- 118 quarto – Jean-Louis MURAT … fait sa publicité … (4ème partie) …

Jean-Louis MURAT aime la radio. Il s’y sent à l’aise. Il y a le micro mais pas de caméra pour fixer ses yeux, épier le moindre de ses gestes. Les interviews se font le plus souvent au pied levé, il n’y a pas de préparation superflue, tout se fait en live. MURAT aime vraiment l’exercice. Plus encore lorsqu’il se trouve en face de journalistes pour qui il a de l’estime. C’est souvent le cas, nous allons le voir ci-après. Cette page nouvelle sera aussi l’occasion de dresser le portrait de ces merveilleux hommes de radio que sont les Bernard LENOIR – Jean-Louis FOULQUIER – Yves BIGOT -  José ARTHUR … et bien d’autres encore … La page précédente était consacrée aux belles plumes (BAYON en est une), celle ci nous donnera l’occasion d’entendre ou de réentendre des voix superbes qui ont marqué la radio … 

En 1989, avec la sortie de « Cheyenne Autumn » MURAT accède enfin aux rives du succès. Il est l’invité de Bernard LENOIR sur « Europe 1″.

B LENOIR

LENOIR revient sur la première partie de la carrière de MURAT avec cette question : « Pourquoi ça n’a pas fonctionné ?«  MURAT répond sans faux fuyant …

 

LENOIR pousse MURAT dans ses derniers retranchements et lui demande : « A quel moment il y a le déclic ? ». Le chanteur de répondre avec gourmandise …

En fin d’interview MURAT qui aime créer la surprise, se fait prier pour dévoiler l’identité d’une actrice pour laquelle il a écrit un duo … Je n’avais pas eu vent de cette information …

Bernard LENOIR commence sa carrière à la radio sur « Inter », comme programmateur du « Pop Club » de José ARTHUR. Nous sommes au début des années 70. Il est renvoyé d’Inter en 1984. Le jeune homme a des références, il officie à la télévision, où il anime durant 4 années « Rockline » un magazine dédié à l’actualité rock, intégré aux « Enfants du rock » sur « A2″. Cela ne l’empêche pas en 1986 de rejoindre « Europe 1″. En 1990 il revient sur « Inter ». Il y anime l’émission  »Les Inrockuptibles » qui finira par s’intituler : « C’est LENOIR ». A chaque sortie d’album MURAT répondra aux invitations de Bernard LENOIR. Le dialogue entre les deux hommes est toujours franc et direct. LENOIR n’étant pas homme à « servir la soupe ». J’ai réécouté plusieurs interviews de la période « Cheyenne » à « Dolores » faites par LENOIR, assez souvent on devine MURAT aux bords de la rupture. Mais toujours il se retient. Sans doute par estime pour son interlocuteur. LENOIR a longtemps été accompagné d’Arnaud VIVIANT qui tient également chronique pour « Libération ». Cela ne gâche rien au plaisir. On devine que ces trois là aiment ferrailler avec les mots.   Se sentant en bonne compagnie, on perçoit MURAT toujours soucieux de rester entre les rails. LENOIR institutionnalise  « Les Black session » soit des concerts diffusés en direct sur l’antenne qui obtiennent un franc succès. Le chanteur Auvergnat sera tête d’affiche à trois reprises.

  • Enregistré à Paris le 26 janvier 1998 (n° 117) …

black 117

  • Enregistré à Rennes le 1er décembre 1999 (n° 152) …

Black session 98

  •  Enregistré le 31 mars 2004 0 Paris (n° 357) …

black session 2009

Les « fans » de MURAT ne sont pas en reste. A l’occasion de ces concerts, auxquels les membres de la « Dolo » assistent, des enregistrements pirates sont effectués qui donnent lieu à des « copies » du plus bel effet qui circulent entre « initiés »

  • Black session 1998 (recto/vers) …

Black Session 1998 front

Black Session  1998  back

  • Black session 1999 (recto/verso) …

BlackSession1999front

BlackSession1999back

  • Black session 2004 (recto) …

looloth

  •  Black session 1998 (recto) …

Black session 98 face

  • Black session 1999 (recto) …

Black session 99 face

Bernard LENOIR quitte « Inter » en 2011MURAT lui rend hommage au cours d’un concert Parisien. Ils sont nombreux les auditeurs à regretter ce départ. Parmi les témoignages je notre celui de cet anonyme qui écrit : « Bernard Lenoir, c’était avant tout une voix, reconnaissable parmi tant d’autres.  Celle des soirées la radio allumée. Jamais trop bavard, il nous distillait sa science avec parcimonie en laissant parler la musique. Celle d’un ancien qui vous explique la vie, avec ses expressions caractéristiques ».

***

Yves BIGOT

yves bigot

Homme de radio et de télévision Yves BIGOT collabore également au journal « Libération« . Il est nommé directeur de la programmation musicale de « France Inter » en 1990. Il y anime l’émission « France Interview ». C’est dans ce cadre qu’il interroge MURAT le 19 octobre 1991 à l’occasion de la sortie du « Manteau de pluie ».  Le « Brenoï » fait référence à MANSET en des termes dénués de toute animosité …

Ensemble ils évoquent : « l’absence de succès » qui, je cite MURAT : « me pousse à être entièrement moi-même » (…) puis d’asséner  : « Je n’ai pas voulu me transformer mais me renforcer »…

Pour clore cette émission, en live semble t’il, MURAT  nous délivre un formidable « Berger de Chamablanc »

L’audition de ce titre que j’adore, peut-être celui que je préfère pour des tas de raisons, dont le fait qu’elle ait été écrite pour rendre hommage à François son grand-père, cette écoute donc me réserve une belle surprise. En effet, le texte est différent de celui adopté par « MURATEXTES ». Sur le CD (édition très limitée et numérotée) de « Libé » ainsi que sur le double de 1998 (réédition de « MURAT EN PLEIN AIR ») le chanteur d’Orcival  chante : « Le bruit du chagrin m’exaspère ». Sur la V.H.S. ainsi que sur la version « MURAT EN PLEIN AIR » (1993)  il opte pour  : « La voix du chagrin m’exaspère ». Sur ce live il emploie la première version. D’autres différences notables apparaissent encore, dont l’utilisation à au moins une reprise de la formule : « Mais d’abord » en lieu et place de : « Que j’ai tort ». J’y reviendrai par ailleurs …  

***

Jean-Louis FOULQUIER …

jl foulquier.

S’il est une voix remarquable, c’est bien celle de Jean-Louis FOULQUIER (1943)  et mort (2013) à La Rochelle … En 1966 il débute sur « Inter », il y anime les émissions de la nuit : « Studio de nuit » et « Pollen » … Cette émission culte c’est d’abord un générique avec le saxo de Gato BARBIERI qui transperce la nuit …

Image de prévisualisation YouTube

FOULQUIER qui aime tant aller à la pêche avec son copain « Néné », qui adore le rugby, qui refuse l’étiquette de « découvreur de talent » et préfère dire qu’il : « donne à entendre », aura été un des premiers à croire en MURAT. En effet, dès 1987, alors que « Cheyenne » n’existe pas, sur les ondes de « Pollen » il nous donne à entendre deux titres …

  • « On attend que ça »

  • « Si je devais manquer de toi« 

La voix est haut perché. C’est Jean-Louis BERGHEAUD qui chante, celui de la période « CLARA » … Chez FOULQUIER c’est du live, pas de faux semblants. Le jeune homme a de le trempe. FOULQUIER a du apprécier, puisque toujours il sera fidèle à l’Auvergnat. Qui aime bien châtie bien, alors en interview jamais le Rochelais ne fera de cadeau à MURAT, un peu comme LENOIRMURAT apprécie ce rapport de franchise, fait de virilité, où on oublie volontiers que toute vérité n’est pas bonne à dire, alors on fait fi de la « langue de bois » … on la dit quand même !

En 1993, lors de la promo « Vénus » MURAT évoque avec FOULQUIER le côté « décalé » de son personnage « paysan/chanteur »

Au cours de cet échange MURAT révèle à l’homme de radio qu’il possède : « tout un carnet de chansons où il a prolongé les textes de FERRE ». Le motif ? : « Il n’avait pas envie que ça s’arrête ».  

Ce « Pollen » 1993 nous donne l’occasion de réentendre en live le titre « Tout est dit » que MURAT disait ne pas apprécier ! Perso j’adore ce titre …

Les membres de la « Dolores » ne sont pas en reste. Ils sont à l’écoute de MURAT. Certains de leurs membres ne manquent pas d’imagination ni de talent. Le résultat est probant …

PollenDivandumonde1998livefront

En 1996 l’animateur radio intègre la télévision. Sur la « 3″ il crée « Captain Café » une émission musicale intimiste où il invite ses chanteurs préférés. Il leur donne la parole comme il le fait à la radio …

Image de prévisualisation YouTube

En 2008 FOULQUIER quitte « Inter ». Il revient sur ses terres Rochelaises. Il s’adonne à une autre de ses passions : la peinture …

PEINTURE FOULQUIER

Jean-Louis FOULQUIER est parti à l’âge de 70 ans. La Rochelle était triste ce jour là. « Néné » a beaucoup pleuré mais ne s’est pas épanché sur les ondes. De cet ami pêcheur résidant sur l’île de Ré voici ce que disait FOULQUIER : « Avec mon pote, Néné, on va à la pêche la nuit. Vers 3 heures du matin, on s’ouvre une douzaine d’huîtres avec un petit verre de blanc et on discute. J’adore parler de la politique. Néné doit être conducteur de travaux, un truc comme ça. Je le connais depuis trente ans. Quelquefois, quand j’arrive dans l’île, je trouve quelques huîtres sur le pas de la porte. C’est lui ». Tout FOULQUIER est résumé là. Quelqu’un de vrai, de simple … A son décès beaucoup se sont précipités et ont fait savoir leur chagrin. MURAT s’est tu, il n’en n’avait pas moins. Il est des fois où le silence est un signe de noblesse.

Evoquant FOULQUIER, le Toulousain Claude NOUGARO disait joliment : « Le patrouilleur d’étoiles »

***

Le 24 avril 1994, au sortir du « Printemps de Bourges », sur les antennes de la station « Europe 2″ MURAT nous donne à entendre les bribes d’une chanson en patois de son pays …

***

Il est un rendez-vous radio important pour un artiste. Il nous est proposé par la station « RTL » et s’intitule « Concert d’un soir ». Les maisons de disques n’hésitent pas à acheter de larges encarts de publicité dans les journaux … Ainsi cette page de « Libération » du 30 mars 1998 MURAT nous est annoncé sur « RTL »

rtl11

Ces concerts donnent lieu à l’émission de CD (copie) qui circulent entre membres de la Dolo …

 concert d'un soir98 dos

 ***

José ARTHUR …

jose-artur

Il anime le « Pop Club » sur « Inter » de 1965 à 2008. Le 19 septembre 2000 il reçoit Jean-Louis MURAT

L’animateur, de sa belle voix et de manière truculente nous présente l’Auvergnat qui ne peut s’empêcher de sourire puis de rire, c’est un régal …

Ils évoquent le front national en référence au titre « Les gonzesses et les PD »

J’ai plaisir à vous faire réécouter cet extrait précisément. Ceux qui taxent MURAT de « réac » sont complètement à côté de la plaque. MURAT est avant tout un homme de bon sens lequel n’est ni de gauche ni de droite mais encore moins dans les extrêmes … En cela je le rejoins complètement …

José Arthur s’éteint le 24 janvier 2015 à l’âge de 87 ans. Le réalisateur Jean-Pierre MOCKY dit de lui : « Ce n’était pas un présentateur comme nous en avons beaucoup aujourd’hui qui lèchent les bottes des invités. » (…) « Il leur disait ce qu’il voulait leur dire. Il était très franc ».  

***

Je ne pouvais terminer cette page, sans laisser la paroles aux femmes (animatrices de radio) ainsi qu’aux fans. Le paragraphe qui suit remédie à ces deux manques …

Brigitte KERNEL …

brigitte kernel

Pendant 17 ans Brigitte KERNEL aura présenté sur « Inter » l’émission « Noctiluque » ou « Fanclubbing ». La journaliste mais également écrivain puisqu’auteur du livre : « Fan attitude » y fait parler les « fans » de leur passion pour tel ou tel artiste.  Le 29 décembre 1997 ce sont les admirateurs de MURAT qui ont la parole.

Parmi eux AMPARO pour qui MURAT a une affection toute particulière …

 

… Ainsi que Lionel  représentant de la gente masculine pour faire bon poids et bonne mesure …

 

***

A suivre …

http://didierlebras.unblog.fr/118-quinto-jean-louis-murat-fait-sa-publicite-5eme-partie-suite/

***

 

Publié dans : ||le 3 décembre, 2015 |7 Commentaires »

7 Commentaires Commenter.

  1. le 4 décembre, 2015 à 22:41 Muse écrit:

    Coucou Didier

    Merci pour cette nouvelle page!
    Dis, je me demandais suite à un vague souvenir radio, si tu ne pourrais pas rajouter dans les animatrices d’Inter, feu la très adorable Kriss qui, il me semble, avait fait dans les années 2000 (entre 2000 et 2004), un « portrait sensible » de JLM, dans le cadre de ses émissions thématiques du soir.
    Tu dois pouvoir retrouver ça dans des archives…
    J’adorais écouter ses émissions, toujours humanistes et originales.

    Répondre

  2. le 11 décembre, 2015 à 15:41 Patrice Manetti écrit:

    Salut ,voilà une belle plongée radiophonique qui donne
    de jolis témoignages … Merci, Didier de nous proposer
    toujours autant d’angles de vue sur JL Murat !Amitiés ,
    Patrice.

    Répondre

  3. le 11 décembre, 2015 à 16:07 didierlebras écrit:

    Merci à vous. Merci de votre fidélité. Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année malgré le climat morose …
    D

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

  4. le 11 décembre, 2015 à 16:35 Yseult écrit:

    Bonjour, merci pour ces extraits.
    Une petite question : est ce qu’on sait qui est crédité à l’harmonica sur les extrait « rangés » sous le chapitre Foulquier à savoir « On attend que ça » et « Si je devais ….  » Sans doute Mickaelian mais est on en mesure de pouvoir le confirmer ?
    Dans les complicité radiophoniques il est à noter aussi celle avec Pascale Clark, ils semble que les deux s’apprécient assez …

    Répondre

  5. le 12 décembre, 2015 à 16:19 Florence écrit:

    Quel bonheur Didier de te lire et d’écouter les témoignages audio que tu a l’heur de nous faire partager!…Cependant je me pose une question sur l’avant dernier lien avec Brigitte Kernel Lionel ok on la reconnu mais Amparo ? es tu sûr qu’il s’agit d’elle car…je ne reconnais pas sa voix. Merci beaucoup pour tout… bisous,

    Répondre

  6. le 12 décembre, 2015 à 19:12 didierlebras écrit:

    il s agit bien d amparo

    Dernière publication sur  : Jean-Louis MURAT ... il aime ... il n'aime pas ...

    Répondre

Laisser un commentaire

midnightspecial |
2NE1 |
Publications et éditions Mu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MEGA TOON
| alsevenement
| guitare1