- 133 – Jean-Louis MURAT … Les mots dits …

Depuis ses débuts MURAT ne cesse de clamer que demain il arrête de chanter ! Les admirateurs du chanteur Auvergnat n’y prêtent plus garde. Sauf que nous sommes passés dans un autre monde. La mondialisation et la course effrénée vers la baisse des coûts dans tous les domaines ne se fait pas sans dommage. La culture n’est plus une priorité. Les budgets des particuliers et des collectivités sont exsangues. Les « jeunes » ne veulent pas bourse délier. Ils ont pris l’habitude de « copier ». Les « vieux » jettent leur dévolu sur les « compils ». RENAUD fait son retour, c’est la ruée. Tout cela bien évidemment se fait au détriment de ceux qui innovent, qui créent, inventent des mots nouveaux. Les chanteurs en marge le seront davantage encore. La « sortie de route » guette ! Beaucoup d’artistes ont quitté la scène sans mot dire …

Il y a peu, à la lecture de la page (49) de mon blog qui répertorie les bons mots des journalistes évoquant le chanteur Auvergnat et son œuvre  Maurice PILORGE,   »Muratien » émérite m’a donné la bonne idée  d’en faire de même avec les mots de MURAT extraits de ses interviews. Me voici donc à picorer dans les archives. Je n’ai que l’embarras du choix tellement le parler de MURAT peut être brillant, plus encore à la radio qu’à la télé hors le prisme de la caméra. Mes choix seront subjectifs. Je ne cache pas qu’ils peuvent être motivés par les incertitudes évoquées au préalable …

« Cheyenne Autumn »  … (1989).

cheyenne11

  • Propos recueillis par Bruno BAYON - « Libération » le 15 février 1988 : « J’ai peur de ce que je pourrais devenir : une sorte de chanteur de charme. Crooner Français à la manque ».

  • Propos recueillis par Jean Marc THEVENET pour « Max »Juin 1989 : « Je crains tant le souffle du temps sur moi ».
  •  Propos recueillis par Christian FEVRET pour « Les Inrockuptibles » (Août/Septembre 1989) : Commentant la formule : « J’aimerais trouver la mort/ en voiture de sport » le « Benoï » déclare : « C’est trop clean, je n’ai pas envie de dire des évidences ». 

  • Propos recueillis par Anne-Marie PAQUOTTE pour  « Télérama » le 8 novembre 1989 (n° 2078) : « Je ne ferai pas forcément chanteur toute ma vie. Mais j’écrirai toujours, je crois … ».

  • Propos recueillis par Christian FEVRET pour « Les Inrockuptibles » (Septembre/Octobre 1991) : « La peine et le chagrin sont cousins germains » (…) « Tu es dans le plus grand bonheur, mais tu frôle le plus grand malheur ».  

  • Propos recueillis par Christian FEVRET pour « Le Nouvel Observateur » le 4 novembre 1991 : « Quand je fais des chansons, je cherche ma vérité. La vérité que je porte est mon seul souci ».   

  • Propos recueillis par Solange BORSOTTO (1991) : « Il n’y a rien de plus beau qu’une femme ».

  • Propos recueillis par B. UCROS  pour : « Les carnets de l’hebdo » (1991)  : « J’aime beaucoup les personnes âgées, leur bon sens, leur lucidité. Elles ne se laissent jamais impressionner, être ce qu’elles sont leur suffit ».

« Le manteau de pluie »(1991).

MDP

  • Propos recueillis par Thierry COLJON pour « Le Soir Belge » pour  » le 6 novembre 1991 : « L’affection naît toujours de l’absence » (…) « Moi je ne cache rien, que ce soit en faisant un disque ou de la promotion. Quand on montre tout, c’est là qu’on est peut-être encore plus mystérieux ». 

 

« Sentiment nouveau »(1992).

sentiment 1992

  • Propos recueillis par Sophie CREUZ pour « Le Vif » le 17 janvier 1992 : « Donner le mot juste à chaque chose, cerner chaque sentiment, ne pas avoir peur de nommer la réalité intérieure, me fait avancer d’un pas ».

« Venus » (1993).

venus 1993

  • Propos recueillis par France MOSCONI pour « Femme actuelle » (mars 1993) : « Le travail m’apaise, alors que l’oisiveté me terrorise. Et je trouve que le dilettantisme est un crime, c’est une insulte à ceux qui aimeraient travailler ».

  • Propos recueillis par Frédéric THIBAUD pour « Les dernières nouvelles d’Alsace » le 12 novembre 1993 : « Je suis toujours malade, je mourrai peut-être de ça non, je crois que j’aimerais  avoir le courage de me pendre ».

  • Propos recueillis par Olivier CACHIN pour « Entrevue » (1993) : « J’ai toujours pensé que la forme d’intelligence la plus plaisante, c’était de savoir s’adapter à tous les milieux ».  

« Le matelot » (1994).

le matelo

  • Propos recueillis par Yvon BERTON pour « Le Parisien » le 25 mars 1994 : « On demande souvent aux chanteurs de parler de ceci ou de cela pour dire, le plus souvent des lieux communs. Mon voisin, qui ne fait pas de disque, a finalement des avis plus intéressants que moi sur les aspects de la vie ».

« MURAT – Live »(1995).

murat live 1995

  • Propos recueillis par Yan PLOUGASTEL pour « L’évènement du jeudi » le 20 avril 1995 : « Les gens ont envie qu’on leur parle de soleil, d’insouciance, alors qu’ils sont dans une merde noire. Les Français ressemblent de plus en plus à des châtelains dont le château prend l’eau de toutes parts, mais qui prennent des poses de marioles dès que des touristes montrent le bout du nez. C’est pathétique. Et on demande aux chanteurs de participer à cette infantilisation ».  

« Dolores » (1996).

DOLORES11

  • Propos recueillis par Christine PINCHART pour « Vers l’Avenir » le 4 novembre 1996 : « Le bonheur c’est de savoir vivre au présent ».

  • Propos recueillis par Joëlle LEHRER pour « Soir Magazine » (novembre 1996) : « Je n’ai jamais écrit que sur le chagrin. Le jour où je suis né, il pleuvait du chagrin. Je le porte autour de mon cou ».

« Mustango » (1999).

mustango11

  • Propos recueillis par Bertrand DICALE pour « Le Figaro » le 26 août 1999 : « Moi je veux faire carrière. Je veux une discographie qui ait de la gueule, je veux m’améliorer de disque en disque. Je veux arriver jusqu’en haut, pas à pas, à mon rythme, et personne ne m’imposera son rythme ». 

  • Propos recueillis par Dominique SEVERAC pour « L’humanité » le 3 septembre 1999 : « Je fais des disques pour pouvoir faire une tournée » (…) « Autrefois, je chantais pour moi, aujourd’hui je chante pour les autres ».

  • Propos recueillis par Michel TROADEC pour « Ouest-France » le 12 octobre 1999 : « Je me rappelle que, pour moi, être bon à l’école, c’était être bon en poésie ».

 « Muragostang »(2000).

MURA

  • Propos recueillis par Géraldine THOMAS « Le Parisien » le 7 mars 2000 : « J’ai envie d’arrêter la musique … ».  

 « Madame DESHOULIERES »(2001).

madeshou

  • Propos recueillis par Didier ROCHET pour « L’humanité » le 27 avril 2001 : « Malheur à la tyrannie du présent. L’actualité, le fond sonore ». (…) « Il faut échapper à ça. Voir un peu ce qui se fait ailleurs. Pour moi, c’est une manière de résister ».

  • Propos recueillis par Serge BRESSAN pour « Prog. TV » (2001) : « Je veux seulement être vrai. Pouvoir parler bèchage et potager avec les potes du village où je vis … Ne jamais interpréter un personnage. Etre un artisan et un troubadour … ». 

« Le Moujik et sa femme » (2002).

le mouj

  • Propos recueillis par Joëlle LEHRER pour « Le Soir » le 10 mars 2002 : « Quand je vais super bien je fais des chansons sombres » (…) « Je n’ai pas été reconnu par mes parents, donc, je cherche une reconnaissance totale ».

  • Propos recueillis par Florence TREDEZ pour « Elle » (mars 2002) : « Je ne corresponds pas du tout à mon image. Je suis tellement peu malin que je fais tout le temps mon malin ». 

« Lilith »(2003)

lili

  • Propos recueillis par David CALVEZ pour « JIM » le 4 mars 2003 : « Moi je suis toujours tenu à la marge. J’habite à la campagne, tous mes amis ont au moins 70 ans, ils parlent tous à moitié patois … Ca me permet de garder les pieds sur terre. Je mise sur un artisanat, qui me permet de manger et de continuer à faire mes disques. Je n’ai pas de velléité spécialement artistique, l’époque je lui pisse au cul ».

  • Propos recueillis par Karine VOUILLAMOZ pour « Le Matin » le 25 août 2003 : « Le sexe, c’est la vie, mais ce n’est pas fondamental. Le plus important est l’aptitude à être généreux pour donner et recevoir de l’amour. Alors après, on peut faire joujou avec son corps. Et on peut atteindre un état qui vous console de l’horreur quotidienne. Mais dans le fond, je suis une vraie midinette, un homme délicat ».

  • Propos tenus dans « Paris Match » le 28 août 2003 : « Je me sens injustement ignoré. Mais je ne ferai pas de compromis. On peut avoir du succès en restant intègre et pur. Le problème c’est qu’aujourd’hui on vend des chansons à des téléspectateurs …  A force de flatter le vice, le public est devenu vicieux ».

  • Propos recueillis par Florence TREDEZ pour « Elle » le 1er septembre 2003 : « Si je ne créais pas tous les jours, je m’écroulerais ».   

« Parfum d’acacia au jardin » et « A bird on a poire »(2004).

parfum                     a bird11

  • Propos recueillis par Véronique MORTAIGNE pour « Le monde » le 1er janvier 2004 : « Je suis un égoïste parfait, une folie. Je ne parle que de moi, me photographie, me frappe ».

  • Propos recueillis par Stéphane DESCHAMPS pour « Les Inrockuptibles » (n° 431 semaine du 18 au 24 février 2004) : « Je serai l’écrivain d’un ouvrage – un ouvrage posthume » (…) « Je ne peux pas me saquer mais je m’aime beaucoup, c’est un no man’s land psychologique qui ne regarde que moi ».

  • Propos recueillis par Nicolas UNGEMUTH pour « Le Figaro Magazine » le 21 février 2004 : « Je préfère être réactionnaire que malade mental, parce qu’il faut être malade mental pour croire au progrès. Demandez aux oiseaux et aux poissons ce qu’ils pensent du progrès ! Moi je suis du côté des oiseaux et des poissons ».

  • Propos recueillis par Dom Sarraï DESSEIGNE pour « Crossroads » le 30 novembre 2004 : « Ce sont toujours les vieux ringards qui continuent à tenir le manche du pouvoir, que ce soit dans la musique, la presse ou dans n’importe quoi. Nous vivons dans un pays de vieux sclérosés … Je le dis souvent : la France est une ménopausée imbaisable ».

« Mockba » et « 1829″(2005).

mock11 1829

  • Propos recueillis par Joëlle LEHRER pour « Le Soir » le 27 avril 2005 : « Je n’aime pas trop cette manie de l’époque où tout le monde essaie d’être un livre ouvert ».

  • Propos tenus dans « Femmes actuelle » le 18 avril 2005 : « Le meilleur moyen de faire de la promo, c’est la scène. De toute façon, c’est ce que je préfère ».

  • Propos recueillis par Luc CHATEL pour « Témoignage chrétien » le 28 avril 2005 : « Tout est échec quand il n’y a plus de croyance. On peut croire en beaucoup de choses : une goutte d’eau, le regard d’une femme, la beauté d’une marguerite, Dieu. L’essentiel, c’est de savoir mettre un genou à terre devant la beauté du monde ».

« Taormina »(2006).

taormina1

  • Propos recueillis par Isabelle MONNART pour « La dernière heure » le 22 août 2006 : « J’espère avoir confiance en moi le jour de ma mort ».

  • Propos recueillis pour « MUZE » par Anne et Julien (septembre 2006) : « J’ai beaucoup tenté, bougé tout le temps, fait les poubelles pour revendre ce que j’y trouvais. Nulle part je n’ai ressenti la sensation de plénitude de ma terre d’enfance. Je suis donc retourné dans le bain des jours heureux. Quand j’étais gamin, je regardais des westerns et leurs ranchs : c’était l’Auvergne ! Mes racines ce sont les cow-boys, une paysannerie de légende ». (…) « La médiocrité c’est ma hantise, mon désespoir mais aussi mon moteur. C’est une ligne médiane, un milieu qui ne m’intéresse pas. Je veux être un outsider ».

« Charles & Léo »(2007).

charlesetleo

  • Propos recueillis par Michel TROADEC pour « Ouest France » le 7 octobre 2007 : « BAUDELAIRE, c’est empoisonné, c’est toxique ». (…) « C’est l’homme en position d’échec. Un face à face avec les ténèbres. Et c’est la langue la plus admirable de la poésie Française. La langue de tous les siècles d’avant, qu’il ramasse pour en faire un sommet ».

  »Tristan »(2008).

tristan111

  • Propos recueillis par Victor HACHE pour « L’humanité » le 21 mars 2008 : « L’artiste devrait être une sorte de vérité de comportement. Nous sommes des agents de désespérance pour les gens ». (…) « Je suis bien content d’être Auvergnat, d’habiter à la campagne. Au moins, le paysan, l’imposture, en une fraction de seconde, il la note. Si tu es faux, il le voit tout de suite ».

  • Propos recueillis par Michel TROADEC pour « Ouest France » le 30 mars 2008 : « J’ai la nostalgie des choses que je n’ai pas connues ».

 « Le cours ordinaire des choses »(2009).

lcodc11

  • Propos recueillis par Gilles MEDIONI pour « L’express » le 24 septembre 2009 : « Je me sens l’éboueur de la chanson Française ». (…) « Je me dois d’être subversif ». (…) « Un chanteur n’est pas là pour assurer le fond sonore d’une époque, mais aussi pour intervenir ».

  • Propos recueillis par Eric TANDY pour « Rolling Stone » (septembre 2009) : « Aujourd’hui, l’hypocrisie bourgeoise est tellement présente dans la société Française  - peut être même plus qu’au temps de BALZAC et FLAUBERT – qu’ une démarche fondamentalement marginale ne peut plus exister ».

  • Propos recueillis par  Sabrina CHAMPENOIS pour « Libération » le 4 septembre 2009 : « A la maison ? C’est moi le patron ! ».

« Grand lièvre »(2011).

gl111

  • Propos recueillis par Patrice DEMAILLY pour « Nord Eclair » le 25 septembre 2011 : « La société est une folle. Je ne vois pas pourquoi il faudrait qu’on s’adapte à une folle. Elle est égocentrique, maniaque, dépressive, mais folle d’elle même surtout ».

  • Propos recueillis par Victor HACHE pour « L’humanité » le 30 septembre  2011 : « Je suis de nature totalement pessimiste. Chacun est mortel et les civilisations meurent. Le pessimisme, cela rejoint une certaine objectivité naturelle. Je ne sais plus qui a dit : « L’homme est un aventurier, cela ne peut que mal finir ».

  • Propos recueillis par Patrice BARDOT pour « Serge » (n° 7 octobre 2011) : « Je crois qu’il faut rester irréductible. Il ne faut pas se laisser transformer lentement en animal domestique. (…) Entre les putes et les camionneurs, il y a le chanteur, son côté putassier, ce travail acharné pour faire des tubes, le tube étant pour moi la définition du mensonge qui a l’air vrai ». 

« Toboggan »(2013).

tobo111

  • Propos recueillis par Benjamin LOCOGNE pour « Paris Match » le 30 mars 2013 : « Avant, chaque anniversaire était une sanction. Passé 60, chaque année qui passe est une bénédiction ».

  • Propos recueillis par Jean-Luc CAMBIER pour « Moustique » le 11 juin 2013 : « Moi, je me félicite chaque matin d’être grand-père, d’être père et d’être éduqué par les enfants ». (…) « Sans mon orgueil je ne serai rien ».

« Babel »(2014).

babel11111

  • Propos recueillis par Valérie LEHOUX pour « Télérama » le 1er octobre 2014 : « Parler de soi, faire la vedette, donner son avis, dire « j’ai pensé qu’il fallait faire ceci ou cela ».. c’est dégoûtant. Ca m’intoxique. Il devrait être suffisant de chanter ». (…) « Quand je suis face à un journaliste, je suis un peu comme un gamin qui n’est pas en confiance, et qui dit n’importe quoi. Je n’ai toujours pas réussi à contourner cet écueil-là. En ce sens, je ne suis pas pro pour deux ronds ».

« Morituri » (2016).

disque140

  • Propos recueillis par Christian EUDELINE pour « Les Echos » le 15 avril 2016 : « J’écris des chansons parce que je ne sais rien faire d’autre, en étant conscient que ça ne changera pas grand chose ».

 ***

jlm sourire

 Voilà des extraits d’interviews qui nous donnent le portrait d’un homme franc, simple et sincère. Trois qualités qui sont rares aujourd’hui chez des hommes qui ont pignon sur rue. MURAT est cultivé, intelligent, pour autant, il sait rester accessible aux petites gens avec qui il vit.

Je ne sais de quoi demain sera fait (?). Notre pays si pauvre en talent ne peut se passer de la voix de MURAT ! Il faut tenir le coup Jean-Louis … Ne lâche rien. Il y a beaucoup de gens qui t’aiment, plus que tu ne crois.

***

 

Publié dans : ||le 24 avril, 2016 |6 Commentaires »

6 Commentaires Commenter.

  1. le 28 avril, 2016 à 14:25 Manetti Patrice écrit:

    Salut ,intéressante sélection de propos de JLM au fil de sa carrière ,Didier! Morituri serait aux environs de 3000 ventes « physiques » en première semaine (d’après Pierrot):c’est consternant,d’autant plus que je viens de voir dans le téléOBS que Renaud serait à 300 000 ex
    vendus en 1 semaine!J’ai écouté/survolé son cd: Toujours debout sur Deezer et là aussi c’est consternant.
    La pseudo nostalgie anarcho-libertaire est donc si prégnante pour expliquer un tel succès…ou est ce la simple nostalgie de « leur »jeunesse.Du coup,j’offre Morituri à ma fille plutôt que de lui « passer » les chansons.

    Répondre

  2. le 28 avril, 2016 à 16:37 didierlebras écrit:

    Bien à toi … je ne sais pas où l’on va … mais on y va !
    D

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  3. le 11 mai, 2016 à 10:27 Manetti Patrice écrit:

    Salut. »L’Auvergne,je m’en fous complètement. »C’est la phrase dite par JLM à MAGIC lors de la sortie de MUSTANGO !!!Voilà qui montre la « belle » variabilité de
    « notre » Jean Louis ,tour à tour Auvergnat,Français ,
    Européen…(voir une interview radio récente où JL
    parlait de BABEL ,MORITURI et du « prochain disque européen qu’il devrait appeler le LUPANAR »,disait il en riant!

    Répondre

  4. le 11 mai, 2016 à 10:33 didierlebras écrit:

    variabilité …

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  5. le 17 février, 2017 à 11:39 Colas écrit:

    Merci encore Didier!
    Si JLM cesse c’est bien nous qui aurons des perles de chagrin autour du cou. Bien à vous! Joëlle

    Répondre

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1