,puissance,voix posée…Qu’en sait-on?
    Ou est-ce la maturité,l’expérience venant?
    En 93 dans le Murat Live(de plus entendue en concert)
    le »même » Suicidez vous…est transfiguré par rapport au plaintif et presque chevrotant d’origine!

    Répondre

    • le 5 juillet, 2017 à 21:11 didierlebras écrit:

      Bien des progrès en effet Patrice ! Une prof ? Murat ne supporterait pas !
      Je te souhaite un bel été, dans l’attente d’un nouvel opus ? Il semblerait que oui … Pour une éventuelle tournée, je serai moins optimiste …
      D

      Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

      Répondre

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1