- 131 – Jean-Louis MURAT … La fin du parcours ???

Cela fait cinq ans à présent que j’ai créé ce blog. J’ai toujours pris pour principe de ne me fier qu’aux citations de  MURAT, peu ou pas d’interprétation de ma part donc. Une exception à cette règle toutefois, la récente explication que je donne du titre : « La pharmacienne d’Yvetot » …   Sur cette page nouvelle, … j’allais dire dernière, je reviens à ma logique de départ et me bornerai  à  faire état des seules déclarations de l’auvergnat. Pour autant, je dois  reconnaître qu’avant même d’avoir eu connaissance des propos tenus par le « Berger de Chamablanc »  dans l’édition de ce jour du journal « La Montagne », j’avais un fort pressentiment, une réelle crainte que  « Morituri » ne soit le dernier album du jeune homme. Dans ses premières interviews, précédant la sortie du nouvel opus, il laissait déjà planer le doute. A Franck VERGEADE (« Magic » n° 201/avril 2016) il déclare,  s’adressant directement au journaliste  : « Dans le train  qui m’amenait aujourd’hui à Paris, je réfléchissais à une annonce officielle pour dire que j’arrête ma carrière.  J’ai déjà du te faire le coup deux ou trois fois en interview ». (Sourire) Et MURAT de poursuivre : « Chanter pour ce peuple à la con, c’est comme chanter pour une marmite, ce n’est guère enthousiasmant ». Et de conclure : « Si Morituri ne fait pas l’affaire, je risque de basculer dans une grande frustration. Le deal, c’est de durer en donnant de la matière. Mais sans feedback … Je ne suis pas un surhomme non plus ». J’avais feint de n’avoir pas lu ces quelques lignes. Je me disais qu’il ne fallait pas y attacher plus d’importance que ça. Ce n’est pas la première fois que MURAT nous fait le coup. Mais là il me semblait déjà évident que le propos soit plus sérieux et la réflexion plus aboutie. Dans cette interview MURAT confie également à VERGEADE :   » Onze tourneurs en vingt ans ! Je suis tricard dans une salle sur deux – sans parler des festivals comme les Francofolies ou le Printemps de Bourges, où je suis persona non grata. C’est un cauchemar  pour monter une tournée » MURAT ne sait pas mentir encore moins à lui-même je crois. C’est pour ça qu’il déteste le média télévisé, cela se sent dans chacune de ses interventions. C’est même la réflexion que je me suis fait en l’écoutant hier sur la « Cinq » dans l’émission de Claire CHAZAL. En toute fin il pose même cette question : « Je n’ai pas été trop craignos » … Voilà qui en dit long ! Je ne sais pas si le chantre Auvergnat ignorait que ses propos allaient être repris in-extenso (???). 

moritu1

Dans le journal « La Montagne » du 14 avril 2016 MURAT accorde une belle interview à Julien DODON à qui il confie : « Tu vois, il n’y aura pas de tournée sur cet album. Les musiciens du disque ne sont pas disponibles. C’est peut-être aussi le signe qu’il faut arrêter tout ça  … ». MURAT de renchérir : « J’en ai un peu ras le bol du train train en fait. Ce n’est pas sûr que j’enchaîne les disques. Peut-être qu’il y a, pour moi, désormais des choses plus intéressantes que de faire des disques ». Le journaliste d’assurer le coup par cette question : « Vous êtes en train de dire que « Morituri » est peut être votre dernier album ? ». Réponse de l’Auvergnat : « Ben ouai … Je ne vais pas faire ça 107 ans. J’ai toujours pensé que faire de la musique était un mode de vie indépassable. Monter sur scène, écrire des chansons  etc … Et là le business est tellement bourré de cons que je ne suis plus certain que ce soit intéressant. Donc je vais faire autre chose ». DODON cherche à en savoir et ose  : « Quoi ? ». MURAT de lâcher : « Je ne vais pas le dire tout de suite. Faire de la musique comme on le fait en France aujourd’hui, n’est plus aussi épanouissant. Ce pays est devenu comment dire … Il n’y a plus vraiment à chanter. L’humeur n’est plus à ça aujourd’hui ». MURAT a cent fois raison. Il n’est pas homme à faire semblant. Il plie donc les gaules. Pour se conforter lui-même et nous faire comprendre qu’il n’est pas dans l’esbroufe il assène : « Il y a une raison qui pour moi n’a jamais tenue : le pognon, c’est pas trop mon truc. Donc il faut que l’envie soit forte ».

En 1993, au « Transbordeur » MURAT nous chantait un superbe titre : « La fin du parcours ». Un titre qui ne s’achevait jamais, trop long pour figurer sur un CD classique d’où une édition limitée par le journal « Libération »

 la fin 1la fin 2

 Ce titre se termine par ces mots : « Dans les chansons tout est dit/Trois ou quatre ont suffit/C’était le dernier bal/Bonsoir et bye bye ».

Avec MURAT on peut s’attendre à tout. La vérité de l’instant peut être mise en berne rapidement. MURAT ne sera jamais AZNAVOUR ou HALLYDAY, il l’a trop dit pour se dédire. Il est trop fier pour cela. Ce soir : « J’ai le cafard » … Demain c’est avec une grande émotion que je découvrirai « Morituri » … Ils sont nombreux, plus qu’on ne croit à  aimer MURAT. Beaucoup le vivent seul dans leur coin, sans mot dire. MURAT est un artiste indispensable, son silence nous sera difficilement supportable. Le temps n’est plus à rire ni à chanter. C’est vrai ! Je déteste cette époque … 

Dans le texte il est dit et écrit : « J’ai eu le cafard »MURAT nous chante : « J’ai le cafard » … prémonitoire ??? Dieu seul le sait … Dernière chose : je ne cherche pas à faire le « buzz » … je n’annonce rien … Je dis seulement mes craintes !

Ajout le 15 avril 2016 …

Incrédules, beaucoup des « fans » de MURAT ne portent aucun crédit aux paroles du chanteurs. Ils savent combien MURAT peut être d’humeur changeante. Ils se disent que ce n’est pas la première fois qu’il profère ce genre de menace. Le 15 avril 2016 pour « Euronews » sous la plume de Romain BURREL le chantre Auvergnat répond à cette question : « Vous adorez la scène mais aucune tournée n’est annoncée pour ce disque. Pourquoi ? ». Et MURAT de dégainer  : « Le tourneur est arrivé à la conclusion qu’avec cet album, ça n’allait pas être possible. J’ai eu beau quitter ma crise, ça n’a servi à rien. C’est la première fois en 25 ans que je ne tourne pas après un disque. Pourtant, sur ma dernière tournée, 9 dates sur 10 étaient complètes. C’est la crise, les salles prennent moins de risque et préfèrent programmer des gros cons comme RENAUD ou POLNAREFF ».

Voilà qui va faire  le « buzz » sans aucun doute ! Je le regrette vivement. MURAT a tellement de talent qu’il peut se permettre d’ignorer la concurrence.  Ce que disant, c’est à lui qu’il fait le plus de mal. Les plus polis lui attribuent le nom de « malotru », les autres lui crachent dessus, assurent qu’il n’est que médisance et jalousie mal placée. Voilà qui me fait mal au ventre. MURAT est tout le contraire de ce qu’il laisse paraître, il a le cœur sur la main.   Ces propos inutiles selon moi  ne font que marginaliser davantage encore le chanteur Auvergnat. Pire, le voici au pied du mur, quasiment au défi de respecter sa parole, je veux dire par là de ne plus faire de tournée. En fait, ces mots maladroits cachent un mal plus profond. MURAT est lucide et sait combien les temps sont difficiles pour tous les saltimbanques. Les municipalités sont exsangues, les subventions accordées aux salles de spectacles de plus en plus « ric rac ». L’absence de titre « porteur » qui soit repris par les radios (ou MURAT est de plus en plus absent), le fait qu’il ne soit invité à aucun rendez-vous télévisé majeur, rendent cette mise à l’écart inévitable, j’allais dire mortelle. Oui, RENAUD est au zénith, profitant d’une promotion outrancière, POLNAREFF nous revient avec les mêmes titres (ceux qui nous rappellent notre jeunesse avec  nous les « vieux » qui étions si « jeunes«  lorsque « France » et « Marilou » passaient sur les ondes) … Insulter POLNAREFF ou RENAUD pour beaucoup   c’est aussi manquer de respect avec ceux qui écoutent leurs disques. Il ne sert à rien de dire que leurs chansons sont mauvaises, les goûts et les couleurs ne s’imposent pas … Voilà la boucle est bouclée … Une nouvelle fois, en quelques mots MURAT se sera mis tout le monde à dos. Dans sa montagne tel un ermite il va repartir. Dis MURAT : « Quand reviendras tu ?«  Je ne suis pas fan de toi, j’aime tes chansons. J’aime ton personnage fait de contrariétés, de colères et de tendresse. J’aime ton écriture. Tous les jours tu m’accompagnes. Chaque année lorsque tu revenais en Bretagne j’avais tellement de plaisir à te serrer la main. Dis Jean-Louis « Quand reviendras-tu … Au moins le sais tu «   ???

***

Ajout le 16 avril 2016 …

BAYON n’officie plus à « Libération »,  c’est Alexis BERNIER qui prend la plume. Les mots employés semblent l’être à dessin, comme si le journaliste était dans la confidence. MURAT n’est pas homme à geindre, en « off » il n’est pas impossible qu’il se soit confié, désabusé … BERNIER  écrit  : « Il chante de moins en moins franchement. Hormis « French lynx », (…) « et le titre enlevé Interroge la jument, tout le reste du disque passe comme un murmure ou un dernier souffle« . (…) Et ce qu’on retient, c’est l’ambiance d’un disque somnambule entre chien et loup. Morituri paraît étrangement halluciné (…) Le beau disque d’un fantôme« .

Alors : « dernier souffle » ??? Celui du « fantôme » du « Berger de Chamablanc » qui n’a pas fini de venir me réveiller la nuit …

***

Autre avis posthume, tout aussi admirable celui là qui nous est donné par Pierre ANDRIEU pour « Concert & Co » : « Monsieur BERGHEAUD creuse un peu plus son large sillon de poète maudit. Et par  là même son tombeau d’artiste (plus ou moins) incompris. C’est là le lot des  gens évitant la facilité et le consensuel, ils divisent, remplissent des salles  qui ne ressemblent pas à des zéniths et vendent relativement peu de disques de  leur vivant. Puis, après leur mort, on les encense, se rendant subitement compte  des merveilles généreusement disséminées dans des œuvres au retentissement  jusque-là confidentiel ». Je sens poindre une réelle colère dans les propos du journaliste qui a toujours défendu MURAT « mordicus » … Je pense à Jean THEFAINE qui dans son paradis écoute « Frankie » et se dit que sur terre plus rien ne tourne rond …  

***

Suivi de … « Persiste et signe » …

http://didierlebras.unblog.fr/132-murat-persiste-et-signe/

***

Publié dans : ||le 14 avril, 2016 |8 Commentaires »

8 Commentaires Commenter.

  1. le 14 avril, 2016 à 17:34 vlam écrit:

    ET oui,  » tout est dit  » j’ai l’âme aussi tourmentée que Jean-Louis et je comprends mais cela m’attriste… Murat tu es éternel même si tu t’absentes, tu es là et tu le seras toujours…

    Répondre

  2. le 16 avril, 2016 à 13:47 Muse écrit:

    Coucou Didier

    Personnellement, je n’ai pas du tout d’appréhension.
    Ca fait déjà un peu plus d’un an que JLM prépare le terrain, parle d’écriture et d’envie de publier des choses plus importantes en volume et en portée que des chansons. Donc il continuera à créer.

    Je suis persuadée que si on lui faisait passer le médecin de Turlande, comme dans le conte auvergnat de Charlotte Méraville, la résurrection du métier avec toutes les possibilités médiatiques et créatives ne lui conviendrait aucunement, il serait capable de dire que bon, il a déjà engagé des démarches ailleurs et donc, l’un dans l’autre…

    Comme il a des enfants en âge d’études, nul doute qu’il ne lâche pas la proie pour l’ombre, mais en sachant bien ce qu’il fait et en étant sûr que ça lui rapportera sinon mieux, du moins tout autant.

    Je ne connais pas un auvergnat, même artiste, qui soit vraiment bohème. L’auvergnat a le sens des réalités premières très ancrées en lui. C’est comme en Bretagne. Sur des territoires qui ont connu les grandes misères par le passé, les gens ont tendance à être très pragmatiques.

    Bises

    Répondre

  3. le 16 avril, 2016 à 14:30 didierlebras écrit:

    Salut Muse, ce pragmatisme là me plait …
    D

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  4. le 16 avril, 2016 à 21:27 COSTON MICHEL écrit:

    Un grand merci Didier pour ton « travail » intelligent, sensible , et… utile.

    Répondre

  5. le 9 août, 2016 à 0:07 stéphanie pigné écrit:

    Je n’imagine pas que « Morituri » puisse être le dernier album de Murat, je l’écoute depuis 1989 et « l’ange déchu », j’avais 16 ans et les albums de Murat ont jalonnés ma vie…ce serait un grand vide de ne plus l’entendre

    Répondre

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1